Le palmarès du festival du cinéma américain de Deauville

On fait le point sur le palmarès du dernier festival de Deauville avec le grand prix attribué à "Bull" de Annie Silverstein.

Annie Silverstein remporte le grand prix du festival de Deauville avec "Bull"


Clap de fin à Deauville


Le 45e festival du cinéma américain de Deauville s’est terminé ce week-end et a offert un final très intéressant, avec l'attribution du grand prix au film "Bull" d'Annie Silverstein.

Présidé par Catherine Deneuve, le jury composé de Pierce Brosnan, Johnny Depp, Sophie Turner, Gaspard Ulliel, Valeria Golino ou encore Orelsan, a longtemps délibéré avant de se montrer unanime autant que magnanime. 

Cela a permis d'entretenir un semblant de suspense. 

Mais en réalité, dès la fin de la projection de "Bull" on le pressentait, et l'on supputait bon train qu'Annie Silverstein avait pour elle toute une ribambelle de suffrages, ceux du jury comme ceux du public.

Annie Silverstein remporte le grand prix du festival de Deauville avec "Bull"

Il faut dire que la réalisatrice avait déjà à son actif une certaine expérience, en tant que productrice.

De quoi maîtriser toutes les ficelles dans le choix de sujets graves et propices à séduire des jurys travaillés au millimètre par des thématiques savamment dosées.

Et cette fois, cela a fonctionné, contrairement à Cannes où son film, présenté dans le cadre feutré de "Un certain regard", était reparti bredouille ou Broucouille.

Cette fois, mission accomplie, en témoignent donc ses deux autres prix récoltés lors de ce même festival de Deauville.

Bull ou la prime au drame américain à la française

Anne Silverstein a donc choisi le timing et le sujet qui colle à Deauville. Avec "Bull", nous entrons de plain pieds dans un cinéma d'auteur porté sur le drame social, presque à la française.

"Bull" constitue en effet le film parfait pour tirer des larmichettes, un long métrage très politique sur fond de crise sociale.

Un film idéal pour "s'engager" et "dénoncer l’Amérique de Donald Trump" ...

Rendez-vous  compte : 
Kris est une adolescente turbulente et sans repères car privée de sa mère incarcérée dans une prison du Texas. Elle découvre par hasard l'univers du rodéo et va entrer en rédemption grâce au désir de vivre son rêve. Un rêve qui se heurte à la réalité sociale, ethnique, au me too du racisme et de l'Amérique profonde, et qui se révèle par des rapports tumultueux avec un cow-boy black (pour ne pas dire noir) vieillissant sensé l'encadrer.

Le talent des comédiens et de la réalisation ne sont évidemment pas non plus étrangers à ce succès. 

"Bull" engrange par la même occasion le Prix de la critique et celui de la fondation Louis Roederer.


Palmarès du 45e festival du cinéma américain de Deauville


  • Grand prix : "Bull", d’Annie Silverstein
  • Prix du jury ex-aequo : "The Climb" de Michael Angelo Covino et "The Lighthouse" de Robert Eggers
  • Prix de la critique : "Bull", d’Annie Silverstein
  • Prix spécial du 45e : "Swallow", de Carlo Mirabella-Davis
  • Prix Michel d’Ornano Valenti : "Les Misérables", de Ladj Ly
  • Prix du public de la ville de Deauville : "The Peanut Butter Falcon", de Tyler Nilson et Michael Schwartz
  • Prix de la fondation Louis Roederer de la révélation : "Bull", d’Annie Silverstein


Aucun commentaire

Tu as le droit de mettre un commentaire !