Tom Cruise Maverick est de retour pour un Top Gun 2

La prochaine sortie de la suite de Top Gun, le 15 juillet 2020 fait les gros titres. La Paramount a osé le retour de Tom Cruise "Maverick" dans son avion de chasse. Que faut-il en penser ?

Et voici Tom Cruise de retour en Maverick dans Top Gun : Maverick !


Travelling arrière : Top Gun en 1986


Le 17 septembre 1986, un film sortait en France et allait entrainer dans son sillage des millions d'aficionados. 

3 570 719 entrées. 

Un score très important, et surtout une aura qui va entourer le film pendant de nombreuses années. Jusqu'à aujourd'hui.

On aura eu droit, entre temps, à des parodies (Charlie Sheen dans Hot Shots) et à des tentatives périlleuses de copier-coller. La meilleure étant la série Aigle de Fer, Aigle de Fer II, Aigle de Fer III, Aigle de Fer IV.

Pâle copie qui jamais ne parviendra à égaler le maître, mais qui pour se rattraper misera une une bande originale de pure folie, passant en revue tous les tubes rock de l'époque.

Top Gun une machine qui fonctionne

Le film de Tony Scott (on regrette ce réal disparu en 2012) use renouvèle à l'époque le genre du film d'action et de guerre, et c'est un succès.

Pourtant les ficelles dramatiques sont classiques.

Un héros rebelle qui défie la hiérarchie. Une série de personnages triés sur le volet, projetés dans la promiscuité d'un environnement qui doit faire d'eux des sur-hommes. "Les meilleurs des meilleurs".

Une concurrence exacerbée entre personnages charismatiques, malgré la camaraderie. L'émergence d'un héros, le danger et la mort au tournant (Bradley "Goose" Bradshaw, alias Anthony Edwards).

Avec tous ces ingrédients, on se croirait dans une sorte d'"Etoffe Des Héros" à San Diego.

Et pourtant cela fonctionne. Sur la nouveauté. Et le charisme d'un comédien.

Le maître, finalement, c'est Tom Cruise, un véritable héros des temps modernes. Son concurrent et presqu'ennemi, c'est Val Kilmer qui s'inclinera en guise de respect. Et bien sûr, années 80 obligent, une menace russe qui pousse les héros à se surpasser. 

Au total, un casting au firmament et une musique de film géniale.

Pour le reste, des scènes d'avions assez incroyables pour l'époque. Sans effets spéciaux. Tout est réuni pour en faire un hit du cinéma moderne.



Et puis, ce film a une saveur particulière, puisque, à l'époque, je ne l'ai pas vu tout seul au cinéma ... 😅😱


Décollage pour Tom Cruise

"Top Gun" lance réellement la carrière de Tom Cruise. Déjà présent pourtant au casting de nombreuses réussites ("Outsiders", "Risky Business"), c'est réellement à partir de ce film que le comédien va exploser au box office.

Car s'il est réellement un film qui lui colle à la peau, c'est bien celui-ci. "Top Gun". 

Et voici Tom Cruise de retour en Maverick dans Top Gun : Maverick !

Il va lui permettre de tracer la route, de "Cocktail" à "Rain Man" pour lui faire franchir la décennie 90 à coup de blockbusters. 

Une dizaine de blockbuster dans les années 90. 
  • Jours de tonnerre (Days of Thunder) de Tony Scott en 1990
  • Horizons lointains (Far and Away) de Ron Howard en 1992
  • Des hommes d'honneur (A Few Good Men) de Rob Reiner en 1992
  • La Firme (The Firm) de Sydney Pollack en 1993
  • Entretien avec un vampire (Interview with the Vampire) de Neil Jordan en 1994
  • Mission impossible (Mission: Impossible) de Brian De Palma en 1996
  • Jerry Maguire de Cameron Crowe en 1996
  • Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick en 1999
  • Magnolia de Paul Thomas Anderson en 1999

Et autant dans les années 2000 et 2010, pas moins, qui font de lui le comédien le plus bankable de sa génération. 


Après, c'est un style, essentiellement de la castagne où il apparaît en héros qui sauve tout le monde.

