LACN n°24 janvier-février 2008 : Hors champ sur la case de l'oncle Sam

Comme tous les 2 mois, nous retrouvons mon oncle d’Amérique et ses nouvelles toutes fraîches sur ce qui se trame dans la cité des anges.


Mouvement social


Allez, une fois n’est pas coutume, préoccupons nous ce mois-ci de l’actualité contestataire d’une certaine catégorie de personnel. 

Cette fin d’année est en effet très propice aux mouvements sociaux de toute forme et Hollywood ne déroge pas à la règle. 

Nous avons droit aujourd’hui à la grève des scénaristes !

Vu depuis la France, cet évènement n’affectera que les spécialistes du téléchargement illégal et autres Torrent-maniaques. 

Ouf, les fans de Julie Lescaut, de Joséphine Ange Gardien ou de Plus belle la vie ne seront pas touchés et continueront à être abreuvés d’épisodes indigestes made in France. 

Le scénario français insipide peut donc continuer son triste chemin vers le néant, rien ne pourra l’arrêter, à moins que TF1 ne fasse une grève de la diffusion de Sœur Thérèse point com. 

Quoi ? Priver le Paysage Audiovisuel Français de sa smicardisation intellectuelle ? TF1 n’osera jamais le faire.

Scénaristes pas contents

En revanche outre-atlantique ce mouvement de grève fait l’effet d’une véritable catastrophe au point de remettre en cause les cérémonies de début d’année, People’s Choice Awards et autres Golden Globes.

Aie ! C’est un pan de l’industrie qui s’effondre, c’est dire le poids qu’ont les scénaristes outre atlantique.

Petit rappel pour ceux qui n’ont pas suivi les épisodes précédents : les scénaristes américains organisés au sein de la WGA (The Writers Guild Association, l’équivalent de l’Union Guilde des Scénaristes en France, mais autrement plus puissante et influente outre atlantique…) réclament la revalorisation des droits d’auteurs et des grilles de rémunération pour le marché des DVD et pour toutes les diffusions liées aux nouveaux médias, et notamment Internet et les diffusions en streaming sur les réseaux nomades. 

Face à eux, les producteurs, organisés au sein du syndicat des producteurs (l’AMPTP), refusent catégoriquement d’intégrer ce sujet dans le cadre du round actuel des négociations. 

Résultat, le 7 décembre dernier, les négociations ont été rompues et depuis, la tension ne cesse de monter de même que les déclarations de plus en plus virulentes. Même les noms d’oiseaux volent maintenant devant les micros.

Point mort

Face aux pressions exercées par l’AMPTP, la WGA a porté plainte devant le conseil national des relations du travail alors que l’AMPTP décidait de rompre les négociations et de lancer un ultimatum à la WGA.

Appelant contre toute attente à la reprise du dialogue, la WGA a relancé une nouvelle initiative de négociations ponctuelles branche par branche et maison de production par maison de production afin de contourner le lobbying du syndicat des producteurs, ce que l’AMPTP a dénoncé, bloquant à nouveau la situation.

Répondant aux provocations et aux blocages exercés par l’AMPTP, la WGA a appelé récemment au boycott des prochains évènements. 


Appel au boycott

Cela touche toutes les cérémonies de remise de prix qui auront lieu à partir du mois de janvier prochain, sous la forme de piquets de grève, mais aussi sans la participation des auteurs pour écrire les sketchs. 

La WGA a reçu immédiatement le soutien de la SGA (Screen Actors Guild, le syndicat des acteurs à ne pas confondre avec la F.A.G, la Film Actor Guild…). 

Certains acteurs nominés ont déjà décidé de ne pas participer à ces événements si la grève était toujours d'actualité. 

Cette absence affectera sans aucun doute le déroulement des remises de prix.

Echec des négociations

Après le nouvel échec des négociation du week end précédant Noël, on peu dores et déjà avancer que le piquet de grève sera planté le 13 janvier 2008 devant le Beverly Hilton à Los Angeles, où se déroulera la 65ème édition des Golden Globes. 

On attend la même chose lors de la cérémonie des Oscars, le 24 février. Si toutefois ces cérémonies ont lieu. 

Car en effet, les scénaristes et auteurs se sont mis d’accord pour ne signer aucun accord temporaire permettant de rédiger des sketchs et autres interventions pour ces cérémonies. 

Cela remet donc directement en question leur déroulement même. Car sans les auteurs, ni les acteurs, il ne restera que les producteurs et un présentateur muet…


Annulation des People's Choice Awards

Le cas se présente aujourd’hui pour la cérémonie des People's Choice Awards, prévue initialement pour le 8 janvier 2008, et qui a été annulée et reportée à une date indéterminée. 

Les organisateurs n’ont pas réussi à faire travailler les auteurs de sketchs. 

Pour éviter de montrer à l’écran le piquet de grève, la cérémonie du tapis rouge et les interviews en salle de presse avaient été annulées dans un premier temps. 

La cérémonie, si elle a à nouveau lieu, devrait être diffusée par CBS uniquement sous la forme de reportages, de remises de prix et de remerciements (à l’image de ce que l’on voit en France où les équipes de scénaristes et d’auteurs ne sont pas invitées à écrire pour les shows de remises de prix. D’où la qualité de ces shows…)


Les talk show contanminés

Le même cas de figure se pose pour les Talk-Shows dont les américains sont si friands. 

