LACN n°13 janvier-février 2004 : Clap sur le contenu des DVD

Pour faire suite aux interrogations posées dans l’article précédent, LACN vous propose de vous plonger dans l’univers de la vidéo en se penchant sur le contenu des DVD. Peut-être un début de réponse quant au succès de certains titres plutôt que d’autres ?


L'attrait du bonus


Apparus avec les DVD, les bonus sont devenus des arguments de vente à part entière en plus du film.

Les DVD de films récents présentent en moyenne deux bonus de plus que ceux des films plus anciens, et d’une manière générale, les films américains font plus souvent l’objet de coffrets 2 DVD que les films français (16.4% versus 9.2%).

Quasiment tous les DVD possèdent maintenant des bonus comme des bandes annonces. 

Plus de la moitié d’entre eux proposent making of, filmographie ou commentaires audio.

Exception française

Les films français du box office, surtout les plus anciens, possèdent rarement ce genre de bonus.

Ce sont les films français les plus récents, en particulier après 2001, qui présentent dans 22% des cas des courts métrages, contre seulement 4% des films américains. 

D’une manière générale, on retrouve deux fois plus d’interviews sur les DVD de films français qu’américains, sans doute en partie à cause de la barrière de la langue.


Les bonus US 

Les films américains offrent par contre davantage de bonus avec des scènes coupées ou inédites.

Essentiellement parce que les films américains sont très souvent coupés au montage. De même, beaucoup de DVD comprennent des fins alternatives.

Les bandes annonces d’autres films sont également très fournies dans les DVD. 

Il existe très souvent un lien privilégier entre le film et la bande annonce ; soit le genre de film (policier, thriller…), soit la collection, soit le réalisateur ou le studio producteur, soit enfin l’acteur principal. 

Prime à la promo

C’est plus souvent le cas pour les DVD de films français, on constate en effet sur les DVD américains la présence de bandes annonces parfois plus hétéroclites qui relèvent davantage de l’actualité des sorties DVD.

En revanche, les films américains offrent davantage de documentaires (22.6%) que les films français (12.6%). Les DVD offrent notamment des éclairages sur le tournage ou la construction du film, ou encore des reportages scientifiques ou historiques, voire des reportages sur le réalisateur ou les acteurs principaux.


Bande son

En matière de versions sonores, les DVD de films américains proposent en moyenne 2.3 versions sonores contre 1.1 pour les DVD récents de films français.

Dans 90% des cas, les DVD de films français sont commercialisés uniquement en version française, ce qui n’a rien d’étonnant pour un marché domestique. 

Toutefois, lorsqu’une autre langue de doublage est proposée, il s’agit exclusivement de l’anglais.

Dans le cas des DVD de films américains récents, le doublage est systématiquement en français et dans une autre langue dans 22% des cas, le plus souvent l’italien.


Sous-titrage

En ce qui concerne les sous titres, les films américains offrent en moyenne 3.4 langues de sous titres contre 0.65 pour les films français.

Dans les DVD de films américains récents, le sous titrage en français existe systématiquement.

Seulement 25% des DVD de films français proposent un sous titrage en langue anglaise. 58% des DVD de films américains offrent au moins deux langues de sous titres ; français et italien ou espagnol.

23% des DVD de film français récents permettent d’obtenir des sous titres à destination des malentendants.

Enfin, seulement ¼ des films offrent un son en DTS. La majorité des DVD récents proposent un  format 16/9ème et un son dolby digital 5.1.


La consommation des bonus 

En matière de consommation de bonus, on observe deux catégories de cinéphiles.

Ceux qui ne font pas preuve de curiosité et n’y trouvent aucun intérêt car n’ont pas d’habitude cinéphile particulière.

Ils ne consultent pas les bonus et se contentent du visionnage du film. 

Les plus curieux d’entre eux consultent rapidement quelques bonus sans illusions sur leur contenu. 

Et c’est dans un second temps, souvent après le visionnage, que les bonus sont parfois abordés. Mais le film ayant été déjà visionné, certains n’y voient alors aucun intérêt.

La seconde catégorie de consommateurs de DVD regarde systématiquement tous les bonus disponibles. 

Ils sont très demandeurs de ce genre d’élément et sont près à payer pour cela. Ils entrent dans une démarche cinéphile liée à l’habitude d’accéder à des sources d’information diverses (sites Internet des films, presse spécialisée, émissions cinéma, critiques de films).

Quoiqu’il en soit, d’une manière générale, 80% des français ont pris l’habitude de visionner les bonus après le film.


Pauvreté française 

Pour la majorité des spectateurs, les DVD de films français paraissent pauvres en bonus par rapport aux DVD de films américains. Ils ont l’impression que le nombre de bonus dans les films français est inférieur à ceux des DVD de films américains. Ils ont le sentiment également que les bonus des films français se limitent à des éléments basiques.

Les attentes néanmoins diffèrent selon les types de films ; les spectateurs attendent essentiellement des bonus de type visuels pour les DVD de films américains, comme des démonstrations sur les effets spéciaux, des analyses visuelles de scènes.

Dans le cas des DVD de films français, les attentes sont plus subtiles ; les demandes portent essentiellement sur les interviews, les making of, les commentaires audio. Les courts métrages intégrés sont également très appréciés.

Making of

Le making of représente dans tous les cas le bonus de base de chaque film, quelque soit le type. Il est très apprécié surtout lorsqu’il s’agit d’un véritable documentaire sur le tournage et le processus de création du film. C’est particulièrement bien apprécié dans le cas de films à effets spéciaux (fantastiques, science fiction, aventure, horreur).

Pour les comédies en revanche, les spectateurs attendent  plutôt des bonus ludiques comme les bêtisiers, ou des bonus humoristiques (karaoké).

Dans le cas de films d’auteurs, les attentes portent sur les commentaires audio destinés à clarifier la compréhension du film ; il s’agit de commentaires sur le film ou des interviews des acteurs et du réalisateur afin de plonger dans leur vision même, de making of explicatifs, de filmographies voire de courts métrages du réalisateur ou des acteurs.

Eh bien vous savez maintenant presque tout sur les bonus vidéo, vous allez peut être regarder les suppléments de votre DVD préféré d’un œil nouveau ?

Aucun commentaire