Les jumeaux vénitiens de Goldoni : une pièce d'utilité publique

Pour parler de la pièce de Goldoni, LES JUMEAUX VÉNITIENS, actuellement au théâtre Hébertot, j'ai choisi de t'écrire une lettre ouverte, oui, à toi, le Wesh wesh madaaaame, qui n'aime pas le théâtre. En route.





Je sais. Tu n'aimes pas Molière, ça te saoule. Et tu te dis "Wesh, des Alex en drain, c'est pas du français. Ça a trop vieilli, ouais ouaaaaaaaaaiiiiiiiiiiissssssshhhhhhh."

Pour toi on ne peut plus rien faire

Comment te réconcilier en effet avec les maîtres du XVIIe et du XVIIIe siècle ? Pardon, du dix-huitième siècle. Ah, désolé, je vais faire plus simple, tu comprendras peut-être, en fait, je veux dire les maîtres des années mille sept-cent. Pardon 1700. Oui, la croix, le V et les trois bâtons. Désolé. C'est trop dur. Passons.

Tu vois, 1600, 1700, les années folles des grands maîtres de la littérature, de la dramaturgie, du théâtre ? Non, tu ne vois pas ?

Les grands maîtres ? Molière, Shakespeare ? Lafontaine ? Encephalogramme plat ?

Tu vas les mettre dans le même sac donc, un truc à jeter aux orties. Quand on te parle de maître tu penses à Maître Gims. Immédiatement. Et tu préfères d'autres "talents", les chansons à texte d'Aya Nakamura par exemple. Comment lutter ?

Mais tu as tout faux

Pour te réconcilier avec l'Art, le Théâtre, il y a une solution. Ce n'est pas Candy Cruche. C'est la vraie vie, le réel. Le Live.

Rends-toi au théâtre Hébertot. Tu as Google Map, tu tapes Théâtre Hébertot et immédiatement t'auras l'adresse. Et tu vas voir LES JUMEAUX VENITIENS. Une oeuvre de Goldoni. Non, pas Goldorak.

Auparavant tu auras pris le soin d'acheter une place, en ligne. Non, on ne peut pas les voler. Ça s'achète. Désolé.

Ta vie va changer

Une fois que tu auras vu cette pièce, tu ne verras plus le XVIIIe siècle, pardon les années 1700, de la même façon.

Tu auras un oeil neuf, tu auras été touché. Par la grâce. Par la main du Maître. Par Goldoni, le Maître du théâtre italien.

Et si jamais tu vas au lycée alors, encore mieux, si jamais tu vas au lycée et que tu ne restes pas dans la cour à sécher et fumer des joints, ou à jeter des cailloux aux filles ou à insulter tes profs, mais que tu vas en cour de français (s'il y a encore des profs de français vivants qui font cour), alors, et seulement alors, tu t'intéresseras.

Tu ouvriras les yeux et tu demanderas que ton prof te parle de Goldoni. Lui il se demandera au passage qu'est-ce qu'il y avait dans ton joint. Parce que Goldoni ça ne vient pas tout seul. Bon peut-être que ton prof te répondra, "Ah oui, la voiture bleue avec les grosses roues, oui, je vois, la R8 Goldoni, c'est toute une époque"...

Bref, peut-être même que tu avoueras alors que Carlo Goldoni a changé ta vie, ton regard sur le monde, t'a donné envie d'en savoir plus, voire d'apprendre. 

Challenge !

Tu y crois ? Alors parlons-en. Carlo Goldoni (1707-1793). L'héritier de William Shakespeare (1564-1616), de Molière (1622-1673), de Lafontaine (1621-1695). Le contemporain de Marivaux (1688-1763) dont on retrouve la force et la verve, mais aussi le cynisme et l'impertinence dans ses créations. J'ai mis les dates, ça t'aidera peut-être à te "géolocaliser".

C'est le cas avec LES JUMEAUX VENITIENS.


Le pitch est simple, tu devrais le comprendre

Deux jumeaux, Zanetto et Tonino, sont séparés à leur naissance : Zanetto est élevé dans la montagne, Tonino à Venise. Le premier est un crétin, le second un habile homme. Vingt ans après, le hasard les fait arriver en même temps à Vérone pour retrouver leurs dulcinées : chacun des deux ignore que son frère se trouve dans la ville, ce qui va créer une succession de quiproquos, de situations invraisemblables et loufoques propres à semer le désordre dans les esprits et le désarroi dans les cœurs. Duels, amours et désamours, fuites éplorées, intervention de la police, retrouvailles, emprisonnement…

T'apprécie ? T'as envie d'un peu d'émotion, de tendresse et de beaucoup de rire. alors ne tergiverse pas.

Si tu veux des dialogues ciselés et modernes, sans alexandrins, des répliques qui tuent, des punchline de haut niveau, alors ne réfléchis pas et regarde ces jumeaux.

Si tu veux voir sur scène des comédiens qui vont t'emporter, par leur talent, leur verve, alors ne réfléchis pas. Maxime D'Aboville, Olivier Sitruk, Victoire Bélézy, Philippe Berodot, Adrien Gamba-Gontard, Benjamin Jungers, Thibault Lacroix, Agnès Pontier, Luc Tremblais, Margaux Van Den Plas sont admirables. Ils magnifient le livret de Goldoni, sublime de modernité.

Sinon, après, je ne peux pas t'empêcher de rester sur ton smartphone, de regarder Les incroyables aventures de Nabilla et Thomas en Australie ou de passer tes journées devant Fifa 18. C'est ton choix.



LES JUMEAUX VENITIENS
de Carlo Goldoni
Du mardi au samedi à 21h
Samedi 16h30 et dimanche 16h00
Théâtre Hébertot, 78 bis boulevard des Batignolles, Paris 75017
Plus d'infos ici


Aucun commentaire