Isia Marie est une artiste possédée

Du haut de ses 25 ans, Isïa Marie ne se le cache pas : elle est "Possédée". Par le démon de la musique, et cela depuis longtemps. Découverte.


Isia Marie est une artiste possédée


Le pacte avec le Diable ?

On l'avait laissée faire ses premières armes au sein des groupes Eden Pill, puis Mante et cela aurait pu continuer ainsi. Mais souvent le démon de la musique est plus fort et ce qui devait arriver arriva.

La possession.

Une fois que vous mettez le doigt dedans, c'est comme si votre univers se transformait. C'est parfois même presque comme un pacte avec le Diable.

Alors la voilà lancée dans une nouvelle dimension, celle de la carrière solo. Et on se dit ici qu'Isïa Marie a tout pour réussir. Serait-ce son pacte qui lui donne des ailes et de telles armes ?

Assurément non, car elle dispose à la base des bagages nécessaires pour affirmer son talent et surtout, c'est une personnalité. Elle n'a pas besoin d'une aide maléfique.

Une artiste complète

Pour avancée, elle peut déjà compter sur elle, portée par son talent. Guitariste, pianiste, chanteuse, elle s'appuie aussi sur d'autres talents, la composition et l'écriture.

Avec comme fait d'armes, le prix d'écriture au rencontres d'Astaffort en 2017, un évènement qui va lui permettre de rencontrer Jean Fauque, le parolier d'Alain Bashung. Un rôle de Jedi, de mentor qui va permettre à Isïa Marie d'étoffer son sens de l'écriture. La plume est en effet une arme pour qui sait la manier. Fort de ce principe, elle va déployer ses ailes.

Enfin, autre atout, son style, hors des sentiers battus. Une personnalité. C'est un outil de plus pour développer son propre univers, provoquant, excentrique, à la fois rétro-futuriste, sexy et parfois dystopique.

Isia Marie est une artiste possédée


La marque d'Isïa Marie

Là entre en jeu l'idée de possession. Serait-ce un cliché ?

En fait non. Car loin des clichés, Isïa Marie l'est sans nul doute. Elle s'appuie sur du solide. Elle puise son inspiration dans sa perception de la société, dans son ressenti, celui de sa génération, et elle choisi ses icônes.

Et son icône, qui d'autre peut mieux l'incarner qu'elle-même.

On n'est jamais mieux servi que par soi-même.

Voilà pourquoi, possédée ou pas, "Good girl" ou "bad girl", Isïa Marie trace sa route.





Isïa Marie
Son premier clip Possédée
Disponible chez One Hot Minute / Wagram
Rendez-vous sur Facebook et Instagram

Aucun commentaire