LACN n°16 mars-avril 2006 : Travelling avant sur les tournages en cours

Comme tous les deux mois, LACN vous emmène sur les plateaux de tournage découvrir ce qui s’y passe. A chaque fois on retrouve une pléiade de stars et de projets tout chauds ! 



Bond débarras

Parmi les projets qui ont commencé, celui qui défraie le plus la chronique est bien le prochain James Bond, « Casino Royale », qui retient toutes les attentions.

Le tournage des premières scènes a commencé le 30 janvier dernier à Prague. Aux commandes on retrouve un vieil habitué de la saga en la personne de Martin Campbell qui a déjà signé la réalisation de « Goldeneye » sorti en 1995 (3 493 610 entrées).

On connaît maintenant le casting définitif de l’œuvre qui sortira le 22 novembre prochain, un casting qui s’est longtemps fait attendre, les producteurs souhaitant faire durer le suspense le plus longtemps possible, quitte à lancer les journalistes avides d’infos sur de fausses pistes ; Aux côtés du sémillant mais controversé britannique Daniel Craig retenu pour endosser le smoking de combat de l’athlète de sa majesté, on retrouvera une brochette de nouvelles têtes sélectionnées spécialement pour insuffler un coup de jeune à ce 21ème volet de la saga.

Pour ne pas déroger à la fameuse tradition, inutile de dire que l’on retrouvera dans ce nouvel épisode une James bond Girl bien sexy comme il se doit, dont le but unique (hormis de faire de l’œil a notre héros) est de faire se déplacer en masse les adolescents boutonneux dans les salles.

En l’occurrence il s’agira surtout d’adolescents français puisque la James Bond girl retenue après un casting bien dur et bien long sera notre « frenchy » Eva Green, comme quoi le cinéma français peut bien s’exporter pour peu qu’il fasse du 95C.  

Des atouts qui se sont avéré très utiles dans « Kingdom Of Heaven » notamment (1 280 686 entrées), et qui de toute évidence lui ont permis de briller à l’écran…

Il n’empêche, la fille de Marlène Jobert (eh oui, vraiment…) a tout de même réussi à coiffer au poteau des actrices épiques et pas des moindres ; en particulier Thandie newton (vue dernièrement dans l’immense « Collision » de Paul Haggis mais également en tenue moulante dans « The Chronicles of Riddick » et « M : I2 »). 

Tout comme Olivia Wilde (aperçue dans « The Girl Next Door ») et Rose Byrne (vue dans les bras de Brad Pitt dans « Troie »). Toutes trois n’ont rien pu faire et on été mises hors de combat.

Eva Green reprendra donc le rôle de Vesper Lynd. C’est la quatrième James bond Girl française de l’histoire, après Claudine Auger et son désormais célèbre bikini blanc (« Opération tonnerre » sorti en 1965 avec 5 734 877 entrées), Carole Bouquet (« rien que pour vos yeux » sorti en 1981 avec 3 181 840 entrées) et Sophie Marceau (« Le monde ne suffit pas » sorti en 1999 avec 3 599 609 entrées). 

Aux côtés de notre petite française, on retrouvera également une autre belle bête, mais italienne cette fois. 

L’actrice Caterina Murino incarnera le rôle de Solonge, la compagne d’un des méchants de service. On se souvient des apparitions éblouissantes et mémorables de la belle italienne dans de grands moments de cinéma comme « l’amour aux trousses », « l’enquête corse » ou encore « les bronzés 3 »…De quoi relever un CV… 

Il n’en reste pas moins qu’elle donnera la réplique à un autre français (décidément…) en la personne de Simon Abkarian, un méchant qui veut du mal à ce si bon James Bond… 

Simon Abkarian est connu pour avoir joué dans pas mal de films de Klappisch, on se souvient notamment de « chacun cherche son chat » en 1995 (678 995 entrées) ou encore de « Ni pour ni contre, bien au contraire » en 2002 (378 260 entrées). 

Dernièrement il a été vu dans « j’ai vu tuer Ben Barka » (57 783 entrées).

Eh bien, nous avons donc droit à un casting international, certainement gage de succès. Et ce n’est pas fini, puisque le rôle de l’ennemi principal de James Bond, « le chiffre », sera tenu par le danois Mads Mikkelsen, que l’on a pu voir dernièrement dans « le roi Arthur » et dans « les bouchers verts ». 

