Hier se revit aujourd’hui avec Rock Legends

Rangez au placard Star 80 ou autres têtes de bois. La tournée française des vrais groupes de légende va commencer. Et avec du lourd : The Doors, Led Zeppelin et Queen. Rien que ça.

The doors led zeppelin et queen se rassemblent dans rock legends


Les meilleures soupes sont dans les vieux pots


Vous connaissez la formule : c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, avec des carottes nouvelles. 


The doors led zeppelin et queen se rassemblent dans rock legends

Eh bien c'est valable aussi en musique, avec les vieux pots.

Enfin, pas trop, je me souviens d’un concert des Rolling Stones où j’avais eu l’impression que ce serait leur dernier. 

Pareil avec The Police, il y a quelques années pour leur retrouvailles. C’était dans des stades immenses, en plein air…. 

Dans les deux cas, ils étaient un peu tous au ralenti. On les sort rarement il faut dire. Je m’étais donc fait cette réflexion « Tu les vois pour la dernière fois, dis-leur adieu ». 

Et non, en fait, puisqu’ils sont toujours vivants.

Et bien, on peut considérer que ce genre de « retrouvailles » avec le public marche toujours autant. 

Dans l'air du temps

Evidemment il y en a pas mal qui se sont jeté sur l’idée : ressusciter de vieilles gloires en mal de renommée et ou en arriérés d’impôts. 

Et cela a donné Age tente et tête de bois ou encore les Star des années 80. Cela fonctionne et le public en redemande. Un public bizarrement comme celui de Johnny, c’est à dire qui transcende les générations (On évitera de parler de beaufitude).


The doors led zeppelin et queen se rassemblent dans rock legends

Car il est vrai que l’on trouve tout, des générations U, V, W, X Y et Z avec des Millennials et qui sait, des Digital Native ultra connectés à leur montre qui donne Snapchat et plus l’heure. Bref. Universel. 

Alors forcément, sur le créneau, on a de tout et cela me fait penser à deux moments un peu spéciaux auxquels j’ai assisté il y a quelques temps. 

J’avais été voir Elvis. Oui. Elvis Presley. Le vrai, en concert. En fait c’était son hologramme, façon Mélanchon. Mais en mieux. 

Et le groupe qui l’accompagnait sur scène était son vrai groupe. Celui du concert d’Hawaï. Et je m’étais retrouvé emporté dans tout cela, alors qu’on était au Palais des Sports. Et pas à Hawaï

J’avais même récupéré un autographe de Jessy Garon. Gloire sur moi et mes 25 prochaines générations de descendants. Un autographe que j’ai perdu en le rangeant quelque part…


The doors led zeppelin et queen se rassemblent dans rock legends

Un autre fois j’avais été voir au Rex le concert d’Abba Mania. Là aussi j’avais finalement été un peu, vers la fin, enthousiasmé. Surtout qu’ils étaient vraiment plus jeunes, comme si l’on remontait le temps. Et je m’étais dis « heureusement que les vrais ont arrêté car ils étaient mieux jeunes ».


The doors led zeppelin et queen se rassemblent dans rock legends

Alors, finalement, je peux donc comprendre cette soif de revivre ce qu’il y a eut de bon par le passé. Est-ce pour autant une façon de faire passer un message ? 

Celui qu’aujourd’hui on écoute de la merde et que rien ne vaut les bons vieux rocker d’avant les années 80 ? 

Vous avez 4 heures pour me rendre copie.

Du gros rock qui tache

Voici donc cette fois, venir du lourd. Du métal, du gras, du trash, du pur rock, du vrai quoi. En l’occurence ici, c’est Rock Legends

Et la légende, on la touche. Ou presque. Bon, certains pourront l’effleurer mais c’est déjà ça.

Rock Legends ou les légendes du Rock, c’est trois groupes qui ont fait exploser les compteurs des ventes, et ceux des fans. 

Et l’idée est simplement de se replonger dans leur époque, en revivant leurs plus beaux moments de concerts, des performances live qui sont, évidemment, entrées dans les mémoires de la musique.

C’est d’abord THE DOORS. Ils sont représentés par le groupe The Doors Alive. J’ai écouté pour me rendre compte. Jim Morrison est superbement incarné par Mike Griffioen. On a droit à de la sueur, à une plongée extraordinaire dans l’époque sulfureuse du groupe. 





On retrouve ensuite LED ZEPPELIN, interprété par Letz Zep. Epatant, Billy Kulke emporte la mise en se hissant au niveau de Robert Plant. Le groupe séparé en 1980 semble comme ressurgir du passé.




Et puis, cerise sur le gâteau et non pas sur le gâteux, voici venir d’outre tombe Freddie Mercury. C’est le groupe Gary Mullen & the Works qui s’y colle. 

En ce movember, c’est la prime à la moustache qui prime et nous voilà avec un revival de Queen, non plus au cinéma mais dans la vraie vie. 





Sur scène éclate alors l’incroyable énergie folle et baroque de Freddie Mercury, parfaitement rendue par Gary Mullen. Jubilatoire. Même si vocalement j'ai une préférence pour Marc Martel

Inutile de dire qu’il faut réserver sa place pour la tournée française. Satisfaction garantie.




Tournée Rock Legends
8 janvier : Zénith Arena de Lille
10 janvier : L'Olympia à Paris
12 janvier : Cité des Congrès à Nantes
13 janvier : Zénith de Caen
15 janvier : Aréna de Brest
16 janvier : Liberté à Rennes
18 janvier : Zénith de Rouen
19 janvier : Cirque Royal à Bruxelles
22 janvier : Les Arènes de Metz
23 janvier : Théâtre du Léman à Genève
25 janvier : Zénith de St Etienne
26 janvier : Arcadium à Annecy
27 janvier : Axone à Montbéliard
29 janvier : Le Silo à Marseille
30 janvier : Zénith Sud de Montpellier
01 février : Bourse du Travail à Lyon
02 février : Zénith à Clermont-Ferrand
03 février : Summum à Grenoble
05 février : Zénith de Dijon

Aucun commentaire

Tu as le droit de mettre un commentaire !