L'atelier des lumières vous en met plein les yeux

L'expo Klimt à l'Atelier des lumières est prolongée jusqu'au 6 janvier, succès oblige. Raison de plus pour ne pas manquer cet évènement. Après il sera trop tard.

LACN-gustav-klimt-atelier-des-lumieres


Il était temps

Cela faisait longtemps qu'on voulait en parler sur le blog, mais, bon, vous connaissez son rédacteur, il prend son temps. Pourtant l'expo, il l'a faite en juin dernier. Résultat, il faut qu'il attende octobre pour vous dire d'y aller. Heureusement qu'elle a été prolongée... 

En guise de seconde chance, vous n'aurez que jusqu'au 6 janvier. Pas un jour de plus.


LACN-gustav-klimt-atelier-des-lumieres

Mais justement, cela vaut la peine de vous précipiter au 38 rue Saint Maur à Paris. Que vous soyez fan de Gustav Klimt, de son oeuvre immense, ou simplement curieux d'une performance technique, c'est le moment d'en prendre plein les yeux et les oreilles.

Avec cette exposition unique, ou ce spectacle immersif pourrait-on dire, on plonge dans la Vienne impériale de la fin du XIXe siècle

Dans l'oeuvre de Klimt, une oeuvre unique et si représentative de l'effervescence culturelle de l'Autriche Impériale, phare de l'Europe de l'époque. Pour ma part, c'est Le Baiser notamment, que je considère comme son oeuvre la plus touchante, sensible et passionnée.


LACN-gustav-klimt-atelier-des-lumieres-le-baiser

Il n'y a pas que Klimt dans la vie

Et oui, à l'Atelier des Lumières, il n'y a pas que Klimt. En fait, autour de lui gravite également une seconde session, présentant deux autres artistes Viennois, Egon Schiele et Friedensreich Hundertwasser, et qui dans leur cas, dure jusqu'au 11 novembre. 

Toutes ces deux performances ont été réalisées par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi, avec la collaboration musicale de Luca Longobardi.


LACN-gustav-klimt-atelier-des-lumieres

Mais l'Atelier des Lumières accueille aussi des immersions éphémères. Notamment dans le Studio. Lors de ma visite, il s'agissait de POETIC_AI, une installation à la Matrix, qui rend épileptique, et proposée par le collectif Turc Ouchhh

Honnêtement, ce fut une surprise et c'est limite ce que j'ai préféré. Peut-être parce qu'il y a le bar...




Depuis septembre elle n'est plus proposée et remplacée par une autre création contemporaine, COLOURS x COLOURS, que je n'ai pas vue, et conçue par les artistes lyonnais Thomas Blanchard et Oilhack.


Dans l'ensemble, l'immersion totale est assez courte j'ai trouvé, mais particulièrement bluffante tant les concepteurs ont mixé art visuel et art musical à la perfection. 

Aidés en cela par les dernières technologies en matière de projection, on se retrouve vite propulsé au coeur d'un monde artistique sublime. On replonge presque en enfance. 


LACN-gustav-klimt-atelier-des-lumieres

L'univers onirique est sublimé par la musique, puissante, presque obsédante. On pourrait y passer un temps fou. Sans limite. Seul bémol personnel, j'aurais adoré voir également les plafonds participer à la fête.


L'origine de l'atelier des lumières

À l'origine de ce succès, il y a un bâtiment historique. C'est la fonderie du Chemin-Vert. Une usine imposante en plein coeur de Paris, comme il y en eut beaucoup à l'époque industrielle. 

La fonderie est créée en 1835 par les frères Plichon. Les 3000 mètres carrés permettent la création de pièces démesurées.

Fondée pour subvenir aux besoins et aux commandes de la marine militaire et des chemins de fer français, elle produira des pièces jusqu'à 10 tonnes jusqu'à ce qu'elle périclite, subissant la concurrence de nouveaux matériaux. Elle ferme définitivement en 1935 et devient une fabrique de machines-outils jusqu'au début des années 2000.

Et enfin, vient la création de l'Atelier des Lumières. Un endroit magnifique qui est immédiatement devenu emblématique de la nouvelle scène art-visuel française.


LACN-gustav-klimt-atelier-des-lumieres


Il est conseillé de réserver (pour éviter les files d'attente)
Rendez-vous sur le site de l'Atelier des Lumières.
38 rue Saint Maur 75 011 Paris

Aucun commentaire