LACN n°26 mai-juin 2008 : Panoramic sur le box office français

Le début d’année du cinéma français subit l’effet de la locomotive des Ch’ti. Mais n’est-ce pas l’arbre qui cache la foret ? Pour en avoir le cœur net, plongeons-nous dans les chiffres du box-office français. 


Au secours


A ce jour, c’est bien évidemment le film de Danyboon BIENVENU CHEZ LES CH’TI qui domine le classement. 

On sait d’ores et déjà qu’il clôturera l’année en tête et qu’il sera pour longtemps l’étalon du cinéma français. 

Avec aujourd’hui 19 902 886 entrées, il lui reste encore près de 900 000 entrées pour détrôner le leader TITANIC. Il s’en rapproche donc lentement, mais sûrement. 

Ce sera peut-être le cas grâce à l’opération 3 Euros la place chez UGC ou grâce à la traditionnelle fête du cinéma. Il est sûr également de faire parler de lui lors du passage des 20 millions d’entrées qui, n’en doutons pas, devrait coïncider avec une vaste opération de promotion.


Cette année démarre en trombe

Cinq films français trustent les six premières places du classement. Derrière les Ch’ti pointent en effet trois autres productions françaises. 

Tout d’abord le gâchis d’ASTERIX AUX JEUX OLYMPIQUES, incapable, comme on s’y attendait, d’améliorer le résultat d’entrées du premier volet de la trilogie. 

Il accumule en effet 6,7 millions d’entrées contre 8,9 pour ASTERIX CONTRE CESAR et 14 pour ASTERIX : MISSION CLEOPATRE. Un échec retentissant comparé au budget impressionnant de 74 millions d’Euros nécessaire pour réunir autant de stars autour de cette coquille vide…

En troisième position apparaît DISCO, le long métrage de Fabien Onteniente. 

Il engrange 2 421 129 entrées. Un score moyen comparé à ses objectifs, fixés notamment par rapport au succès de CAMPING. 

La quatrième place du box-office revient au film d’Isabelle Mergault, ENFIN VEUVE, dont le nombre d’entrées atteint 2 210 676 tickets vendus. 

Du côté des films étrangers, seul BENJAMIN GATES s’immisce dans le classement à la cinquième place avec 1 976 184 entrées. Il dépasse de peu PARIS qui engrange 1 722 492 entrées.

Débarquement américain

Les productions américaines viennent ensuite, en commençant par HORTON 1 565 647 entrées, puis IRON MAN qui réalise en quelques jours d’exploitations l’excellent score de 1 375 600 entrées. 

Ce mouvement est condamné à s’amplifier avec les prochaines sorties de Blockbuster U.S. comme INDIANA JONES ET LE ROYAUME DU CRANE DE CRISTAL (le 21/05/2008), HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLE (le 26/11/2008), SEX & THE CITY (le 30/05/2008), PHENOMENES (le 11/06/2008) ou encore L’INCROYABLE HULK (le 23/07/2008)

Bonnes fréquentations

En ce qui concerne le cumul de la fréquentation pour le mois de mars et d’avril 2008, l’évolution est impressionnante par rapport à la même période de 2007 avec +49,6% en mars et +30,5% en avril pour un cumul à 26,4 millions d’entrées en mars et 15,9 millions en avril.

Inversion de tendance

Avec cette progression, la part de marché du cinéma français par rapport au cinéma américain a compensé le retard du début d’année. 

Sur les quatre premiers mois, elle est remontée à 62,9% versus 53,9% en 2007. Quant à la part de marché du cinéma américain, elle ne s’effondre pas si nettement avec 30,2% versus 35,6% pour les quatre mois de 2007. 

Rendez-vous au prochain numéro pour affiner ces résultats et compléter l’analyse de l’effet CH’TI.

Aucun commentaire