Avec Carnaval Odyssey Dowdelin passe les cultures au mix

Avec son album CARNAVAL ODYSSEY, Dowdelin propose un voyage dans les Caraïbes sous le signe de l’osmose des cultures.

dowdelin-carnaval-odyssey-lacn

Ah les Caraïbes, cela fait rêver, non ? L’indolence, l’été, le soleil et la mer, et la musique… Et les singes hurleurs qui empêchent parfois de dormir.

Et non, les Caraïbes, ce n’est pas seulement cela, ni des histoires de couvent, ni la chambre 106 qui s’allume. C’est toute une tradition et une culture.

Et aujourd’hui, cette culture, on la revisite avec Dowdelin, un groupe lyonnais qui, en ce début d'été, apporte une bouffée de cet air frais et estival bienvenu et que l'on regrette déjà. Grand bien lui fasse. Voici donc le premier album de Dowdelin, CARNAVAL ODYSSEY, tout un programme.



dowdelin-carnaval-odyssey-lacn

Dowdelin, une histoire originale

Créé en 2016, Dowdelin a tout pour étonner. De par sa genèse déjà, entre hasard et coup de pouce du destin. Tout part un jour de la démarche de la chanteuse Olivya, qui décide de contacter David Kiledjian afin de proposer une collaboration musicale.

Ce n’est pas rien, David Kiledjian, tout d’abord n’est autre que Dawatile, musicien et producteur de son état. Mais surtout, il s’est illustré sur de nombreux projets, Armad & Cyme, Plaster Cats, Fowatile. Des références très larges, des mixages générationnels et musicaux, des influences qui poussent toujours à aller encore plus loin dans l’exploration de nouvelles sonorités.

Sa particularité, entre autres, est de ne jamais rester figer et d’explorer sans cesse de nouveaux univers. C’est donc ce qui pousse Olivya à se lancer. Mais David est en plein dans Fowatile, un projet future funk matiné de Hip Hop, et ne peut accorder trop de temps au projet d’Olivya, celui d’un groupe aux influences soul, chanté en anglais. 

Et c’est un an plus tard qu’il revient vers Olivya avec cette idée : « Ok pour le groupe, mais si tu chantais en créole au lieu de l’anglais ? ». Bingo. C’est dès cet instant que naît Dowdelin, avec cette particularité, une fée electro créole penchée sur le berceau. 

Un berceau que va bientôt rejoindre un troisième larron, Raphaël Philipert, poly-instrumentiste guadeloupéen, et qui vient apporter une touche supplémentaire au duo : celle de la culture Jazz


dowdelin-carnaval-odyssey-lacn

Le grand carnaval

Un programme aux petits oignons, c’est donc ce que nous offre Dowdelin dans CARNAVAL ODYSSEY. Avec Dowdelin, les musiques se collent se frottent, s’entrechoquent. CARNAVAL ODYSSEY tisse des liens étroits en brassant et embrassant les cultures.

Le groupe s’appuie sur le passé, la tradition pour créer de la nouveauté et tenter l’expérience, celle du renouveau. Celle des musiques à la fois africaines, caribéennes, américaines mêlant electro et jazz. Tout un programme avec lequel les notes créoles se mêlent dans un tourbillon flamboyant.

Au final, le registre musical, à la fois afro-américain et afro-caribéen et chanté en langue créole interpelle et séduit. Ce qui est assez rare pour être souligné, c’est notamment la musicalité du créole qui vient presque naturellement rehausser l’univers onirique de Dowdelin

Un univers qui sans nul doute est appelé à séduire son monde. C'est le cas avec le premier extrait "Laissé Mwen", tout en chaloupé futuriste.





Une seconde vidéo "Eléphants Roses"

La fibre afro-caribéenne se révèle une fois de plus avec le second titre de l'album. "Eléphants Roses" s'appuie sur une vidéo signée Arnaud-Emmanuel Veron, et nous emmène non plus en nature mais en psychose. Ce serait presque comme une sensation de présence vaudou, déstabilisante, et forçant à voir des "Eléphants Roses".







Une fois de plus, avec ces deux extraits, Dowdelin se démarque de la production actuelle. En sortant du lot, le groupe s'expose, mais au succès. 

Ce qui fait de ce groupe un OVNI autant qu'une pépite dans le paysage musical actuel.

Dowdelin
Album Carnaval Odyssey
Disponible chez Underdog Records

En savoir plus sur Dowdelin
Facebook
Dowdelin séduit son monde avec Carnaval Odyssey sur #LACN

Aucun commentaire