Atelier des lumières : dans la tête de Vincent Van Gogh

Après l'expo Klimt l'atelier des lumières nous emmène en immersion dans l'âme tourmentée de Vincent Van Gogh, entre nuit étoilée et Japon rêvé. Une expérience ultime qui nous rappelle à quel point le talent de l'artiste a marqué l'histoire de l'art.

L'atelier des lumières nous emmène dans la tête de Vincent Van Gogh entre nuit étoilée et japon rêvé.

Klimt avait rassemblé autour de lui plus d'un million de visiteurs à l'Atelier des Lumières la saison dernière. Vincent Van Gogh parviendra-t-il à faire mieux ?

L'atelier des lumières nous emmène dans la tête de Vincent Van Gogh entre nuit étoilée et japon rêvé.

On n'en doute pas un seul instant, quand on voit la qualité époustouflante de l'immersion qui nous est proposée cette année.

C'est plus qu'une immersion même, c'est un véritable voyage dans les nimbes de l'artiste, dans cet aura qui l'entoure et même plus loin. Car c'est en effet dans son esprit que l'Atelier des Lumières nous propose de voyager.

Dans la tête de Vincent Van Gogh

Avec cette expérience immersive, nous sommes non pas dans la peau de John Malkovich, mais bien dans la tête de Vincent Van Gogh.

Le travail de scénarisation et de storytelling autour de ce projet, réalisé par Gianfranco Lannuzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi, le tout avec la collaboration musicale de Luca Lomgobardi, atteint un tel point de perfection, qu'on a du mal à en revenir.

L'atelier des lumières nous emmène dans la tête de Vincent Van Gogh entre nuit étoilée et japon rêvé.

C'est un peu comme si les images sortaient du cadre du tableau, et comme si nous participions à leur création.

Nous voilà de plain pied dans l'imaginaire de l'artiste. Avec la sensation de se l'approprier, comme si nous étions témoin du processus créatif de Van Gogh.

Et ce processus créatif, nous le suivons pas à pas, jusqu'au trait du pinceau qui donne vie à ses plus belles toiles.

Le best off de Van Gogh

Difficile de rassembler dans un seul endroit plus de 2000 tableaux peints par le maître pendant les 10 dernières années de sa vie, avant son suicide en 1890.

L'atelier des lumières nous emmène dans la tête de Vincent Van Gogh entre nuit étoilée et japon rêvé.

Et d'ailleurs l'Atelier des Lumières ne prétend pas le faire. Toutefois, c'est avec un angle original, et sous une forme de best of, que l'exposition "Van Gogh, La nuit étoilée" rassemble pour nous ses plus belles années créatrices.

Nous voyageons alors entre Nuenen, Paris, Arles, Saint-Rémy-de-Provence ou encore Auvers-sur-Oise, en suivant les traces de ses oeuvres, de ses états d'âmes, de ses tourments et de sa correspondance avec ses proches, dont son frère Théo.

Cela dure 35 minutes, cela peut paraître court, mais cette déambulation au fil de son oeuvre nous enveloppe et nous plonge dans un tourbillon de couleurs où les images s'interpellent, se répondent et communiquent entre elles.

C'est à la fois féérique, tragique, et hypnotique. 

Un voyage en musique

Pour les fans, cette promenade retracera le parcours de l'artiste, de ses débuts (les "Mangeurs de pommes de terre" en 1885), jusqu'à ses plus grands succès posthumes ("Tournesols" en 1888, "Nuit étoilée" en 1889 et "La Chambre à coucher" en 1889. 

L'atelier des lumières nous emmène dans la tête de Vincent Van Gogh entre nuit étoilée et japon rêvé.

Pour les profanes, ce voyage sera l'occasion de découvrir ou redécouvrir un immense artiste, remis au gout du jour également par la musique qui accompagne l'immersion. 

Des titres étonnants, disparates, mais qui révèlent la modernité de Van Gogh, artiste, torturé mais visionnaire. 

Voir par exemple s'animer une toile de Van Gogh au rythme de "Kozmic Blues" de Janis Joplin est une expérience à la fois surréaliste et enthousiasmante. On imagine qu'il aurait apprécié.

Le Japon rêvé de Van Gogh

Dans la foulée de cette première performance, une immersion courte rend ensuite hommage au Japon, le pays fantasmé par Van Gogh

L'atelier des lumières nous emmène dans la tête de Vincent Van Gogh entre nuit étoilée et japon rêvé.

On sait en effet Van Gogh amoureux du Japon millénaire. Aussi est-il normal de trouver à la suite de ce voyage dans ses méninges, un saut dans la culture qui l'a fasciné. 

Le "Japon rêvé" par le peintre nous donne l'occasion de plonger dans l'onirisme traditionnel de ce pays.

L'atelier des lumières nous emmène dans la tête de Vincent Van Gogh entre nuit étoilée et japon rêvé.

Cette plongée est à la fois virevoltante et tracassée, avec ses samouraï qui se répondent à coup de sabre, avec la Vague d'Hokusai, mais aussi poétique et sensible, par les estampes de femmes où l'on termine en plein charme, bercé par le vol des lanternes sur la musique de Ryuichi Rakamoto "Merry Christmas Mr Lawrence".

En route vers le studio

On ne peut pas se rendre à l'Atelier des Lumières, sans passer à la fin, non pas par la boutique, mais par le Studio

En exclusivité, nous avons droit à "Verse" réalisé par Thomas Vanz. Nous voilà alors projetés au cœur de l'univers, dans ce Cosmos que les frères Bogdanov ne cessent de vouloir nous faire aimer.

Ici, pas besoin de regarder "Temps X", ni de discours scientifique sur la vie extraterrestre, ni d'enfiler une combinaison d'astronaute pour partir découvrir l'univers. 

Tout est en effet factice, avec de l'encre colorée, un aquarium et beaucoup de technique. Si Thomas Vanz se rêve en créateur universel, on peut dire qu'il a réussi. Mais à sa manière.

Et dans cet univers, tout finalement n'est que poésie, à l'instar de deux voyages précédents.





Atelier des Lumières
Adresse : 38 Rue Saint-Maur, 75011 Paris
Horaires :  de 10:00 à 18:00
Téléphone : 01 80 98 46 00

Aucun commentaire