Rencontre avec Ārty Cøøper à l'occasion de la sortie du single Sirius

Ārty Cøøper revient ce mois-ce avec un nouvel extrait intitulé "Sirius", un titre qui brille de mille feux. On en a profité pour le soumettre à la "question"... Mais gentiment...

Après nous avoir enthousiasmé avec ses précédents extraits, dont "Oriondont on a parléĀrty Cøøper présente un autre titre astral, "Sirius" qui vient compléter le voyage electro dans lequel l'artiste parisien a décidé de nous emmener.

Ārty Cøøper impose son art du sampling et DJing avec son nouveau titre "Orion".


Alors nous, ni une, ni deux, on s'est dit que ce serait sympa de mieux le connaître. C'est notre rencontre, interview, portrait, appelez ça comme vous voulez, on est sympa, on vous laisse le choix ;-) 


Avant de parler plus précisément de tes derniers single que sont « Sirius » et « Ending Star », j’aimerais, si tu le veux bien, que nous revenions un instant sur ton parcours. Est-ce que tu peux te présenter pour nos lecteurs, qui es-tu ? D’où viens-tu ? Quelle est ta formation ? Ton parcours en somme ? T’es tombé dans la marmite de la musique quand t’étais petit ?

J’aime penser que je suis un peu comme Peter Parker avant d’être Spiderman, sauf que j’habite Herblay, une petite ville du 95, que j’ai pas été piqué par l’araignée, et que j’suis clairement pas un p’tit génie… je me rends compte qu’en fait j’ai peut être pas autant de de points communs avec lui que je le pensais !

Pour le coup j’ai vraiment découvert ma passion pour la musique sur le tard, j’ai toujours été très curieux, mais c’est quand mon meilleur ami a décidé de s’acheter une guitare que j’ai voulu l’imiter et… que je suis devenu accroc à cet instrument !

En résumé, mon quotidien d’ado c’était de créer des boucles sur Guitar Pro pour improviser dessus pendant des heures… j’ai bien grandi depuis ! Maintenant je passe mes journées à créer des boucles sur Logic Pro pour… de quoi on parlait déjà ?

Je sais déjà plus, je perds la tête... Ah oui, qu’est-ce qui t’a amené à te lancer véritablement dans la musique, à te dire « c’est ça que je veux faire » ?

Je pense que ça s’est vraiment construit au fur et à mesure étrangement, je pense que j’ai intérieurement eu d’abord le fameux « rêve de star » étant un ado assez commun, mais qui s’est peu à peu transformé en une véritable passion pour la musique, la production, ce super pouvoir de créer une musique de toute part qui pourrait par la suite procurer du bien autour de moi.

Dans tout ça, y’at-il eu une rencontre déterminante ?

Alex, mon meilleur pote, sans lui je n’aurais sûrement pas fait de musique, sans parler du fait qu’il est une des personnes les plus éclectiques que je connaisse, donc je ne parle même pas du nombre d’artistes de tous styles qu’il m’a fait découvrir au fil des années…

Parle-moi justement de tes influences dans le monde de la musique, des artistes avec lesquels tu as passé ton adolescence ?

Si je me limite à l’adolescence, je dirais les géants Dr Dre et Eminem que mon frère m’a fait découvrir, ensuite j’ai eu une grosse période Blink 182, Limp Bizkit, Linkin Park, Papa Roach, Marilyn Manson, Killswitch Engage… et aujourd’hui, je suis toujours autant dingue de ces artistes.

Tu as une approche assez « spatiale » du son, si j’ose dire, avec des mélodies que je trouve cosmique comme avec « Orion » ou « Time » par son côté synthwave, que l’on pourrait entendre presque au cinéma. T’es fan de SF ou c’est purement le côté sonore qui te fascine ?

Dans le mille ahah ! Je suis amoureux du cinéma depuis toujours, et notamment des films SF ! Je suis d’ailleurs aussi fasciné par la réal, le jeu d’acteur, que, bien évidemment, par la musique à l’image.

Le cinéma forge énormément mon approche du son, c’est peu dire, j’ai d’ailleurs déjà travaillé pour un certain nombre de courts métrages les années passées, et, c’est d’ailleurs pour ça que l’année dernière, j’ai décidé de co-créer Night Tales Productions avec Janick Delot, un compositeur, ingénieur du son, et ami de longue date maintenant, pour pouvoir en parallèle travailler sur la musique à l’image.