On retrouvera par la même occasion Jeffrey Wright, actuellement à l’affiche de l’excellent « Syriana » de Stephen Gaghan (565 808 entrées), et vu également dans « Broken flowers » de Jim Jarmusch (1 033 150 entrées). 

Il tiendra le rôle d’un agent de la CIA, car c’est toujours important d’avoir un agent de la CIA dans un film, surtout un James bond.

Il fait Bond à part

Comme on l’a dit, la grande affaire du moment est le tournage de « Casino Royale ». 

Un tournage qui s’annonce animé, perturbé déjà par des blogs anti Daniel Craig et des appels au boycott contre l’acteur britannique, que certains fans jugent ne pas correspondre aux critères raciaux du véritable James Bond ; grand, brun, mince et musclé. Or le notre est petit, et surtout il est blond. 

Honte ! Et pourtant, notre héros met du cœur à l’ouvrage et dès le début du tournage il s’est investi complètement dans le personnage au point de donner plus que sa propre personne…

En effet dès la première scène à Prague, le héros britannique s’est en effet blessé au visage. 

Le pauvre a reçu un coup de poing asséné par un adversaire au cours du tournage d’une scène de bagarre, un crochet qui l’a laissé la bouche en sang et avec deux dents cassées. 

Soigné en urgence par un dentiste, notre espion, muni de jaquettes (car un James Bond édenté et sans son sourire éclatant cela n’a plus le même sex-appeal), a pu ensuite reprendre le tournage avec, on s’en doute, un peu moins le sourire. Ne t’en fait pas James, le martini Dry est connu pour cautériser les plaies.

Heureusement, la suite du tournage a lieu aux Bahamas actuellement, on se doute bien que toute l’équipe a attendu avec impatience ce déplacement loin de l’hiver praguois. 

James, méfie toi tout de même des coups de soleil…


Musique, Maestro !

Les films musicaux sont décidément à la mode en ce moment. Après « Ray » (1 600 807 entrées), et plus récemment « Walk the line » (242 717 entrées), et en attendant « la môme Piaf », nous allons avoir droit à une grande rétrospective sur la double vie des jazzmen américains. 

Tenez vous bien, pas moins de trois grands noms devraient bientôt passer au grand écran ; Duke Ellington, Miles Davis et Chet Baker !

Duke  Ellington, tout d’abord, … c’est Antoine Fuqua (« Training Day » sorti en 2001 avec 538 397 entrées, et « Les larmes du soleil » sorti en 2003 avec 558 801 entrées) qui sera aux commandes. 

Et avec lui, on peut s’attendre à quelque chose de punchy… bref plus de rythme dans la musique… Le film intitulé « the jazz ambassador » s’intéressera à un épisode méconnu de la vie du jazzman, celui de sa tournée triomphale en Irak. 

On découvrira ainsi que des espions de la CIA ont infiltré la tournée de l’orchestre. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur la montée au pouvoir de Saddam Hussein ? Alors, Duke Ellington espion de la CIA ? 

Bien sur, car c’est toujours important d’avoir un espion de la CIA dans un film.

Quoiqu’il en soit, les producteurs ont pensé à Morgan Freeman pour incarner le jazzman. En attendant la sortie du film les fan de Morgan Freeman pourront le retrouver aux côtés de Kevin Spacey dans « Edison » de David J Burke prévu le 10 mai prochain, puis le 21 juin prochain dans « Lucky number Slevin » de Paul Mc Guigan (le réalisateur de « rencontre à Wicker Park » sorti en 2005 avec Diane Kruger et Josh Hartnett et qui n’a fait que 34 565 entrées !). 

A ses côtés on retrouvera Bruce Willis, Lucy Liu, Ben Kingsley et Josh Hartnet, décidément.

Pour rester avec Josh Hartnett encore lui, sachez qu’il est pressenti pour porter à l’écran la carrière d’un autre trompettiste de renom ; Chet Baker ! 

