Kseniya Simonova : Seule sur le sable... ou pas !

Aujourd'hui nous découvrons une artiste exceptionnelle ; Kseniya Simonova


Je découvre tous les jours ou presque des gens bourrés de talent. C'est sans doute la magie du Net. Certains ne laissent pas indifférent et c'est le cas de l'artiste ukrainienne (criméenne-russe, en évolution...) Kseniya Simonova.

Elle possède en effet un don exceptionnel qui la fait compter aujourd'hui parmi ce que j'appelle les artistes plasticiens sur sable les plus novateurs.


Une artiste plasticienne qui dessine sur le sable


Elle tient certainement son talent de sa mère qui est artiste peintre, designer de théâtre et professeur aux Beaux Arts de la ville d'Eupatoria, sa ville de naissance en Crimée.


C'est sur l'idée de son mari, directeur de théâtre, que Kseniya se lance, d'abord à reculons, dans le "Sand Design". Le "Sand Design", puisqu'il faut sans doute l'appeler comme cela pour le faire connaître, est l'art de dessiner sur le sable, mais pas à la plage. C'est, à l'instar du Street Art, un art encore plus éphémère.


Des performances de sand-design réalisées en live


Après plusieurs test avec des sables différents, Kseniya Simonova finalise son travail avec un sable volcanique très fin et ne cesse alors de se perfectionner à partir de 2007. En 2009, alors âgée de 24 ans, elle se fait connaître au cours de la première édition de l'émission "Ukraine's got Talent", qu'elle remporte brillamment.


Cette consécration lui donne alors accès à une renommée internationale, puisqu'elle parcourt depuis les principales capitales mondiales (Londres, Prague, Berlin, Kiev, Moscou, Pékin, Tokyo, Oslo, Amsterdam, Rome, Zurich) pour y faire des démonstrations de son art. Etonnamment la France ne l'a pas encore trop accueillie, même pas chez Patrick Sébastien, à moins que notre pays ne s'intéresse à ce qui se passe à l'est que pour donner des leçons de morale et de fausse démocratie...


Vers la consécration à l'Uranium Film Festival


Bref, cette exposition médiatique à laquelle elle accède, lui permet aujourd'hui de présenter ses oeuvres éphémères un peu partout, et bientôt à l'International Uranium Film Festival.

Comment ? Son film, ETERNAL TEARS, réalisé en 2011 à l'occasion de la commémoration du 25ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, sera en effet présenté au cours de ce festival de cinéma consacré à l'énergie nucléaire. C'est l'évènement de l'année au Brésil, et il se déroulera du 14 au 24 mai prochain. Et qu'on ne vienne pas me parler d'une quelconque coupe du monde.

Ce festival se destine à porter un autre regard sur l'énergie nucléaire, par le biais du cinema, dans un domaine de prévention et de prise de conscience. Cette année, au delà de son objectif, ce festival permettra sans doute de faire découvrir une artiste tout à fait novatrice.

Kseniya Simonova est à découvrir sur son site http://simonova.tv/en/ mais également sur sa chaîne Youtube.
Plus d'informations sur l'International Uranium Film Festival sur ce lien

Aucun commentaire