Two Lives, Zwei Leben, D'une vie à l'autre ...

Quelque chose m'étonnera toujours chez les distributeurs français, c'est ce besoin de faire des phrases et de modifier le sens des titres des films étrangers. Zwei Leben (Two Lives) de Georg Maas n'échappe pas à la règle.

Eh oui, puisque ce film aborde le sujet de la Stasi, alors ça fait penser à LA VIE DES AUTRES, alors on va l'appeler D'UNE VIE A L'AUTRE. Non ? Excellente idée.
- Bon, alors vous me refaites l'affiche dans ce sens les amis ?
- Ok.

Donc voilà un film sur la Stasi. Mais en fait c'est bien plus que cela. 

Two Lives (désolé, je l'appelle comme ça) est librement inspiré du roman de Hannelore Hippe et s'appuie sur un épisode dramatique de la seconde guerre mondiale, les Lebensborn, ces nurseries où l'on entassait les enfants issus de relations avec des soldats allemands, et nés dans les territoires occupés (ici la Norvège).

Enlevés à leurs mères, ils étaient ramenés en Allemagne pour devenir de futurs bons Aryens. Dans l'Allemagne de l'est, ces enfants étaient alors utilisés pour faire fonctionner la glorieuse machinerie du Parti, et souvent pour la Stasi. Sauf qu'avec la réunification, notre héroïne va voir son passer lui revenir en pleine face.

J'ai trouvé le sujet très intéressant. Le jeu de Juliane Köhler est excellent. On la sent piégée au fil des évènements, comme si des murs se rapprochaient lentement d'elle, au fil des ingrédients dramatiques ajoutés malicieusement par Georg Maas.

A coup de flashback distillés tout au long du film, l'histoire prend progressivement forme pour finir dans voie sans issue particulièrement savoureuse. On vire entre mélo, thriller et drame d'espionnage. C'est assez touffu, lourd de sens, on ne cesse de se questionner mais si l'on se prend au jeu on ne peut être que séduit.

Je vous conseille de voir ce film, qui nous prouve une fois de plus la vigueur et l'engagement politique du cinéma allemand...


D'UNE VIE A L'AUTRE,
de Georg Maas, avec Juliane Köhler, Liv Ullmann, Sven Nordin, Ken Duken, Julia Bache-Wiig, Klara Manzel, Vicky Krieps
Sorti le 7 mai 2014

Aucun commentaire