Interview exclusive de Robert Downey Jr : "Je ne ferai pas Iron Man 4"

Aujourd'hui, en exclusivité française, l'acteur Robert Downey Jr. se confie dans une interview vérité pour les lecteurs de LACN.




Alors que nous étions de passage à Toronto, pour la sortie de son nouveau long métrage LE JUGE, LACN n'a pas hésité à faire le forcing et a réussi à décrocher une interview de celui qui joue avec délice le personnage de Tony Stark dans la franchise IRON MAN, mais également dans la série des AVENGERS. Robert Downey Jr. himself ! A la clé, un scoop énorme qui va faire l'effet d'une bombe. Retour sur cette interview choc. Je crois qu'il y a eu méprise et qu'il nous a pris pour d'autres journalistes. Ah, ah ... mdr.


***

LACN : Bonjour Robert, Iron Man 3, ainsi que la série des AVENGERS ont fait un carton. Les recettes mondiales d'IRON MAN 3 dépassent d'ailleurs le milliard de $. De votre côté vous surfez sur le succès depuis de nombreuses années et voilà que vous venez de sortir une véritable bombe avec IRON MAN 4. Pouvez-vous nous en dire plus ?



Robert Downey Jr. : Oui, bien sûr ! J'ai effectivement annoncé il y a quelques jours que je ne reprendrai pas mon rôle dans IRON MAN 4, qui pour l'instant d'ailleurs n'existe même pas à l'idée de projet. Je peux donc comprendre que ce soit effectivement un choc pour les fans.


LACN : Donc il n'y aura pas de IRON MAN 4 ? Qu'en est-il aussi pour les AVENGERS ?


RDJ : Pour les AVENGERS, mon contrat va jusqu'en 2018, pour la sortie du deuxième en 2015 et du troisième volet en 2018. En ce qui concerne IRON MAN 4, non. J'en reste là. Quant à savoir s'il y aura effectivement un quatrième volet, pourquoi pas, d'ailleurs je ne doute pas que Marvel trouve une solution de remplacement.


LACN : Quelle a été la réaction de Marvel, justement ?


RDJ : Nous collaborons très bien ensemble, en toute intelligence. Notre relation est très constructive. Mais sur la question de mon départ, je voulais être à l'origine de cette décision, car elle est importante. Ils ont été les premiers informés. Leur réaction a donc été tout à fait normale et professionnelle, comme toujours.


LACN : Quand vous dites que cette décision était importante, justement, à quel point et d'ailleurs pourquoi avoir pris cette décision ? Car tout roule pour la franchise, non ?



RDJ : Oui, tout roule, mais j'ai une bonne raison de le faire. Vous savez, depuis pas mal de temps, les choses sont compliquées et mon emploi du temps s'est beaucoup alourdi. Il était temps de prendre cette décision. C'est un peu un virage dans ma carrière, que j'ai souhaité anticiper, pour ne pas rester enfermé dans un rôle, aussi magnifique soit-il.


LACN : Vous avez donc d'autres projets ? Qu'est-ce qui peut-être important au point de stopper IRON MAN ?


RDJ : J'ai effectivement d'autres projets et cette liberté nouvelle va me permettre de les réaliser.


LACN : Notamment un projet français, je crois savoir ?


RDJ : Ah, ah ! (Rires, NDLR - mdr) Oui ! Vous avez tout à fait raison, j'y travaille actuellement avec mon agent et les négociations avancent bien. Nous sommes sur le point d'aboutir.


LACN : Vous pouvez nous en dire un peu plus ?


RDJ : C'est une série française qui cartonne et qui fête ses dix ans.


LACN : Non ! C'est Plus belle la vie ?




"J'arrête IRON MAN pour jouer dans PLUS BELLE LA VIE"



RDJ : ... (sourire de connivence - NDLR)


LACN : Robert, racontez-nous. Comment vous est venu cette opportunité ?


RDJ : Je suis tombé dessus il y a quelques années et j'ai été stupéfait. La qualité des intrigues, l'histoire, le décors provençal, une vraie révolution. Hollywood est incapable de faire ce genre de chose. J'en ai parlé immédiatement avec mon agent et nous avons pris contact avec la production et France Télévision.


LACN : Quelle a été leur réaction ?


RDJ : Ils ont d'abord cru à une blague de Nicolas Canteloup et ont raccroché. Mais rapidement ils se sont rendu à l'évidence. Il faut dire que la série fonctionne très bien à l'export.


LACN : Et vous avez soumis une proposition ? Une idée d'adaptation américaine ?


RDJ : Oui, nous y avons pensé. Mais à mes yeux, une adaptation posait vraiment de nombreux problèmes. Où trouver des acteurs de qualité capables de reprendre de tels rôles ? Des équipes techniques qualifiées et des pool de scénaristes capables de suivre l'actualité marseillaise ? Tu imagines par exemple qu'une grève des marins (de la SNCM - NDLR) ou qu'un meurtre à la Kalashnikov est aussitôt retransposé dans la série et même pas dans la quinzaine ? C'est impossible à reproduire chez nous aux USA, où les guildes de scénaristes et les syndicats d'acteurs ont un rôle restrictif trop important.


LACN : Quelle a été la proposition, dans ce cas ?


RDJ : J'ai proposé de jouer moi-même dans PLUS BELLE LA VIE. C'est pour cela que j'arrête IRON MAN.


LACN : C'est une décision mûrement réfléchie et définitive, donc ?


RDJ : Oui. IRON MAN 4 c'est fini. De toute manière je n'aurais pas pu faire les deux en même temps. Le planning de tournage, les aller-retour en avion. Cela aurait été ingérable. Il faut savoir faire des choix et des sacrifices dans la vie. Celui-ci en est un. Le seul Hic, c'est que je vais être obligé de me remettre à boire plus que de raison pour tenir mon rôle dans PLUS BELLE LA VIE.


LACN : Justement, quel sera votre personnage ?


RDJ : C'est une surprise, je ne peux pas tout vous dire encore. Ce sera juste un rôle très fort et stupéfiant.


LACN : On attend donc de voir cela. En tout cas Merci Robert pour votre disponibilité et cette interview exclusive.


RDJ : Merci LACN.

***

La classe, non ? Une interview de Robert Downey Jr. dans LACN ! Pour info, en off, Robert a évoqué un personnage stupéfiant dans PLUS BELLE LA VIE. De notre côté, par rapport aux indications liées à l'alcoolémie, nous pensons chez LACN à un rôle d'un syndicaliste CGT ou d'un docker du port de Marseille. L'avenir nous dira si notre conjecture est valable.


En attendant, retrouvez Robert Downey Jr. dans son prochain long intitulé LE JUGE, prévu sur les écrans français le 22 octobre prochain, avec également à l'affiche l'immense Robert Duvall.







Aucun commentaire