Fiona Monbet fait de la contrebande de violon

Pour son second album, CONTREBANDE, la violoniste Fiona Monbet nous prouve que Didier Lockwood ne s’était pas trompé lorsqu’il disait d’elle qu’elle est tout simplement « la plus grande violoniste de jazz féminine de la planète ». 

Voici Fiona Monbet avec son second album, CONTREBANDE.


Cinq ans après son premier album O’CEAL, Fiona Monbet nous revient avec un nouvel opus. Intitulé CONTREBANDE, on s’interroge sur le sens de ce titre. 

Et puis l’on découvre alors, au fil des morceaux, que l’on voyage, d’une frontière à l’autre, d’un registre à l’autre, loin des conventions musicales qui enferment et créent justement les frontières. Nous sommes dans un cheminement, presque tels des contrebandiers.

Fiona Monbet au fil des influences

Le voyage que nous propose Fiona Monbet est riche d’enseignements et d’influences musicales. Nous voici entre classique et jazz. Les échos viennent des quatre coins du monde, et la palette à travers l’artiste évolue, rassemble les styles.

On retrouve pour ce voyage en CONTREBANDE, des musiciens aguerris à l’exercice. Le guitariste Antoine Boyer, d’abord, dont la dominante musicale est riche de classique et de jazz, le contrebassiste Damien Varaillon, lui aussi fortement imprégné de jazz, et l’accordéoniste Pierre Cussac qui lui évolue fusionne musiques classiques, traditionnelles et improvisations.


Voici Fiona Monbet avec son second album, CONTREBANDE.


Comme des voyageurs du monde, nous voici marchant sur les pas de Gershwin. Evoluant du côté des rivages du Brésil, accostant sur les terres fertiles de la musique balkanique, naviguant aux sons des musiques folk irlandaises et du swing manouche

Et oui, c’est bien cela, la richesse de la CONTREBANDE, un swing ouvert par-ci, un son de nuevo tango par-là, et nous voilà déjà foulant les pas de Fiona sur le terrain de la valse quand ce n’est pas la country.

Fiona Monbet en contrebande

C’est donc d’humeur vagabonde que l’on découvre ce nouvel album. Le tempo que l’on retrouve ici, fait d’elle une artiste inclassable, riche de multiples origines.

Sans doute parce qu’elle même est multiple, de par ses origines franco-irlandaises. 

Enfin, l’album sonne comme un hommage, et se clôt en effet avec un dernier thème : L’aveu, une pièce dédiée à Didier Lockwood

CONTREBANDE est plus qu'un album, c'est un véritable hommage à son mentor, disparu cette année, et qui lui a fait découvrir le jazz. 




Fiona Monbet
Nouvel album Contrebande
Sortie le 26/10/2018 chez Crescendo / Caroline France
En concert le 24 novembre 2018 au Café de la Danse
Plus d'infos sur son site Web et Facebook

Aucun commentaire