Visitons Dresde - Part 2 - Un peu de culture

Nous repartons aujourd'hui à Dresde, dans le cadre de notre petite série sur la ville. Ce sera l'occasion de parler musées pour une fois.


LACN - voyage - allemagne - dresde


La ville en compte un certain nombre et il y en a un peu pour tous les goûts. Il suffit pour cela de se rendre a l'Office du Tourisme.

Voilà. C'est fini pour mon billet .

Ah ah ah ...

Je vous ai bien eu. Comme je suis drôle, je me fais moi-même rire. Je dois être le seul.

Au programme aujourd'hui, donc, le Zwinger (ça Zwingue là-bas), un peu de Frauenkirche pour la forme, le musée des transports (ça tombe bien il est juste à côté), le musée de la guerre (car en ce moment, c'est d'actualité, on aime bien la guerre, ça fait très mainstream) et quelques autres trucs culturels à voir.

Le premier endroit à visiter, pour se donner une bonne idée de ce qu'est la ville, c'est la Frauenkirche. L'Eglise Notre-Dame. Pourquoi ? Pour son histoire, pardi. Mais pas seulement. Parce que sa visite permet d'embrasser la ville d'un seul regard. (quel poète je fais).


Oui, l'histoire tout le monde la connait. Tout commence au 11ème siècle où une chapelle est construite sur le site actuel de l'église. C'est en 1722 qu'une nouvelle église de confession luthérienne est édifiée. Elle deviendra l'emblème de la ville.

LACN - voyage - allemagne - dresde

Elle fut détruite lors du bombardement allié de la ville et laissée de nombreuses années à l'abandon, comme un mémorial témoignant de l'horreur du bombardement, ou pas.

En fait, c'était surtout parce qu'à l'époque, l'Allemagne n'était pas réunifiée et que les dirigeants communistes de la RDA n'avaient pas les fonds nécessaires, et préféraient se payer des datchas sur l'Elbe plutôt qu'investir dans le patrimoine historique mais surtout religieux témoignant d'un passé qui était renié par le parti unique. Les joies du Socialisme donc.


LACN - voyage - allemagne - dresde


Bref, malgré les appels de l'Eglise Luthérienne, rien ne se passe. Jusqu'en 1990. C'est le fameux "Appel de Dresde" qui va lancer tout un travail archéologique de recherche puis de reconstruction, grâce aux dons de la communauté internationale et aux mécènes de tout poils. Les travaux dureront 10 ans, et la coupole est dressée en 2004. 

L'église est ainsi consacrée en 2005, devant un rassemblement autorisé de 250 000 personnes pacifiques (500 selon la police). Aucuns heurts à déplorer. Plussérieusement, cette cérémonie fera date, rassemblant des anciens combattants alliés ayant participé aux bombardements de la ville, et des survivants de ce bombardement.

LACN - voyage - allemagne - dresde

L'entrée est gratuite pour ceux qui sont radins. la restauration à l'identique est particulièrement réussie. On a également accès à la crypte dans laquelle est installé un musée retraçant les grandes étapes de la reconstruction. 

LACN - voyage - allemagne - dresde

LACN - voyage - allemagne - dresde

Seule la coupole est payante mais elle vaut la peine d'être visitée.  Elle vous emmène à 68 mètres et vous offre une vue sur toute la région. Fabuleux.

LACN - voyage - allemagne - dresde


On traverse ensuite le Neumarkt en longeant le Musée des transports. Une exposition nous rappelle que l'on fête cette année les 175 ans de la ligne de chemin de fer Leipzig-Dresde. J'ai eu la chance de la faire. C'était plutôt agréable.


LACN - voyage - allemagne - dresde

Le musée rassemble une collection permanente d'avions, trains, voitures, vélos, patinettes, bref, tout ce qui peut témoigner de l'évolution des transports depuis plus d'un siècle. L'endroit est l'occasion de passer un bon moment en famille. Il illustre le progrès de la technique, de la vitesse et de l'homme.

A noter qu'en France, le progrès de l'homme et de la technique se caractérise par le passage de la vitesse autorisée de 90 à 80 Km/h, soit un retour en arrière de plus d'une cinquantaine d'années pour effectuer un simple trajet sur une route nationale. Les joies du Socialisme donc.

LACN - voyage - allemagne - dresde
Face à l'église de la Cour et la résidence de Saxe sur la place du théâtre

En poursuivant notre chemin et en râlant contre notre gouvernement, on parvient à atteindre la Place du Théâtre (Theaterplatz). Notons qu'elle s'appelait Place Adolph Hitler auparavant, il y a à peu près 70 ans. 

On peut comprendre qu'elle ait été rebaptisée. Cela dit, elle pourrait trouver sa place à Kiev par les temps qui courent, puisqu'à Kiev, les gens sont "un peu plus à droite que la droite", d'après notre bon ministre des Affaires Etrangères, Fabius au sang contaminé. Les joies du Socialisme donc.

La place s'ouvre sur la Résidence de Saxe, qui abrite le musée des Collections Nationales de Dresde avec une collection de monnaies et médailles et une collection d'estampes uniques au monde et créée en 1720. A côté se trouve l'Eglise de la Cour (de confession catholique) reconnaissable à ses nombreuses sculptures. 


LACN - voyage - allemagne - dresde
Oui, bon, avec un contre-jour, on voit moins. Mais c'était artistiquement voulu.