À ce propos, tu peux nous parler de ton process d’écriture, comment se passe la conception d’un single, d’où te viennent tes idées, idem même pour trouver un titre, ce que je trouve le plus compliqué personnellement ?

Pour le coup je commence toujours de 0, une session vide avec strictement aucun lien avec ma musique précédente, comme dirait l’un de mes héros Hans Zimmer « it’s always a blank piece of paper ».

En fait je réagis énormément au son, j’en passe des centaines jusqu’à en trouver un qui m’inspire, qui m’évoque quelque chose. Comme si je déroulais le dictionnaire jusqu’à trouver un mot qui me raconte le début de l’histoire.

Et du coup, as-tu des thématiques particulières que tu souhaites aborder dans tes morceaux ?

Dernièrement j’ai énormément axé ma musique sur l’univers, ses origines, ses mystères comme les trous noirs, l’astrophysique quoi, le tout dans un format toujours très axé ciné.

Bien qu’il y ait beaucoup de notions que je ne comprenne pas dans ce domaine si vaste et complexe qu’est la science, c’est suffisant pour que ça fasse exploser mon imagination !

Et quelle est la prochaine étape pour toi artistiquement, après la sortie de tes derniers single ? Composition ? Retour en studio ?

J’aurais dû commencer à prendre la route des lives cet été, mais avec les récents évènements j’ai décidé d’encore rester focus sur la composition pour préparer la suite.

Pour l’instant je pense rester sur le format single que j’aime énormément, mais tôt ou tard, il n’est pas impossible que j’annonce un format plus long !

Cool, parles nous justement de ton dernier single « Sirius », qu’est-ce qui te l’a inspiré, quelle est sa genèse, sa conception ?

Pour Sirius, tout est parti de l’arpeggiator du début, j’ai pris énormément de plaisir à le travailler, le faire évoluer subtilement, et petit à petit j’ai senti le titre se profiler. J’ai construit le refrain en enfreignant la phrase magique « less is more » en travaillant sur des dizaines et des dizaines de layers, de couches, pour arriver à ce résultat.

Parfois c’est ultra important de se limiter mais… le souci, c’est que je n’ai jamais su être raisonnable…

Si on te proposait de collaborer avec un artiste sur un projet, ce serait lequel et pourquoi ?

Arg, un seul... Disons que je serais prêt à sauter dans un immeuble en feu en plein tremblement de terre pour voir les Daft Punk travailler, alors collaborer avec eux… on peut ajouter que l’immeuble est sur un bateau en plein naufrage entouré de requins et on est bons !

Effectivement ! Quels sont les retours que tu as des fans par rapport à ta musique ?

« quelle horreur ! »
« j’ai encore perdu 3min de ma vie »
« Hello Arty, comment on fait pour se désabonner de ton compte ? »

Plus sérieusement, j’ai eu pas mal de bons retours directs qui m'ont fait énormément plaisir, ce que j'aime le plus c'est savoir dans quel contexte ils l'écoutent !

Au fond, ce que je désire le plus, mon objectif n°1, c’est qu’elle devienne pour eux le ticket d’or vers la chocolaterie (ou vers le film Jack Slater), la poussière d’étoile de Clochette, la DeLorean de Doc, l’Oasis de James Halliday… sans même que j’en sois forcément au courant.

Allez, on passe à la question Inspi/transpi : Qu’est-ce qui t’inspire ? Et qu’est-ce qui te fais suer ?

Inspi, le ciné… mais alors j’ai dit vraiment ça au hasard !

Transpi, la politique et les matchs de curling… en fait non, je retire pour les matchs de curling !

Comment vois-tu l’avenir suite au covid, maintenant qu’on sort du confinement ?

C’est très difficile à dire, j’aurais tendance à penser qu’en reprenant notre vie d’avant on gardera quand même les gestes barrières en tête même après la disparition du virus (s’il disparait). J’espère juste que tout le monde respectera ces précautions pour éviter une éventuelle 2e vague.

Personnellement comment as-tu vécu cette période presque antisociale ? Des idées musicales, des nouvelles thématiques d’écriture ? Un regard différent sur le monde ?

Très honnêtement, ça n’a pratiquement pas changé mon quotidien, je sors très peu car je passe tout mon temps à composer et à chercher de nouvelles manière de produire. Et le reste du temps je le consacre à regarder des films et à jouer aux jeux vidéos.

