L'amour s'affirme avec Noon

Un premier album à la fois fort et fragile, c'est ce que nous propose Noon avec LOVE IN TRANSLATION, dont le nouveau single "Intime Paradis (Just To Live)" vient de sortir.

lacn noon love in translation



Le charme et l'imperfection des premières expériences

Généralement, les premières expériences accumulent à la fois le charme et la fraîcheur, déchaînent les passions et surprennent souvent par le sentiment d'urgence qu'elles véhiculent, leur flot d'envie et parfois l'imperfection de leur jeunesse. Passage obligé, elles sont aussi l'occasion de se révéler et de tirer une ligne directrice qui orientera l'avenir.

Le premier album de Noon, LOVE IN TRANSLATION, rassemble un peu de tout cela. Il surprend, interpelle et pourra même en laisser certains sur leur faim. Noon l'a voulu ainsi, unique, planant, personnel.

C'est pourquoi il est aussi proche d'elle et de ses aspirations actuelles. L'Amour. Avec un grand A majuscule.

Noon a tout d'une grande

Auteure compositrice interprète issue de la scène électro funk, où elle a brillé au sein du groupe Shenkin de 2011 à 2014, Noon a tout d'une grande.

Tout d'une grande d'abord par le charme qui se dégage de cette voix envoutante. Tout d'une grande ensuite pas le style choisi, un style électro-pop, qui vous berce, avec parfois quelques tonalité proches de la variété, et qu'elle distille en toute simplicité, mais avec force et personnalité.

Simplicité aussi des mélodies qui, travaillées avec précision, pourront parfois en faire regretter certains de ne pas aller plus loin dans son univers onirique électro. Et pourtant elles touchent au but, simplement, et souvent avec justesse.

Découverte l'année dernière avec sa reprise du hit de SUPERTRAMP, "The Logical Song", Noon a étonné, recueillant au passage les éloges de Roger Hodgson, ce qui n'est pas rien.

lacn noon love in translation

Force et fragilité de la jeunesse

Son album est hypersensible. Ce qui pourrait paraître comme un hic, dans LOVE IN TRANSLATION, mêlant français et anglais, n'est cependant pas une tare pour autant et s'explique simplement.

Noon nous présente des titres originaux comme "Desire", "Perfume Of Euphoria", "Cœur des hommes", "Human Right" ou "Sans toi".





Cet album, Noon l'a voulu des plus personnels et effectivement, on ne peut faire plus personnel dans la thématique qu'elle creuse tout au long de ses 10 chansons. 

Nous voilà sous le signe de l'amour. Toutes les thématiques de l'amour sont abordées. On plonge en l'occurrence dans l'introspection, dans le flot de ses sentiments les plus chers, précieux et féconds.

Fécond, c'est en effet le cas. Peut-être trop. Le cadre est si bien planté, que l'on peut parfois friser la bleuette tant nous voguons au coeur de la fragilité de l'artiste.

C'est peut-être aussi cela la fragilité de ce premier album, celle de s'exposer, de s'offrir autant, de se livrer à 100%.



Car nous voilà en effet en communion avec le coeur de l'artiste, avec cette mise à nu, un acte des plus rares, et que l'on ne peut que féliciter.

On ne peut aussi que l'encourager maintenant à explorer d'autres sentiments, en s'entourant encore plus pour se livrer davantage, peut-être en se faisant moins personnelle mais plus intemporelle et en multipliant les collaborations artistiques.

Alors là elle aura touché au but, dans son style déjà si affirmé et caractéristique, avec cette voix et ces mélodies hypnoïdes qui sont déjà attachantes.

Pour en savoir plus, retrouvez Noon sur Facebook ou Twitter.

Aucun commentaire