Après une interruption et de nombreuses rediffusions, les shows de Jay Leno (The Tonight Show), de David Letterman (Late Show) et de Conan O'Brien (Late Night With Conan O'Brien) ont pu reprendre, mais avec des contenus réduits en matière de sketchs. 

Résultat, plus de temps est désormais consacré aux interviews et aux numéros musicaux.

Problèmes en série

C’est surtout en matière de séries TV que le manque va se faire sentir. 

La plupart des séries voient en effet leur catalogue arriver à échéance et certaines risquent de ne pas être renouvelées après les fêtes de Noël. 

L’absence d’épisodes inédits risque de se faire sentir sur les audiences des networks. De quoi laisser plus de place aux jeux, rediffusions, et à la téléréalité. 

C’est le moment d’abreuver les Etats-Unis d’épisodes de Navarro et de Julie Lescaut… 


Walk of fame

Allez, reprenons le cours de nos émissions et poursuivons avec notre traditionnelle balade sur Hollywood Boulevard. 

Après Jamie Fox, c’est au tour de Will Smith de mettre les mains et les pieds dans le cambouis. Les pieds aussi ? 

Eh oui, car c’est le traditionnel rituel qui s’impose devant le Grauman’s Chinese Theater. 

Et pour voir cela, il fallait se rendre devant le 10 décembre dernier à 11h30 très précisément. Fort de ses immenses succès qui ont bouleversé (et sauvé) l’humanité (MEN IN BLACK, MEN IN BLACK 2, INDEPEDANCE DAY, WILD WILD WEST…) Will Smith est enfin récompensé, et cela, à l’occasion de la sortie de son nouveau long métrage I AM A LEGEND, où il joue le rôle d’une véritable légende vivante…
Bonjour la modestie…


Le prisonnier

A défaut de le voir à l’ouvrage pour la septième saison de 24, grève des scénaristes oblige, le grand Jack Bauer a commencé le 5 décembre dernier une tournée triomphale dans les prisons américaines. 

Il doit notamment effectuer un passage de 48 jours dans le pénitencier de Glendale, au nord de Los Angeles.

La prison de Glendale est un sympathique pénitencier de basse sécurité qui comprend 48 cellules de 4 m² chacune. 

Jack Bauer aura droit à une cellule privatisée mais aura pour mission de participer au programme des travailleurs internés. A ce titre, il travaillera à la lingerie et devra aider à la préparation des repas des internés. 

Il aura droit en contrepartie à 2 visites par jour et pourra accéder à l’aire de plein air. Idéal pour s’en griller une.

Arrêté le 25 septembre dernier à Malibu alors qu’il conduisait avec un taux d’alcoolémie 3 fois supérieur à la limite tolérée, Kiefer Sutherland avait violé sa mise à l’épreuve prononcée en novembre 2004 pour une durée de 5 ans, ce qui avait eu le don d’irriter les juges. 

Ils l’avaient condamné à une peine de prison de 48 jours, assortie d’une amende de 510 dollars et d’une obligation de suivre un programme de sevrage pendant les 18 prochains mois. 

A cela s’ajoutait une mise à l’épreuve de 5 ans accompagnée de l’obligation de se rendre chaque semaine pendant les 6 prochains mois à une séance de thérapie des alcooliques anonymes.

Le grand Jack Bauer devrait pouvoir recouvrer la liberté à compter du 21 janvier prochain, pour de nouvelles aventures tumultueuses au sein du CTU.


Alerte à Malibu

Pour une fois nous ne parlerons pas de la stupéfiante Lindsay Lohan, mais d’une autre maîtresse du mouvement Sexe, Drogue & Rock’n Roll : Pamela Anderson. 

L’ancienne reine de beauté de Malibu, accompagnée de ses fidèles bonnets D, s’est rendu le 14 décembre dernier au siège de la Cour Supérieure de Los Angeles afin d’engager une procédure de divorce devant la justice pour se séparer de son troisième mari. 

Loin du compte de Gloria Lasso et de ses 6 époux, la naïade californienne a demandé le divorce après seulement 2 mois de mariage avec Rick Salomon. 

Ses précédentes expériences de vie de couple s’étaient également soldées par des échecs, on se souvient notamment de ses 3 années de mariage avec Tommy Lee (un record !) et de ses 7 mois de réflexion conjugale avec Kid Rock. 

Pas franchement réputés pour être des lumières, ses anciens maris avaient déjà à plusieurs reprises défrayé la chronique. 

Rick Salomon est ainsi connu pour avoir diffusé des vidéos particulièrement chaudes de son ancienne petite amie Paris Hilton.

Carnet rose

Terminons ce petit tour d’horizon hollywoodien par l’annonce du prochain mariage de Jennifer Love-Hewitt avec l’acteur Ross McCall. 

Jennifer Love-Hewitt est actuellement visible dans les derniers épisodes de GHOSTS WHISPERER, à tout le moins ceux qui ont été achevés avant la grève. 

Fidèles à la tradition hollywoodienne, les deux amoureux auront annoncé dans la foulée de leurs fiançailles leur projet de futur mariage, dévoilant au monde entier la bague miraculeuse offerte par le prétendant. 

Après vérification, LACN vous rassure : il ne s’agit pas de la bague miraculeuse de Danielle Gilbert.

Aucun commentaire