Qui d'autre que Bjorn Berge pour nous sortir un album aussi puissant ? Who else ?

Depuis qu'il traîne sa guitare entre scènes et studio, on pourrait l'imaginer blasé. Que nenni. Après un trip avec le group Vamp, il nous sort un treizième album solo de pure folie : Who else ? Ben c'est simple, c'est Bjorn Berge.

Bjorn Berge sort Who Else, son treizième album, et c'est du lourd.



On croyait que le prénom Bjorn était réservé aux joueurs de tennis. Mais non. 

On n'a pas réservé ce prénom à ceux qui grattent leur raquette en faisant du air guitare. Mais plutôt à ceux qui grattent leur guitare, leur vraie douze cordes en l'occurrence. Et en termes de grattage, c'est la chance. 


Avec Bjorn Berge, c'est la chance en effet, d'avoir surtout l'un des plus grands bluesmen de notre époque. 

Alors autant en profiter. L'écouter et le réécouter et, pour les plus novices, le découvrir.

Et comment on en profite ? 


Pas compliqué, on fait comme moi, on passe en boucle son tout dernier album WHO ELSE et pas what else sinon, c'est fort de café.

En fait, le rock de Bjorn Berge est si fort et puissant, que le beau gosse d'urgences a baissé les armes et ne risque pas de rivaliser avec ses tasses à café même pas recyclées.

Le retour de Bjorn

Baam, avec WHAT ELSE, Bjorn frappe à nouveau un grand coup et tout le monde se tait et s'exécute. Lui, c'est pas le café qu'il aime. Rien qu'à le voir, c'est quelque chose de plus fort, de plus tonique.

Il faut dire qu'avec sa carrure et avec son timbre, sa voix caverneuse, il impose.

Bjorn Berge sort Who Else, son treizième album, et c'est du lourd.

Il impose le respect. Quant à son look, on est sur du bon vieux norvégien qu'on aurait pas envie de titiller ou de contredire. 

Nan, mais t'as raison Bjorn, la douze cordes, y'a pas mieux, et ça ... oui oui oui, je vais te chercher une bière, c'est pour moi.

On attaque direct dans le dur

Avec Bjorn, fini les mièvreries, fini le larmoyant.

C'est du pur son, bien blues, mais attention, si l'on ne s'arrête qu'à ça, on passe à côté de l'essentiel. Ce qui le fait miel chez lui, c'est sa capacité à s'imprégner de son âme blues justement, pour la fondre avec un rock plus brut, avec quelques morceau country, et en sortir un style qui lui est si particulier, car mêlé à sa voix sortant des cavernes. Une voix que bien des bluesmen lui envient.

Et c'est tout cela qui en fait son succès, de l'Europe aux Etats-Unis, en passant par le Canada, la Russie, sans oublier son pays natal, la Norvège.

En France, c'est il y a quelques années, en 2004, qu'il est découvert, à la faveur des Transmusicales de Rennes. Seul en scène, il y fait une apparition qui va faire chavirer le public, en reprenant notamment "Ace of spades" de Motorhead et "Give it away" des Red Hot Chili Peppers

Voilà qui va lancer véritablement sa carrière dans l'hexagone, avec une tournée qui s'en suit.

Aujourd'hui, Bjorn Berge, c'est près de vingt ans de carrière, treize album solo et ce tout nouveau WHO ELSE (Blue Moods / distribution Pias), conçu au sein de son trio, aux côtés de Kjetil Ulland à la basse, Odin Stavelan, Kim Christer Hylland & Vidar Støya à la batterie et Dagny Christophersen au choeurs.

Bjorn Berge sort Who Else, son treizième album, et c'est du lourd.

Il nous offre 9 titres emblématiques de son parcours et de sa vision de la musique, entièrement composés de sa main, et qui reflètent toute son énergie.



À écouter pour avoir la pêche.

Pour en savoir plus rendez-vous sur sa page Facebook.



Aucun commentaire