24 heures de bonheur

Retour au grenier pour y chercher un vieux vinyle de Joy Division. Immédiatement cela me rappelle le film 24 HOUR PARTY PEOPLE. Impossible de ne pas en profiter pour en parler.



l'affiche de 24 hour party people dans lacn



Un film témoignage

Ce film, parlons-en. Sorti en 2002, il est l'oeuvre de Michael Winterbottom et retrace à travers le parcours de Tony Wilson, toute un pan de la culture musicale britannique des années 77 à 97.

Tony Wilson, pour ceux qui ne le connaissent pas, était un animateur et journaliste musical de radio et de télévision britannique, passionné par la scène rock, et qui a créé le label Factory Records qui a contribué à révéler de nombreux groupes emblématiques des années 70-80. Il est décédé en aout 2007 à Manchester.

tony wilson héros de 24 hour party people dans lacn

Il aura donc eut le plaisir de voir sortir un film sur les écrans, retraçant sa vie sous les traits de l'acteur Steve Coogan.

Résumé d'une époque phare

Emmené au rythme d'une bande-son particulièrement accrocheuse, avec entre autre les Sex Pistols, Happy Monday (et justement le titre 24 Hour Party People), Joy Division, New Order, The Clash..., le long métrage de Winterbottom nous emmène dans les arcanes de ce microcosme trash, sous la forme d'une biographie musicale trépidante et déjantée.

steve coogan est tony wilson héros de 24 hour party people dans lacn

Si l'occasion vous en est donnée, n'hésitez pas à redécouvrir ce morceau d'histoire de la musique dans lequel Steve Coogan est tout simplement truculent et so british. 


Quant à nous, la prochaine fois, je vous parlerai justement de ce fameux vinyle que j'ai redécouvert au détour du grenier...

Aucun commentaire