Le pari réussi d'Ibrahim Maalouf avec Levantine Symphony n°1

Dans un mix musical à la fois classique, jazz et moderne, baigné dans une sorte d'orientalisme occidentalisé et modernisé, Ibrahim Maalouf réussit, avec LEVANTINE SYMPHONY N°1, un projet risqué et ambitieux.

ibrahim maalouf levantine synphony numero 1 sur #LACN

L'art du défi

Lancer un projet symphonique ne s'improvise pas. Surtout lorsqu'il touche à des cultures différentes, pour beaucoup assez peu connues en France, celles du Levant, une région allant de la Turquie au Moyen-Orient, en passant par l'Egypte et le Liban. Un monde à part, riche de brassages musicaux divers.

L'idée germait depuis quelques années, avec comme ambition de rassembler dans un mouvement fédérateur toutes les cultures musicales provenant de ces différents horizons, pour mettre en valeur la richesse du Levant.

Cette richesse qui forme les racines du musicien multi instrumentaliste jazz le plus vendu en France, né à Beyrouth en 1980. Ibrahim Maalouf.

Mais malgré sa renommée et son succès acquis depuis une vingtaine d'années, auréolé de multiples récompenses, à commencer par les Victoires du Jazz et les Victoires de la Musique, Ibrahim Maalouf n'avait pas encore franchit le pas.

C'est chose faite désormais avec LEVANTINE SYMPHONY N°1, un album dont l'ossature a été créée au mois de mars sur la scène du Kennedy Center de Washington.


ibrahim maalouf levantine synphony numero 1 sur #LACN

Un allié de poids

C'est grâce au soutien de The New Levant Initiativeune ONG américaine qui aide à la compréhension et au développement culturel et économique du Levant, que l'artiste a réussi son pari.

L'organisation l'a accompagné dans cette création mondiale de LEVANTINE SYMPHONY N°1, à l'occasion de ce concert exceptionnel. 

Compositeur, directeur musical de ce projet, Ibrahim Maalouf a mis tout son talent au service de cet album fédérateur, rassemblant autour de lui l'Orchestre symphonique de Paris, le chœur d’enfants de la Maîtrise des Hauts-de-Seine, son groupe originel et un ensemble de cinq trompettes microtonales.

Avec tout ce condensé de talent, les sept 
mouvements de la symphonie s'enchaînent, emportent et font vibrer, entre variations de rythmes et de tempos, et variation dans les genres musicaux, chaque instrument apportant une touche nouvelle pour renforcer l'orchestration. De quoi séduire et renforcer le soft power du Levant.


Face aux critiques de certains journalistes, c'est souvent le public qui a le dernier mot et qui remet les bien-pensants à leur juste place. 

Le public, ici, semble avoir fait son choix et donner raison à Ibrahim Maalouf.




Pour découvrir Ibrahim Maalouf, rendez-vous sur Facebook et sur son site web
Et pour découvrir sur scène la "Levantine Symphony n°1", rendez-vous les 18 et 19 janvier à la Seine Musicale et à Vendéespace le 3 février 2019. 

Aucun commentaire