LACN revient à la rentrée

Nous y voilà. Bientôt le retour de LACN. 

On prépare la rentrée.

Mis en veille depuis le 16 décembre 2021, pour des raisons indépendantes de notre volonté, LACN profite de cet été pour faire une pause et préparer son retour à la rentrée. Vous êtes contents ?



Petit rappel pour ceux qui n'ont pas suivi

Ok, le 16 décembre 2021, alors que nous nous apprêtions à lancer les play-off traditionnels pour désigner notre Top artiste de l'année 2021, j'ai dû faire comme on dit un arrêt précipité aux stands lorsque j'ai reçu un courrier d'avocat. 

La team songeait à cette époque à proposer de nouvelles choses pour 2022, année où j'aurais dû fêter les 20 ans du blog LACN.

Drôle d'anniversaire puisqu'il a fallu alors stopper toute publication, histoire de laisser passer un orage judiciaire et d'enrichir au passage un photographe gredin.

L'histoire s'est réglée six mois plus tard, dans tous les sens du terme. Mais parfois je me dis que c'est mieux de connaître quelques tchétchènes vigoureux et remontés. Ils sont plus rapides que la justice...


On a donc tout mis en stand-by 

Six mois c'est long. Pendant ce temps, Hannah est repartie en Pologne, à Cracovie, où elle a trouvé un rôle de figurante dans le prochain OSS, "OSS 117 craque à Cracovie". Elle vous passe le bonjour, bien sûr. Pas sûr qu'elle réapparaisse.

José, quant à lui, a profité de cette période pour faire un petit retour en famille au Portugal. Mais il vous fait savoir qu'il reviendra. J'ai comme qui dirait dans l'esprit, qu'il se plaît mieux tout seul en Bretagne qu'au Portugal avec toute une marmaille autour de lui. Et accessoirement avec une femme dans ses pattes.

Quant à moi, j'ai tergiversé ce premier semestre. Puis cet été. Allais-je relancer LACN ? Allais-je tout arrêter, pour de bon cette fois ? Que faire ? J'ai décidé de laisser passer l'été après l'orage.

Je voyais arriver des communiqués de presse, des dossiers d'artistes et de groupes pleins de talent et de pêche, j'écoutais quelques preview d'album. J'allais incognito dans des festivals. Mais sans en parler. En rongeant mon frein, sans savoir de quoi demain allait être fait.

Difficile, mais, sans savoir quoi décider pour la suite, je m'empêchais de réagir à ce que je recevais.


Le déclic

Comme vous savez, l'été, c'est la période des festivals. Difficile de ne pas y couper. Surtout en Bretagne... Ça tombe bien, j'y suis à l'année.

Alors forcément, j'en ai fait quelques uns. Les pieds dans la vase d'abord, où j'ai retrouvé One Rusty Band. Quel plaisir. Plaisir de voir aussi MFC Chicken.

Et puis le 26 juillet, aux côtés de One Rusty Band, les régionaux de l'étape, c'est au tour de savoir que Jewly est en concert au Coota à Erdeven. J'ai eu la chance de la chroniquer il y a quelques temps. 

Et finalement, sachant tout cela, je me suis dit que ce serait dommage d'arrêter là tout le travail fait autour de ce blog, de rompre tous les liens créés, et que tout cela n'a pas été fait pour rien.


La suite, justement, à donner à ce blog c'est quoi ?

Alors j'ai évidemment songé à reformer l'équipe, avec la doublette magique Hannah et José. Mais Hannah pour l'instant reste en Pologne. Et José, lui, est encore au Portugal. 

J'ai proposé à Viktoria, une amie Russe de Saint-Petersbourg de rejoindre l'équipe, histoire de me bien faire voir en cas d'arrivée de chars russophiles en Bretagne. 

Mais lorsqu'elle m'a vidé mon bar en deux temps trois mouvements, prouvant par la même occasion que la réputation sur la capacité d'ingestion d'alcool de l'autre côté de la Neva n'est pas usurpée, j'ai décidé de m'en séparer.

On se passera donc de potes pour redémarrer LACN.

Voilà donc pour les nouvelles. 

Ma messagerie est blindée de messages. 

Le retard sur les sorties est pharaonique. 

Le projet d'un festival à Camors est toujours quelque part en tête, en bas à droite. 

Bref, rien n'a avancé

Comme d'hab.

Mais le retour est assuré.

On se revoit à la rentrée.

Aucun commentaire

Tu as le droit de mettre un commentaire !