Oliver Stone met les pieds dans le plat

Oliver Stone est un type qui aime les scandales. Grand trublion du cinéma gnangnan devant l'Eternel, il se plaît à faire des longs métrages qui sortent de l'ordinaire, d'un point de vue scénaristique et polémique. On y est proche de l'activisme politique.




Il suffit de voir sa filmographie pour s'en rendre compte, avec notamment JFK, où il décortique l'assassinat de John F. Kennedy, les deux WALL STREET où il décortique le petit monde des trader, WORLD TRADE CENTER où il décortique le 11 septembre,  NIXON où il décortique le scandale du Watergate et bien sûr W, où il décortique la présidence de son grand ami George W. Bush. A cela s'ajoutent entre autres PLATOON, NE UN 4 JUILLET... où des soldats se font décortiquer.

A force de décortiquer des trucs dans tous les sens, il ne faut pas s'étonner qu'il puisse s'attirer des ennuis. 

Lorsque l'on a appris, il y a quelques semaines, qu'il avait, avec son complice producteur Moritz Borman, acheté les droits d'un roman sur d'Edward Snowden, on s'est dit qu'il mijotait encore quelque chose.

Il faut dire que cela faisait suite à l'achat des droits d'un autre roman, celui du journaliste Luke Harding, THE SNOWDEN FILES: The Inside Story of the World's Most Wanted Man.


Cette fois, il s'agit du témoignage de l'avocat russe de Snowden, Anatoli Koutcherena, dont le titre est L'EPOQUE DE LA PIEUVRE, et écrit à propos de son client.


Voilà de quoi donner plein d'idées à Oliver pour mettre en scène les aventures du fugitif sur grands écrans, le pire ennemi des USA après Vladimir Poutine.

Edward Snowden derrière son écran

Des idées, il en a d'ailleurs pas mal, surtout lorsque l'on observe sa dernière série documentaire en dix épisodes, LES ÉTATS-UNIS, L'HISTOIRE JAMAIS RACONTEE, qui passe en revue les événements "les plus sombres de l'histoire" américaine de 1945 jusqu'à nos jours.

Ne doutons pas un instant que son prochain long sur Snowden fasse l'effet d'une bombe. D'autant plus que Oliver Stone semble bien remonté contre l'administration du prix Nobel de la Paix, Barrack Obama, bienfaiteur de l'Humanité.

En témoignent ses récentes déclarations dans la presse à propos du crash du vol de la Malaysia Airlines. Ouh-là là, pas content le monsieur.

Rendez-vous sur Hellocoton ! Follow my blog with Bloglovin

Aucun commentaire