Récit de mon MaMA : jour 3 ou comment apprendre à grandir...

Troisième et dernier jour du MaMA festival. Toutes les bonnes choses ont une fin, hélas. Alors autant terminer en beauté avec une série de concerts évènements. "Votre envoyé spécial" en a sélectionné pour vous 6, et en profite pour vous donner son secret de concert, et accessoirement de beauté...

On a sélectionné 6 artistes à découvrir en live pendant le 3ème jour du MaMA Festival


Maintenant que vous êtes un professionnel du surf concert grâce à LACN, ce troisième et dernier jour du MaMA festival va vous être utile en nouveaux conseils pour devenir le maitre ultime en matière de concert réussi.

N’avez-vous pas remarqué ? 

C’est une manie. Dans les petites salles, tous les grands de plus d’un mètre quatre-vingt s’agglutinent toujours devant l’artiste pour faire barrage aux moins d’un mètre soixante-dix qui, dans leur esprit, pourraient leur faire de l'ombre.

Résultat, une armée de têtes et de coupes de cheveux gras vous éloigne de votre vision du graal.

Et quand l'artiste mesure au bas mot moins d'un mètre soixante au garrot, alors, on se dit que dans la salle à minima moins de 5% des spectateurs peuvent vraiment profiter de la vue.

C'est une des composantes de la loi de la jungle artistique qui veut que les premières loges restent aux premières loges en mangeant la plus grosse part de gâteau.

S'en est alors à regretter de ne pas être drag queen pour porter des talons de 30 cm.

Nota Bene de la rédaction de LACN : la situation s'annule dans le cas particulier d'un concert avec un public uniquement composé de drag queen, les plus grands drag queen restant invariablement devant.


L'ère de la captation sur smartphone

Voilà pourquoi maintenant tout le monde prend son téléphone pour filmer un concert. Bras tendu vers le ciel, chancelants sur la pointe des pieds, les moins d'un mètre soixante-dix se disent qu’ils pourront au moins voir quelque chose une fois rentrés chez eux.

Du coup, on en vient aujourd'hui à mieux voir son concert en story Instagram qu’en conditions réelles. Un peu comme une rencontre de football observée à la jumelle depuis le haut du stade de Maracana.

En même temps, c'est aussi et surtout l'ambiance qui compte lorsque l'on se rend à un concert. On est en quête de partage, de communion sincère, on recherche l'étincelle et cette sensation de faire le tout avec une communauté.

Problème.

En guise de partage, il arrive souvent que l'on ait droit au cocktail spécial concert-dans-une-petite-salle-de-Pigalle.

À savoir, l'effroyable mix d'effluves BATCOO (Bière-Ail-Transpi-Clop-Oignon-Oeuf) qui vous transperce les narines et vous ferait parfois regretter la ligne 13 aux heures de pointe.

Cependant, on s'accordera sur le fait que les concerts dans les rames de la ligne 13 restent moins qualitatifs.

Nota bene de la rédaction LACN : Ici mettre une publicité pour le déodorant fraîcheur Narta, et applaudir mains en l'air comme dans la publicité.


Conseil pour vivre son concert en harmonie

Vous êtes nombreux à me demander mon secret pour être au plus près des artistes sans subir les contraintes des mètre quatre-vingt, ni leurs effluves BATCOO sauce Kebab.

Je vais vous le donner.

La méthode testée et approuvée consiste à se faufiler d'un pas feutré devant le public avec la dextérité d’un félin.

Pour cela, il convient d'utiliser un instrument imparable : un appareil photo.

Combiné avec un peu d’assurance et de culot, ces éléments vous permettent de vous propulser aisément sur le devant de la scène, aux premières loges pour soi-disant prendre des photos de pro.

Libre à vous de les réussir ou pas.

Généralement pas.

Mais en tout cas, pour ceux qui mesurent moins d’un mètre quatre-vingt, cette technique top secret (et qui le restera vu le nombre de lecteurs confidentiel de ce magazine) est imparable.

Autre avantage : tel un renard des surfaces, votre position privilégiée vous affranchira du principal inconvénient, à savoir les effluves BATCOO de vos voisins d’un mètre quatre-vingt.

Si l'assurance toutefois vous manque, ou le matériel, alors nous avons un second secret.

Un secret de beauté.

Il est simple : chaussez des talons de drag queen et ajoutez-y fond de teint, perruque, tenue sexy et noir aux yeux.

Pourquoi ?

Parce qu'avec cet outfit, vous pourrez vous lancer dans l'arène, telle une tour de contrôle. Sans parler du succès assuré pour truster la première place dans les corps et les coeurs.

D'ailleurs, à ce titre, autant finir sur scène.

On a sélectionné 6 artistes à découvrir en live pendant le 3ème jour du MaMA Festival


Mais revenons maintenant à ce qui nous rassemble. Les artistes.

Pour cette dernière soirée du MaMA festival, nous n'avons heureusement pas eu à arborer la tenue sexy-secret-de-beauté.

Et l'on a enchaîné les prestations, thanks to notre stratégie du surf concert. Premier évènement : Bandit Bandit.



