Mémoire de musique : David Bowie, Let's Dance

On est en avril 1983. Je suis en 5ème. Je rame. Je suis nul en maths, entre autres. À tel point que mes parents décident de me faire prendre des cours particuliers. C'est ma dernière chance de ne pas redoubler. Je passe donc quelques heures le mercredi après midi chez une étudiante qui va tenter de me faire aimer les chiffres. Pas gagné... Déjà, je trouve qu'elle a de gros seins. Ça m'intéresse plus que les fractions. Mon esprit est parti pour déraper. Et puis, il y a ces posters affichés au mur de sa chambre. Ziggy Stardust. Ça m'interroge évidemment. Du coup, cette année va être cruciale. Le single de Bowie sort. Let's dance. Avec cette intro ... Mémorable. BAAAAAM !


LACN - mémoire de musique - david bowie let's dance





L'album de la résurrection commerciale

Cet album, intitulé "Let's Dance", sera autant critiqué qu'encensé. Pour les fans purs et durs, on s'éloigne des méandres de l'artiste qui l'ont vu exploser au monde entier dans la peau de personnages hauts en couleur.

On s'éloigne des compositions de Brian Eno, redoutables, on s'éloigne de la période berlinoise, bref, c'est la fin.

Et surtout, c'est du commercial. Du rock de variété. Du rock FM. Scandale !




L'album de la dernière chance ?

Eh bien justement c'est peut-être ce qui a sauvé Bowie, enfin lui a permis de re-décoller et de conquérir un nouveau public. Et dans ce nouveau public, il y avait moi.

Comment de pas être séduit ? D'autant plus que ce single sera suivi de China Girl. Magique.

En revanche, je concède que niveau clip et niveau vestimentaire, ce n'est absolument pas ça qui a permis à Bowie de re-décoller. Au contraire. Les années 80 étaient d'ailleurs plutôt maudites en termes de look.

Et finalement, mes cours de maths ne me serviront à rien. Je les passerai à détourner le regard vers les posters de Bowie pour éviter que l'étudiante ne me vois en train de lui mater les seins.

Et je redoublerai ma 5ème...

Et j'aimerai Bowie toute ma vie. (Et regarder les seins aussi...).




Et vous, vous l'avez découvert comment ? À vos commentaires !

Aucun commentaire