LACN n°10 juillet-août 2003 : Clap de fin à Cannes

Cannes a ri jaune. C'est avec ce jeu de mot (qui ferait pâlir de honte feu l'équipe du Colaro Show) que LACN revient sur le palmarès de ce 56ème festival de Cannes.



Un palmarès fortement contesté

A tel point qu'il a fait naître une polémique qui entache encore un peu plus la crédibilité déjà fort défaillante de ce festival.

N'y allons pas par quatre chemins, ni avec le dos de la cuiller (si vous en avez d'autres comme çà, je suis preneur).

Les trois grands films qui, chose rare, furent applaudis par le public et salués par la critique, ont été tout simplement boudés par le jury.

"Dogville" de Lars Von Trier et "Mystic River" de Clint Eastwood reviennent bredouillent ("avec leur petit paquet de linge sale (...)" dixit Philippe Noiret). 

Quant aux ‘’Invasions barbares" de Denys Arcand, il ne doit se contenter que du modeste prix du scénario en guise de consolation et de celui de la meilleure interprétation féminine pour Marie Josée Croze (face pourtant à une concurrence acharnée emmenée par Nicole Kidman, Charlotte Rampling et Emmanuelle Béart).

Une piètre cérémonie

Avant d'entrer dans le détail de cette sélection, revenons sur la forme et plus particulièrement sur la cérémonie de clôture, uniquement sauvée par la présence de Monica Bellucci à qui l'on a fait dire plus de texte que dans Matrix Reloaded, c'est dire que la tâche n'était pas aisée.

Une vraie performance…

Mais c'est l'arbre qui cache la forêt, ici on pourra parler de désert.

Indigne d'un grand festival

C'est pourtant simple : On place une belle plante verte et on ajoute derrière elle un décor en carton pâte indigne d'une troupe de théâtre amateur répétant dans un garage.

On obtient en l'occurrence la cérémonie de clôture du festival de Cannes. Il faut le dire tout net ; cela ne fait plus rêver.


Des mots creux

Quant aux interventions et au déroulement de la cérémonie, la palme de la médiocrité revient à Isabelle Huppert (avec une intervention aussi longue et ennuyeuse qu'un discours de Fidel Castro) se lançant dans la traditionnelle envolée lyrique qui accompagne toute remise de trophée.

Mais n'est pas poète qui veut.

Ne parlons pas de l'apparition de Judith Godreche, qui s'en souvient ?

Seul Philippe Noiret est venu faire de l'humour...mais accepte-t'on l'humour à Cannes ? Non, c'est trop populaire.

Bref, jamais on aura entendu des discours aussi pompeux pour un palmarès aussi contestable.

Jamais on aura vu une cérémonie aussi obséquieuse, stricte et guindée pour un résultat à des années lumières des attentes des professionnels et du public.

Nul doute que Gilles Jacob devrait en tirer les leçons. Mais il n'en fera rien. Ce festival bien pensant est à son image.

Critique après critique

Après la critique virulente du palmarès de l'an dernier (cf LACN N°4), LACN avait promis plus d'indulgence et moins d'engagement cette année...

Cela va être difficile...

Mais maintenant on ne pouvait pas imaginer un tel fossé entre le public, les critiques et le jury.

Le choix du jury

Venons en maintenant au cœur du problème, c'est à dire au jury et à son palmarès.

Le jury présidé par Patrice Chéreau est passé complètement à côté de ce festival, faisant souffler un vent de protestations sur la croisette et un peu partout dans le monde.

"Dogville" de Lars Von Trier méritait la palme d'or de ce festival.

Une fois passé le premier quart d'heure déstabilisant, on se rend compte que l'on est en face d'un film génial.

Mais le jury n'a pas compris le message véhiculé par ce film, tant sur le plan artistique que revendicatif à l’encontre de la société américaine.

Lars Von Trier a eu le tord d'avoir été déjà récompensé pour "Dancer in the dark" en 2000.

Seulement "Dogville" est à 100 000 lieux de "Dancer in the Dark" qui était mal interprété (Catherine Deneuve est-elle une actrice ? Byörk gagnerait a ne faire que de la chanson) et dont la palme n'était pas justifiée.