En l'occurrence, avec "Top Gun : Maverick", il va devoir surtout sauver ses fesses et son emploi...


Top Gun : Maverick, travelling avant direction 2020

Trente trois ans après la sortie de "Top Gun", Maverick est donc de retour avec ses bottes de moto et son bomber de compétition.

Et voici Tom Cruise de retour en Maverick dans Top Gun : Maverick !

On ignore pourquoi, mais il a fallu un jour qu'on nous imagine une suite à ce film. Si, on sait pourquoi en fait : il y a du cash à la clé.

Imaginez surtout la pression qu'il existe pour celui  qui doit se charger de réaliser tout cela. Le réalise-t-il d'ailleurs ?

C'est Joseph Kosinski qui s'y colle, donc côté réalisation.

À lui, on doit déjà une autre reprise, et de taille. 

Celle de "Tron" avec "Tron : Legacy", la suite du film Disney qui aura marqué sa génération. Fabuleux film à voir absolument.

Ce second Tron a eu valeur d'examen de passage pour le réalisateur, fan de digitalisation et d'effets numériques. 

Et il a bel et bien réussi l'examen. 

Pour ma part j'avais adoré "Tron", et j'ai adoré la suite, l'héritage. Tout comme j'ai adoré la suite de Blade Runner.

Donc, on peut lui faire confiance de ce côté. 

D'autant plus qu'il sait travailler avec un Scientologue. Il l'a déjà fait, avec Tom Cruise himself, excusez du peu. 

C'était dans "Oblivion", en 2013.

Donc là, cela devrait à nouveau bien se passer.


Alors à quoi aura-t'on droit avec cette suite ? 

Tom Cruise, 57 ans, endosse en effet à nouveau la panoplie du pilote. Pour mieux faire impression. Mais ne l'a-t-il jamais enlevée ? 

Nous le verrons dans TG:M (lire Top Gun : Maverick). histoire de mettre des # plus tard.

En fait, on sait déjà qu'il s'en sortira et qu'il fera le job. As Usual.

Il s'est même entraîné pour piloter lui-même le F/A 18 Super Hornet, l'avion qui remplace le F14 Tomcat depuis 1999.

Tom Cruise est un peu comme notre Bébel qui faisait ses propres cascades. Toc-toc, Badaboum. Espérons qu'il ne finisse pas comme Belmondo.

Bref, même si cela a occasionné le report d'un an de la sortie du film, on accepte. 


Le grand retour des Top Gun 

Au programme de "Top Gun : Maverick", on retrouve donc les mêmes, en tout cas d'après ce qu'on a vu au dernier Comic-Con de San Diego

Val Kilmer (Tom "Iceman" Kasanzky) reprendra son rôle... 

Et voici Tom Cruise de retour en Maverick dans Top Gun : Maverick !

On retrouvera aussi le fils de Goose (Anthony Edwards), incarné par Miles Teller. Lui aussi, pilote ? 

Et qu'en est -il de Charlotte "Charlie" Blackwood (Kelly McGillis). On voit plutôt apparaître Jennifer Connelly au casting.

Et voici Tom Cruise de retour en Maverick dans Top Gun : Maverick !

Tom Cruise, et on est content, n'a pas pris une ride en 33 ans. Mais comment fait-il ? 

Il a juste changé le sticker de son Bomber, pour ne pas froisser les investisseurs chinois. Quel diplomate.

Les héros ne sont pas en pré-retraite ?

Ce que l'on sait du script est simple : les héros ne rajeunissent pas. 

Et à un moment donné, ils sont atteints par la limite d'âge.

Ils ont beau ne pas être d'accord, on n'y peut rien, même au cinéma.

Alors inévitablement, Tom Cruise Maverick, du haut de ses 57 ans, a du soucis à se faire. D'autant plus qu'à cet âge, il devrait être aux commandes de l'amirauté, genre un méga poste. Bien payé. Dans un bureau climatisé.

