La Ruhr, patrimoine mondial de l'acier

La Ruhr. Euh… Die Ruhr ? Der Ruhr ? Das Ruhr ? Je n’y arriverai jamais. Alors autant tous les dire, au moins il y en a un de bon sur trois. Bref. Qu’est-ce qui m’attire en Allemagne, constamment ? Ce n’est pas forcément la langue de Goethe. Autre chose… Allez, aujourd’hui j’y vais pour visiter la Ruhr. Et autant dire que ça envoie de l'acier.




LACN - voyage - allemagne - ruhr
Landschaftspark à Duisburg. Le coeur de la Ruhr bat encore.

Lorsque j’ai dit que j’allais visiter le bassin industriel de la Ruhr beaucoup de mes fans (mdr, ça fait style…) m’ont pris pour un fou. Il y a du vrai.

Amoureux des vieilles pierres, histoire de cultiver ce côté Indiana Jones si séduisant pour la gente féminine, je le suis aussi pour les vieilles poutres, mais métalliques.

L’acier me rappelle sans doute ma période (courte heureusement) Kraftwerk. Et du Kraftwerk il y en a dans la Ruhr. Je vous passe les détails, vous les trouverez sur le Blog MoiJ’yCrois où j’ai écrit un (excellent) article très complet sur la Ruhr. (Vous m'en direz des nouvelles).

Comme Google n'est pas fan de duplicate content, ici je ferai plutôt dans le reportage photo avec au programme 3 endroits incontournables si vous vous rendez dans la Ruhr. 

Et un 4ème que je vous conseille pour clubber en mode electro à Essen ;  l'Hotel ShanghaiOn y croise de charmantes jeunes danseuses. Mais rien ne vaut la grande époque du White Trash berlinois.

Le Landschaftspark à Duisburg

C'est là que ça se passe : au Landschaftspark. 180 hectares de destruction totale, d'acier rouillé, de poutrelles metalliques, d'abandon total, de retour à la nature. 

C'est gratuit, c'est historique, c'est dépravé, c'est fabuleux. Magnifique. Et puis le Biergarten vous accueille avec une pinte pour le prix d'un café parisien. Pourquoi refuser ?

Une publication partagée par Didier (@didiersuperoupas) le


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


Une publication partagée par Didier (@didiersuperoupas) le




LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


Une publication partagée par Didier (@didiersuperoupas) le


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr




Une publication partagée par Didier (@didiersuperoupas) le

Zollverein et le Ruhr museum

Pour tout savoir sur la Ruhr, il faut se rendre au Zollverein. Le musée de la Ruhr vous y attend et ça décoiffe. 

Ça se passe dans l'ancien bâtiment servant à laver le charbon, une sorte de lavomatic géant de 6 étages. 10 Euros l'entrée, c'est donné. 

Il est aussi possible de trouver ici une pinte pour le prix d'un café parisien. Est-ce humain ? On aurait presque envie de leur donner 10 euros de plus. Je ne sais pas. L'empathie peut-être. Vous êtes pauvres ici. Nous, à Paris, on est riches, la pinte est à 15 Euros. Bref...

Dirigeons-nous vers les expos temporaires d'art contemporain. Eh oui. Elles sont superbes. Elles côtoient la collection dédiée à l'histoire de la Ruhr. Somptueux. Et cerise sur le Schnitzel, vous avez, s'il vous plait, une scénographie qui met en valeur les oeuvres, ponctuée par ce superbe escalier lumineux.


Une publication partagée par Didier (@didiersuperoupas) le


LACN - voyage - allemagne - ruhr

Rien à voir avec celui-ci : le vertigo contest est lancé. Testez-vous !


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr



LACN - voyage - allemagne - ruhr



LACN - voyage - allemagne - ruhr






LWL Industriemuseum Henrichshütte à Hattingen

Maintenant, après tout ça, vous faites moins les malins. Et on finit en beauté. Direction Hattingen et l'Industriemuseum Henrichshütte. On y trouve une ancienne aciérie dont on visite l'impressionnant fourneau. Une mine également.

Là aussi le musée présente des oeuvres d'art contemporain. L'entrée est de 4 euros. La bière est à un prix indécent : 10 fois moins cher qu'à Paris.

Le challenge est de grimper au sommet du haut fourneau qui porte bien son nom. Mais attention, ceux qui ont réussi le Vertigo contest ne sont pas sûrs de réussir le Henrichshütte Challenge !











LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr


LACN - voyage - allemagne - ruhr

Voilà, notre petit tour de Ruhr s'arrête là, entre Bochum et Dortmund. Vous avez aimé ? Vous voulez en savoir plus ? Rendez-vous ici !




Aucun commentaire