Ce dernier est d’ailleurs un vecteur incroyable d’accès à la musique, bien trop sous-estimé à mon goût pour son caractère oisif. J’ai par exemple découvert et suis littéralement tombé amoureux des musiques des années 40 rien qu’en jouant à Fallout 3 et 4.

Le monde d’après, du coup pour toi, ça va vers quoi ?

Cette question me donne beaucoup de fil à retordre étant donné le nombre conséquent de facteurs à prendre en compte, entre l’évolution perpétuelle des nouvelles technologies, l’état de la planète, l’évolution des mentalités, de la consommation, de notre mode de vie, ... devant une telle question je me sens comme un enfant de 5 ans qui doit construire une fusée...

J’aurais plus tendance à dire que le futur se joue en permanence dans le présent, en chaque acte, chaque choix qu’on prend, sans parfois s'en rendre compte, et qu’il se remodèle à l'infinie. Faisons en sorte d'être le meilleur de nous même, le monde s'en portera sûrement que mieux à l'avenir.

Allez, pour finir, on passe à la question profilage : Un mot fétiche que tu dis tout le temps machinalement ? (Moi c’est « c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes » et « c’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace »)

Carpediem (même avant d'avoir vu Le Cercle des Poètes Disparus). Où alors "s'agirait de grandir, s'agirait de grandir..." en référence à OSS 117.

Un film / série culte pour toi ?

Sans hésiter je dirais en film Interstellar, en saga Retour Vers Le Futur et en série Stranger Things… ah, il fallait en dire qu’un ?

Ben oui, bon ok, c'est pas grave... Une BO de film culte selon toi ?

Batman, Dark Knight Rises, même si j’adore John Williams et Alan Silvestri, je ne peux pas m’empêcher de parler de Hans Zimmer…

Un album culte pour toi ?

Même si j’ai forcément envie de dire Thriller, je dirais Chocolate Starfish de Limp Bizkit, une pure folie !

Un livre de chevet en ce moment ou que tu nous conseilles ?

Ready Player One, l’histoire est légèrement différente que le film, mais tout aussi géniale !

Une peinture, oeuvre d’art, photographie, architecture qui te scotche ?

Les visuels de la saison 2 de Stranger Things. Le style, le mélange de couleurs, l'ambiance qui s'en dégage, j'suis fan !

Une nouveauté que tu viens d’écouter et que tu nous conseilles ?

C’est pas ultra récent, mais j’suis tombé sous le charme d’LSD, groupe composé de Labrinth, Sia et Diplo ! On dirait un peu une Dream Team je trouve !

Une personnalité du passé ou du présent que tu rêves de rencontrer ?

J’aurais dit Michael Jackson sans hésiter… mais je pense que passer déjà une journée avec David Guetta, vu son côté bosseur acharné et sa bonne humeur, j’pense que ce serait clairement pas la pire des journées de ma vie !

C'est pas faux ! Et justement, si t’avais une machine à voyager dans le temps, t’irais jeter un oeil ou ça ?

2055, 2085 et 2115 (les fans comprendront)

La question carte blanche maintenant : Y’a-t-il un projet ou truc dont on n’aurait pas parlé, allez, t’as carte blanche.

Carte blanche, il ne faut jamais me donner carte blanche ! Très bien, je vais faire une liste ci dessous des 1000 films et musiques qui m'ont inspiré et expliquer en quoi ce sont des oeuvres vraiment géniales en 3 points majeurs avec 4 sous parties... plait-il ? je vous ai déjà perdu ?

Pas forcément, et ça me donne le temps de boire une bière du coup. Allez, on continue par la question "the End". Un conseil pour les nouvelles générations, histoire de changer la société ?

Fuyez !!! Je plaisante. Pour le coup j'ai la sensation d'avoir très peu de recul sur les nouvelles générations encore, et qu'avant de les conseiller sur leur avenir, je pense qu'il faut vraiment bien les connaitre, de comprendre leurs enjeux qui souvent sont assez différents des nôtres, et aussi d'être sûr d'être la bonne personne pour les conseiller...

Je peux dire en revanche que commencer la vie avec Youtube, par exemple, qui permet d'apprendre n'importe quelle discipline gratuitement et "instantanément", de l'accessibilité à certains outils, ça me donne l'impression qu'ils commencent en tout cas la vie avec de belles cartes en main !

Eh bah voilà ! Ça fait quand même un paquet de question. Merci Ārty Cøøper et à Bientôt. 



Pour en savoir plus :

Aucun commentaire

Tu as le droit de mettre un commentaire !