Au centre de la place du Théâtre se trouve la statue équestre du roi Jean de Saxe. Et lorsqu'on se tourne, on tombe sur l'opéra Semper et une aile du palais Zwinger.

LACN - voyage - allemagne - dresde
Le Semperoper et la statue de Jean de Saxe

L'opéra fut totalement détruit et reconstruit seulement à partir de 1977. Sa rénovation à l'identique s'achèvera en 1985, année même de son inauguration. Il souffre en 2002 de la crue du siècle de l'Elbe, dont le niveau monte de 8 mètres. Il sera à nouveau réouvert en 2004 après de nouveaux travaux.

LACN - voyage - allemagne - dresde

Le Zwinger, juste à côté, est l'endroit où venaient se détendre les rois de Saxe. On peut comprendre pourquoi. C'est aujourd'hui un musée qui abrite une collection unique au monde de porcelaine, et où se trouvent aussi la galerie des maîtres anciens et le musée des mathématiques. Un musée des mathématiques. Cela m'a étonné. Mais ceci dit, il y a des musées pour tout. Je pense qu'un jour je créerais un musée du Spéculoos.

LACN - voyage - allemagne - dresde

LACN - voyage - allemagne - dresde

LACN - voyage - allemagne - dresde
La porte de la couronne du Palais Zwinger.
Si vous êtes fans de peintures de maîtres anciens, Dürer, Raphaël ou Carrache, de porcelaines ou de maths, alors précipitez-vous au Zwinger. 
LACN - voyage - allemagne - dresde
Bernhard von Reesen peint par Dürer

LACN - voyage - allemagne - dresde
Pas touche à la porcelaine. Les collections sont superbes en revanche

Mais c'est pas trop mon truc en fait, donc je ne vais pas m'attarder. J'y vais juste pour faire mon Selfie.

LACN - voyage - allemagne - dresde

Généralement, après avoir fait toutes ces visites, je suis épuisé. Il est temps de faire une pause. En retournant vers Neustadt, on repasse par le Cortège des Princes

C'est une fresque murale absolument merveilleuse comme dirait Stéphane Bern, qui longe les anciennes écuries. Elle est confectionnée en mosaïque de porcelaine de Saxe et représente les princes de la Maison des Wettin


LACN - voyage - allemagne - dresde

Petit passage par le pont Augustus pour rejoindre ensuite le Palais japonais, qui s'appelle ainsi par son architecture asiatique. Construit grâce à la volonté d'Auguste Le Fort, il devait à l'origine regrouper sa collection de porcelaines. 

Il comprend en fait une galerie zoologique et un musée d'ethnologie, ainsi qu'un musée de la préhistoire et de la protohistoire. Actuellement s'y déroule une exposition sur le Socialisme.


LACN - voyage - allemagne - dresde

On rejoint le Musée d'Histoire militaire, un bâtiment qui fut aménagé dans l'ancien arsenal. Pour les fans d'histoire militaire, on peut y trouver plus de 6000 objets ayant trait à la guerre. Il devient définitivement un musée en mars 1972, mais comprenait déjà plusieurs collections d'armes depuis la fin de la première guerre mondiale, notamment la collection d'armes de l'ancien musée royale de Saxe, qui le rejoint en 1923. Il comprend un grand nombre d'armes de l'ex RDA, très intéressant à découvrir. Notamment un char de l'époque soviétique. C'est un des seuls que l'on n'ai pas encore retrouvé volé par les séparatistes du Dombass.


LACN - voyage - allemagne - dresde

A ce propos, je vous invite à découvrir cette exposition unique au monde sur la 1ère guerre mondiale, qui sera inaugurée le 1er aout. Intitulée sobrement "14 - Hommes - Guerre", elle promet d'être particulièrement bouleversante. Elle se déroulera du 1er aout 2014 jusqu'au 3 mars 2015.


LACN - voyage - allemagne - dresde


On revient sur nos pas pour retraverser l'Elbe par le pont Carola. Cela nous fait passer par l'ancienne chancellerie. C'est d'ici au XVIIIème siècle que Canaletto peignit son fameux panorama des rives de l'Elbe. C'est ici, en 2014, que j'ai pris une photo sur mon iPad, téléchargée directement sur Instagram, ce qui m'a valu une facture de 85 € auprès de mon opérateur SFR. Finalement Canaletto avait raison de peindre.


LACN - voyage - allemagne - dresde

Le bâtiment a été édifié en 1700. C'est, depuis, devenu un hôtel hors de prix. A noter que ce fut le seul édifice à sortir miraculeusement intact des bombardements de 1945, qui détruisirent l'ensemble de la rue.


LACN - voyage - allemagne - dresde

Avant de poursuivre en direction du pont Carola, se trouve la statue de Auguste le Fort,  devant le pont Augustus. On le voit chevauchant sont fidèle destrier. "Le Cavalier d'Or".


LACN - voyage - allemagne - dresde

Le passage par le pont Carola nous fait rejoindre la Nouvelle Synagogue et la Terrasse Brühl. Cette terrasse panoramique nous mène à nouveau jusqu'à l'église de la Cour par un escalier monumental et offre une très belle vue sur l'Elbe et les édifices de la rive opposée.


LACN - voyage - allemagne - dresde

C'est ici que s'achève notre petite visite culturelle des musées du centre-ville. Il en manque pas mal, mais je crois qu'on a fait le principal. C'est le moment d'aller boire une bière...

  
Follow my blog with Bloglovin

Aucun commentaire