Lana del Rey, ou plutôt Nada del Rey

La petite fée nous revient cette année avec un nouvel album ULTRAVIOLENCE et une tournée dans la foulée. (Ou pas).




Après un passage à Rock en Seine ce weekend, ce soir, c'était au Trianon qu'il fallait être, pour un concert privé "gracieusement" offert et organisé de "main de maître" par la station Virgin Radio.


Disons qu'une salle comme le Trianon se prête merveilleusement bien aux performances nonchalantes et sophistiquées de la miss et là, au moins, il ne pleut pas. 

Lana del Rey, simplement vêtue d'un ensemble rouge très seyant et sexy sans être provoquant, nous a gratifié d'une prestation efficacement bien enlevée, enchaînant les morceaux de son précédent LP, BORN TO DIE, subtilement dispersés dans un survol magique de son nouvel album.


Emmenant autour d'elle un orchestre de 6 musiciens virtuoses (à priori), elle a assuré plus d'une heure trente de show électro-pop, dans un décor de théâtre que seul le Trianon peut nous offrir. Inutile de dire que la salle a été totalement emportée.




Qualifiée par Boy George lui-même d'égérie de la pop sucrée new-yorkaise, Lana del Rey assume parfaitement ce statut, avec cette interprétation parisienne et ce nouvel album, et son rang d'icône semble bien parti pour durer.

...

En fait. NON.
Nada.
J'aime bien Lana del Rey, mais pas dans ces conditions.
Pourquoi ?


Une heure d'attente sous la pluie et dans le froid avant l'ouverture des portes, très peu pour moi, n'est pas François Hollande qui veut. Un contrôle digne de Guantanamo ou de l'entrée des portillons du Parc des Princes un soir de PSG/OM, un accueil frôlant le mépris et des accès VIP qui n'en sont pas, bref, une belle pagaille, une belle désorganisation chez Virgin Radio dont on finit par se demander si ce concert n'est pas improvisé, décidé à la va-vite en dernière minute.

Lana del Rey est-elle d'ailleurs au courant qu'elle doit jouer ce soir ? Car après plus de deux heures d'attente debout dans la fosse (VIP...), on peut être en droit de se poser la question. Passé 21h30, la miss n'est toujours pas là.

Je vais passer pour un râleur, je ne le renie pas, mais moi, ça me saoule. Alors je suis parti.

De Lana del Rey je n'ai rien vu ce soir. Ma patience a des limites et ce soir, c'était plutôt l'Anal del Rey tellement j'en ai eu plein le C...

Et quand bien même je serais resté pour la voir, je n'aurais même pas pu vous en faire profiter avec quelques photos exclusives ou quelques courts extraits vidéo, puisque le service d'ordre (ou plutôt les gardes de la société BlackWater...) se sont mis en tête de pourchasser les spectateurs munis de tablettes tactiles, même mini, et de leur interdire l'entrée dans la salle. En revanche, si j'avais su, j'aurais apporté mon appareil photo, bizarrement toléré tout comme les smartphones et galaxy Note.

Va comprendre Charles ....

Bref, Lana del Rey avec Virgin Radio en VIP, ce sont deux choses à oublier rapidement.


Allez, bonne nuit les petits ...



Follow my blog with Bloglovin



Ah, ah, le lendemain matin au réveil que vois-je ? La miss ne s'est pas présentée, car malade. Finalement, j'ai bien fait de partir ... ? Allez Madame, bon rétablissement, bravo, merci et à la prochaine fois !

Aucun commentaire