Bandit Bandit


On a sélectionné 6 artistes à découvrir en live pendant le 3ème jour du MaMA Festival

On a donc commencé avec Bandit Bandit. Ils ont enflammé La Boule Noire ce 18 octobre. D'où la fameuse maxime : là où passe Bandit Bandit, on sait qu'après rien ne repousse, tant ils impressionnent par leur force brute et leur dextérité scénique.

Ils ont rassemblé hier toute leur verve rock pour faire chavirer la Boule Noire et emporter l'adhésion. Public conquis, mais aurait-on pu en douter ?








On a eu droit à un moment unique et fort, de ceux que l'on vit comme si le temps se suspendait. Un temps trop court tellement on en redemande.

On peut les retrouver en écoute ici :





Notre soirée de surf concert pouvait donc débuter sur cette base élevée. Direction le Cuba Café pour voir Alice Et Moi.




Alice Et Moi



On a sélectionné 6 artistes à découvrir en live pendant le 3ème jour du MaMA Festival

Alice Et Moi est une véritable météorite, un feu follet comme on en trouve rarement dans la chanson française.

Elle promène sa pop urbaine avec désinvolture, presque en toute innocence, avec l'air de ne pas y toucher et baam, d'un direct du droit au foi, elle vous balance un texte brut, qui vous envoie dans les cordes.







Elle est comme ça et hier au cuba café, c'était un peu Lucha Libre avec Alice Et Moi, mais sans qu'elle ait besoin de porter un masque.




Pour la suite, je voulais absolument voir June Cocó en concert au Phono Museum mais cela avait déjà bien commencé et j'avais toutes les chances de le louper car aussitôt après il y avait aussi Ada Lea aux Trois Baudets que je m'étais promis de voir.

Le dédoublement étant impossible, j'ai quand même couru au Phono Museum.




June Cocó

On a sélectionné 6 artistes à découvrir en live pendant le 3ème jour du MaMA Festival


Non comptabilisé par le FISC, pour vitesse excessive dans la salle de concert.

C'était histoire de m'imprégner cinq minutes de l'ambiance et de la voix de June Cocó. Et même cinq minutes, cela reste tout de même cinq minutes de bonheur.








June Cocó représente la grâce à l'état pur. Cette artiste allemande promène sa voix ardente sur ses accords de piano et nous en sort des instants bouleversants, pleins d'intimité et de magie.

Elle prévoit de sortir prochainement un album, et on peut dire d'ores et déjà qu'il sera marquant à souhait.




Peu avant la fin de June Cocó j'ai du filer retrouver Ada Lea.



Ada Lea


On a sélectionné 6 artistes à découvrir en live pendant le 3ème jour du MaMA Festival

C'était sa première fois, en France. Forcément, comme souvent dans les premières fois, c'est un peu fragile, fébrile, en mal d'assurance. Mais c'est frais.

Ada Lea nous vient tout droit de Montreal et dégage ce charme envoutant de la Belle Province. Un charme énigmatique, presque intemporel, mais qui interpelle. Il s'en dégage une couleur artistique en lumière crue, sensible et fine.







Son premier album est à cette image et sa prestation ne pouvait laisser indifférent hier.



Sitôt le concert d'Ada Lea terminé, je me suis rendu au Carmen. Objectif : découvrir la tornade Lazer Viking.


Lazer Viking

On a sélectionné 6 artistes à découvrir en live pendant le 3ème jour du MaMA Festival


Changement de registre complet avec Lazer Viking. Le tchèque passablement déjanté est un groupe à lui tout seul. Il gère la musique comme l'on file sur une autoroute sans rail de sécurité, à plein tube.

Ces précédents albums en sont la preuve : il y a chez lui cette force brute, imprévisible et ce petit côté fracassant d'un Iggy Pop des années Stooges, constamment sur le fil du rasoir, écorché vif de la musique, balançant le déhanché provocant, jouant lascivement avec son public et sortant des clous.








C'est magnifique à voir, à vivre en live, et donne l'impression de faire partie avec lui de cette génération du Lust For Life.

Lazer Viking a offert un set incroyable, puissant, imprévu, et en dehors de toute norme. Fabuleux.





Après cela, inutile de dire que la soirée était belle et bien lancée. Elle s'est poursuivie au même endroit avec Dampa.



Dampa

On a sélectionné 6 artistes à découvrir en live pendant le 3ème jour du MaMA Festival



Dampa est un duo d'électro Hip-Hop qui impressionne. Lauréat du Ricard Live Music, Angéline et Victor nous offrent leurs mix somptueux. 

Angéline y ajoute sa voix magique qui apporte une touche hip-hop particulièrement séduisante. Elle la marie avec une énergie presque féroce sur scène qui rend le duo d'autant plus percutant.







Le set offert hier était un moment magique de fusion avec le public. On en redemande. 

Ils sont à découvrir ici :





Voilà qui clôturait notre troisième soirée du MaMA festival, que l'on aurait aimé prolonger, mais que le Hidalgo Sign, tel le Batman Sign dans le ciel, nous rappelait à notre contrainte de trajet low carbone, nous enjoignant à utiliser les derniers transports "propres" pour rentrer...

On se donne rendez-vous l'an prochain pour le prochain MaMA festival. On espère que vous en avez profité aussi.

Aucun commentaire

Tu as le droit de mettre un commentaire !