Mais non. Lui, il se complaît à rester dans son avion. Habitacle surchauffé. Mains dans le cambouis. Et n'est donc que commandant. Toujours chez les Top Gun

Zéro ambition en gros. Ou plutôt passion, diront les RH alternatifs. Égoïsme te répondront les psy de superette.

Et voici Tom Cruise de retour en Maverick dans Top Gun : Maverick !

Sauf que, eh bien voilà, si monsieur n'avait pas fait la mauvaise tête et ne songeait qu'à s'éclater en faisant des grand huit, eh bien il n'aurait pas ce problème de fin de carrière.

Il aurait une retraite digne de celle d'un député français, qui lui épargnerait tout soucis financier et matériel jusqu'à la fin de ses jours.

En moins bien, cependant, par rapport à la retraite un député français. Eh oui, puisque les députés français peuvent cumuler jusqu'à une dizaines de retraites pour des emplois même fictifs tout au long de leur carrière de député. Et, en les additionnant à leurs diverses retraites de haut fonctionnaire, quand il n'y ajoutent pas leurs émoluments dans le privé et/ou au service de lobbys de l'industrie pétrochimique ou pharmaceutique, ils peuvent, devenus millionnaires, assurer ainsi le confort de leurs familles, et autres maîtresses, sur des centaines de générations. 

C'est l'avantage de la République Française sur l'administration américaine. Elle sait très bien s'occuper en effet de ses, à priori dévoués, serviteurs... Reste à définir à quoi ils sont dévoués.






Quelque chose me dit que... je l'ai déjà vu


Avec une intro digne de l'"Etoffe des Héros", on aurait presque droit comme à une resucée ?


Eh oui.

C'est l'avis de LACN.

Et voici Tom Cruise de retour en Maverick dans Top Gun : Maverick !

Les images en montagne laissent présager d'une resucée de la guerre froide : USA, monde libre et gentil tout plein contre Russes méchants plus communistes pas gentils beurk. 

Mais heureusement, les USA sont là pour protéger le monde, protéger la démocratie... etc. Avec altruisme.

Et en plus, ils ont le Top Gun.

Sauf que, désolé, cela ne marche pas comme ça. 

On vous le disait, Tom Cruise Maverick, est certes un top pilote, mais il ne peut pas lutter contre la technologie. Ni l'âge.

Alors quelque chose me dit qu'il va devoir se retirer pour laisser la place à la digitalisation. 

Aux drones de combat en l'occurrence, qui pilotés à distance par de jeunes Millennials boutonneux, vont lui prouver qu'ils peuvent mettre mieux la pâtée à l'ennemi qu'un F/A 18 Super Hornet.

Et quelque chose me dit qu'il est pas content le Maverick.

Heureusement, il y a certainement une bonne morale dans l'histoire.

Et tout doit bien se terminer pour notre Tom Cruise Maverick Top Gun.

Alors j'imagine déjà ce qu'il va se passer.

Un méchant Russe ou un méchant terroriste, ou les deux, va hacker les systèmes d'armement des drones US et en prendre gentiment le contrôle. 

Il va les lancer contre les US, genre retour à l'expéditeur. Mince, comme ils n'ont plus que des drones, les militaires américains se retrouvent bien ballot.

Heureusement, le réfractaire au changement Tom Cruise Top Gun Maverick, lui, il a un avion et c'est un Top Pilote de chez Top Gun

Alors, il va mettre la pâtée aux méchants drones qui veulent faire la guerre.

Voilà, voilà. 

Ce n'est pas un spoiler, je vous rassure.

Place à la morale de l'histoire

Ce scénario ne vole pas très haute et espérons que le film ne s'en rapproche pas. 

Mais la morale, c'est que, quelle que soit la tendance à la digitalisation, il faut toujours prendre en compte l'humain et accompagner le changement.

C'est juste une question de stratégie managériale. Mettre l'humain au centre, comme on dit dans les écoles de management... On sait comment cela est appliqué par la suite. 😂

Allez, on se donne rendez-vous le 15 juillet 2020, pour voir Top Gun : Maverick !

Sinon, au passage, bonjour le bilan carbone, avec tous ces avions.


Aucun commentaire

Tu as le droit de mettre un commentaire !