LACN n°14 novembre-décembre 2005 : Panoramic sur le box office français

Alors que l’on se dirige tranquillement vers la dernière ligne droite de l’année et que des sorties évènement vont se préciser, il est temps de faire un point sur les derniers mois écoulés et les entrées au box office France.




L’église n’est plus au centre du village

Le cumul actuel est en effet bien en deçà de ce que l’on a pu connaître l’année précédente, on serait presque sur la même tendance que l’année 2003, ce qui tranche pas mal avec ce que l’on avait connu l’an dernier.

44 films millionnaires en 2002, 47 en 2003, 51 en 2004, et combien cette année ? 

A ce jour, on atteint les 32, pourtant cela fait longtemps que la tendance des entrées n’avait pas été ainsi à la baisse.

Près de 130 millions d’entrées à ce jour, pratiquement le même niveau qu’en 2003, loin derrière les 150 millions d’entrées l’an dernier à la même époque.

Il reste donc deux mois pour redresser la barre. Harry Potter y parviendra-t-il d’un coup de baguette magique ? Rien n’est moins sûr.

Qui sera chocolat ?

Seul « Charlie et la chocolaterie » continue d’engranger des fidèles, profitant au passage des vacances de la Toussaint.

Il enregistre à ce jour 3 996 840 entrées soit 27 190 472 $ de recettes France. Nul doute qu’il dépassera allègrement les 4 millions d’entrées cette année, se plaçant au mieux en troisième position, devant la guerre des Mondes.

Une bonne année pour Tim Burton puisqu’il peut également se targuer d’avoir placé ses « noces funèbres » à 506 716 entrées en première semaine, soit déjà près de 3.4 millions de Dollars de recettes.

L’effet vacances de la Toussaint profite également à la bonne surprise qu’est « Wallace et Gromit » ; un cumul à 939 399 entrées et le million en perspective, ce qui lui vaut à ce jour 6.5 millions de $ de recettes.

Le leader actuel du cumul France au Box Office reste loin devant ; « Star Wars revenge of the Sith » et ses 7 239 300 entrées dépasse de 3 millions de tickets notre « Brice de Nice », placé second au classement actuel. 

Mais la menace du petit Potter se précisera fin novembre et risque de chambouler le classement et de donner un peu plus de piquant à cette fin d’année. 

Les français à la ramasse

Car il ne faut pas franchement compter sur les films français pour réaliser des performances fabuleuses, hormis peut être « il était une fois dans l’oued » (277 643 entrées en 1ère semaine et 1,8 millions de $) et même « il ne faut jamais jurer de rien » qui atteindra difficilement les 900 000 entrées et les 5.7 millions de $ de recettes. 

Quant à « Gabrielle » elle est resté très confidentielle (205 297 entrées), tout comme « ma vie en l’air » (383 714) ou encore « le parfum de la dame en noir » (407 581) loin des 1 159 736 entrées du « mystère de la chambre jaune ».


La surprise vient de l'étranger

On compte davantage de films étrangers dans les bonnes surprises ; « Collision » a dépassé les 530 000 entrées, « the Descent » réalise déjà 240 mille entrées en 2ème semaine avec un film rapidement rentabilisé (1,9 M$), « Broken flowers » se rapproche tranquillement du million.

Evidemment un des bides à noter reste celui de Ron Howard et de son pathétique «de l’ombre à la lumière » malgré un casting fournit (Russell Crowe et Renée Zellwegger) qui a dû coûter cher. 

Seulement 319 254 entrées en 5 semaines d’exploitation. Un bide qui fait suite à celui des « disparues » et de ses tristes 87 529 entrées.

Après tout, le seul moyen pour Ron Howard de faire des entrées en France est finalement de recruter des acteurs français et de tourner « Da Vinci code »… 

Toujours à propos d’un réalisateur en manque de succès signalons Guy Ritchie dont l’inspiration semble l’avoir abandonné depuis qu’il est avec Madonna. Son « Revolver » n’atteint que 164 849 entrées… 

un grand succès cependant pour lui en comparaison de « swept away » et de ses 6 113 entrées…


Premier bilan 

Avec tout cela, en septembre la fréquentation ciné atteignait 8.3 millions d’entrées, soit 15.3% de moins qu’en septembre 2004. 

Depuis le début de l’année, les salles n’ont réalisé que 123.7 millions d’entrées, soit une baisse de 13.4% de la consommation par rapport aux 9 premiers mois de 2004.

L’estimation globale de la fréquentation en un an donne 176 millions d’entrées en 2005 contre une fréquentation élevée à 196 millions d’entrées en 2004. Au total une forte tendance à la baisse en un an de cinéma (-10.2%).

En revanche, la baisse de la fréquentation ne détériore pas non plus la part de marché du cinéma français par rapport au cinéma américain.

Sur un an, la part de marché des films français est passé de 32.7% à 40.9%, alors que celle des films américains atteint aujourd’hui 51.5% versus 50.9% il y a un an. 

Ces chiffres vont évidemment évoluer à la vue des sorties de fin d’année.

Rendez vous au prochain numéro pour analyser les résultats du box office 2005.

Aucun commentaire