Un projet actuellement en préparation et qui serait dirigé par Bruce Beresford, le réalisateur de « Miss Daisy et son chauffeur » (avec encore Morgan Freeman, sorti en 1990 avec 931767 entrées) et de « dernière danse » (sorti en 1996 avec Sharon Stone, comptabilisant 263 765 entrées).  

C’est à partir d’une biographie écrite par James Gavin sur la vie de l’artiste que le biopic sera adapté. 

Au programme, son amitié avec Charlie Parker, sa dépendance à l’héroïne, l’alcool, le sexe, la drogue, des banalités quoi…

Pour continuer avec un autre trompettiste, faisons place au grand Miles Davis, dont la vie devrait être transposée à l’écran. Par de date de tournage prévue pour le moment, le scénario étant à l’écriture. 

On parle actuellement de Don Cheadle pour reprendre les traits du trompettiste, l’acteur fort de ses prestations dans « Hotel Rwanda » l’an dernier (169 739 entrées) et surtout dans « Collision » (553 739 entrées) étant le mieux placé actuellement pour interpréter le rôle principal. Affaire à suivre…


Papy fait de la résistance

On commence petit à petit à parler du tournage du prochain « Indiana Jones », le quatrième du nom. 

Le début du tournage est prévu à partir de la rentrée 2006, sous la houlette de Steven Spielberg, s’il vous plaît… 

Evidemment, nous savons déjà que nous retrouverons l’inévitable Harrison Ford et son fameux fouet, 26 ans après avoir endossé pour la première fois son blouson de cuir. 

Et comme l’expressif Indiana Jones est toujours bien accompagné, inutile de dire qu’un casting serré va avoir lieu pour recruter la prochaine Indiana Jones Girl, celle qui endossera le rôle du déambulateur humain et qui aura l’honneur d’accompagner le vieillard dans ses nouvelles aventures trépidantes.

L’heureuse élue choisie pour être sa partenaire à l’écran pourrait être Virginia Madsen, qui succèderait aux trois dernières Indy Girls autrement plus alertes ; Karen Allen en 1980, Kate Capshaw en 1984 et Alison Doody en 1989. 

Pour mémoire, on se souvient de sa sympathique prestation dans « Sideways » en 2005 (439 314 entrées). 

A noter que la prochaine apparition à l’écran de Virginia Madsen aura lieu dans le thriller « Firewall » le 5 avril prochain, aux côtés des 63 printemps d’Harrison Ford. 

Une répétition générale du couple, en quelque sorte, et un avant goût, Voilà de quoi rajeunir de nouveau notre héros aux cheveux bleus.


Tout le monde en reparle

Après être passé par la case « je réalise un petit film de commande de studio pour montrer ce dont je suis capable » (Gothika en 2003), voilà que Matthieu Kassovitz peut enfin s’attaquer au projet qu’il garde depuis 2003 dans ses cartons ; l’adaptation du roman « Babylon babies » de Maurice G. Dantec. 

Le succès de « Gothika » en 2004 (1 525 792 entrées) et la carte de visite de « Munich » (1 028 514 entrées) n’y sont sans doute pas étrangers.

Ce sera la deuxième adaptation d’un roman de Dantec après « la sirène rouge » sorti en 2002 avec Jean Marc Barr et Asia Argento, et qui a connu une carrière moyenne sous la caméra d’Olivier Megaton (187 165 entrées pour 308 copies).

Qu’à cela ne tienne, Matthieu Kassovitz aura avec lui la bagatelle de 60 millions de Dollars et pourra faire appel à des pointures d’Hollywood.

Et en premier lieu les épaules musclées de Vin Diesel devraient avoir la charge de porter le poids du film. Il est en effet pressenti pour jouer le rôle principal, de quoi compléter sa palette de héros musculeux après « xXx », « Fast & furious », « les chroniques de Riddick ». 

En attendant, on le retrouvera à l’écran dans « find me guilty » de Sidney Lumet le réalisateur de « 12 hommes en colère », dans lequel il incarnera le gangster mafieux Giacomo DiNorscio au cours de son procès, un rôle à contre emploi pour le balaise d’Hollywood.



Eh bien sur ces quelques petites infos, il est grand temps d’achever notre petit travelling, on se retrouve dans deux mois pour d’autres nouvelles des coulisses du 7ème art, car c’est l’heure du clap...

Aucun commentaire