LACN n°18 janvier-février 2007 : Clap sur la fashion week

La période du grand remue ménage hollywoodien commence à partir de ce lundi 15 janvier avec les grandes manœuvres autour de la cérémonie des Golden Globes, les 64ème du nom qui se déroulent à Los Angeles.


Golden shower


Les Golden Globes, une cérémonie qui préfigure souvent du résultat des Oscars, et que nous aurons le plaisir de commenter également dans notre prochain numéro. 

Les ‘’Golden’’ (comme on dit entre initiés dans le milieu, mais on peut dire aussi les ‘’Globes’’ ou encore les ‘’Golden Globes’’ selon la personne à qui vous vous adressez), bref, c’est l’occasion à chaque fois de retrouver avec le même bonheur tout le gratin d’Hollywood et le voir surenchérir en tenue de soirée et de cocktail, en bijoux lumineux prêtés gracieusement, en maquillage exubérant et en botox réparateur.

Et la fashion police veille

‘’Comment ça ! Uma porte un ensemble Atsuro Tayama ? (...)

"Quelle classe avec ce style néo bohème bourgeois’’ (...)

‘’Et que dire des sœur Olsen en Dior, cela rehausse le niveau’’ (…) 

‘’Et Johnny, toujours aussi sexy en Paul & Joe’’. (...) 
(Johnny Deep NDLR)

Une fois de plus les commentateurs vont s’en donner à cœur joie.

Voilà pourquoi Los Angeles peut désormais rivaliser avec les fashion week de Paris, Londres ou Milan. 

Mais revenons à ce qui nous motive ; les nominations. La bataille risque d’être bien rude. Chaque année nous avons droit à un favori et ce nouveau millésime ne déroge pas à la règle : ‘’Babel’’ est de loin le grandissime favori avec ses 7 nominations.

Le troisième long d’Alejandro Gonzalés Inarritu, après ‘’Amours chiennes’’ et ‘’21 grammes’’, compte parmi les plus attendus. 

Il est nommé dans la catégorie meilleur film dramatique où il sera en lutte face à ‘’Bobby’’ de Emilio Estevez, aux ‘’infiltrés’’ de Martin Scorcese, à ‘’Little children‘’ de Todd Field et à ‘’The Queen’’ de Stephen Frears, fraîchement désigné président du jury du prochain festival de Cannes.

Alejandro Gonzalés Inarritu est également nommé dans la catégorie meilleur réalisateur où il retrouve face à lui Martin Scorcese, Stephen Frears et Clint Eastwood nommé pour ‘’Mémoires de nos pères’’ et pour ‘’Lettres d’Iwo Jima’’ (Iroshima version shamallow dans la bouche prononcé façon Dick Rivers).

‘’Babel’’ se distingue également dans la catégorie meilleur scénario (face à ‘’Chronique d’un scandale’’, ‘’Les infiltrés’’, ‘’Little children’’ et ‘’The queen’’), meilleure musique, meilleur second rôle masculin et féminin (2 nominations ; Adriana Barraza et Rinko Kinkuchi).

Pour la petite polémique, aucun acteur de Babel ne concoure dans la catégorie meilleur acteur ou actrice dans un drame (ni une comédie). 

Ils figurent tous dans la catégorie du meilleur second rôle.

Croustillant

Cette nouvelle édition des Golden Globes est d’ailleurs riche en anecdotes. 

Léonardo Di Caprio engrange deux nominations cette année dans la catégorie meilleur acteur dans un rôle principal avec ‘’Les Infiltrés’’ et ‘’Blood Diamond’’, et part pour être le grand favori. 

Clint Eastwood quant à lui, en compte également deux (c’est rassurant, mais on n’en doutait pas), dans la catégorie meilleur réalisateur. De quoi multiplier leurs chances. 

Et si la surprise venait de ‘’Blood Diamond’’ de Edward Zwick ? Difficile effectivement de cacher son impatience…

Aucun commentaire