Dead man down ou comment se débarrasser de son voisin

Fan de Colin Farrell depuis l'époque Phone game en 2002, lorsque je travaillais à la promotion de ce film pour la Fox, je me suis dit que ce serait sympa d'aller voir son dernier opus au cinéma.

Quoi, moi ? Fan de Colin ? Ben oui, j'assume, j'aimerais être aussi beau gosse que lui. En attendant, j'ai donc découvert Dead man down.

L'histoire n'a rien de transcendantal. Colin veut se venger de ceux qui ont tué sa famille, il n'a plus rien à perdre et va rencontrer la belle et inquiétante Noomi Rapace, qui porte bien son nom car elle aussi animée par la vengeance. Forcément ils se sont bien trouvé.

A la fin, tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes puisque le réalisateur leur donne raison avec un final un peu long où l'on sent bien que Niels Arden Oplev (le réal de Millénium entre autres) s'est avant tout fait plaisir.


Ca canarde à tout va, et tous les méchants en prennent pour leur grade. On assiste à une sorte de projet X de cinéaste, où l'objectif de détruire la maison de son connard de voisin est finalement bien rempli. Cela lui apprendra à louer sa maison pour un tournage sans se renseigner sur la production. 

D'une manière générale, on sent que les ficelles sont un peu grosses mais on reste tout de même maintenu en haleine, c'est le principal. Cela se laisse regarder, surtout un dimanche soir, avant d'aller butter son patron le lendemain.

On aurait aussi apprécié de voir la réaction du voisin devant les ruines de sa maison, mais je me dis que ce sera sans doute dans les bonus du DVD.



Aucun commentaire