L'interprétation de Nicole Kidman tient de la performance et aurait mérité un prix, quant à la construction et au choix audacieux de la mise en scène, ils font de "Dogville" un film unique dans l'histoire du cinéma.

On regrette d'autant plus qu'il ne soit pas récompensé. Qui se souviendra de "Elephant" dans 5 ans ? Personne sur Terre.

Elephant inconnu

Le film de Gus Van Sant est pourtant bien le lauréat de cette 56ème édition.

En lui même il constitue un petit évènement pour les professionnels car c'est en effet la première fois qu'une production HBO est présentée en compétition officielle sur la croisette, tournée qui plus est en format 1:33 destiné à l'origine pour la télévision. Forcément, pour la survie et l'avenir financier du festival de Cannes, elle devait gagner.


Le massacre du cinema

Avec ‘’Elephant’’, le jury récompense ici un film sur le massacre de Columbine.

Il vient sans doute racheter l'erreur de la précédente édition dans laquelle "Bowling for Columbine" n'avait pas reçu la palme d'or, au profit du Pianiste du maniaque sexuel Roman Polanski.

Mais ‘’Elephant’’ sent un peu le réchauffé.

Comble de la provocation, ce film obtient également le prix de la mise en scène, ce qui est une grande première et relève de la redondance, mais qui enfonce encore un peu plus le jury dans l'erreur.

Il est bien facile ensuite de se justifier en affirmant que c’est la faute à une sélection pauvre en grands films… C'est faux. Les autres films étaient d'un meilleur niveau. La raison est que l'ensemble du jury s'est fourvoyé.

Le jury s'est fourvoyé

Mais ce choix n’est pas celui du public ni celui de la profession.

Ce n'est peut être pas le choix du jury non plus.

Pour comprendre ce palmarès il faut plonger dans les coulisses du festival. 

Explications

Dans sa politique de promotion, cannes se targue d'être au sommet de la hiérarchie des festivals des films d'auteur.

Mais il est difficile de concilier le cinéma d'auteur avec l'ouverture sur le grand public.

En temps normal la stratégie de promotion marketing de cette manifestation réside dans un subtil mélange entre ces deux paramètres et chacun y trouve son compte dans un équilibre fragile ou le moindre faux pas est vite sanctionné.

Pour le grand public, il y a la montée des marches, les potins, les soirées et manifestations et enfin les projections de films en avant première.

En règle générale c'est tout ce qu'il a à se mettre sous la dent.

Pour le cinéma d'auteur, il y a les sélections parallèles et officielles, un certain regard, la cinéfondation (dont personne ne connaît les buts exacts) et enfin les récompenses décernées par le jury.

C'est Gilles Jacob qui dirige de main de maître (et/ou de fer) le bon déroulement de cette manifestation, depuis la sélection jusqu'au palmarès.

Mais Cannes n'est pas à l'abris d'une modification de ce subtil dosage et c'est ce qui s'est passé l'an dernier avec le choix du jury de récompenser des œuvres ouvertes au plus grand nombre... ce qui a fait grincer bien des dents des intégristes cannois.

Gilles Jacob a surtout été outré de voir ses films primés l'an dernier vivre une carrière commerciale phénoménale et trouver leur public.

Car dans la philosophie de Cannes, et surtout dans se conception du cinéma, les films dits commerciaux (‘’le pianiste’’ en est un au même titre que ‘’shindler's list’’ ou ‘’American Pie’’) ne sont là que pour mettre en valeur les films d'auteur, pour lesquels ils doivent attirer le public.

On a donc davantage parlé de ‘’Fanfan’’ ou de ‘’Matrix’’ que d'Elephant ou de ‘’lointain’’. 

Cannes n'a donc aucun intérêt à les primer ni les promouvoir en faisant parler d'eux. 

‘’Dogville’’ aurait trouvé son public sans Cannes (et gageons qu'il le trouvera), de même que les Invasions Barbares, ‘’swimming pool’’ ou les ‘’côtelettes’’.

Reprise en main du festival

Par rapport à l'an dernier Cannes rentre donc dans le droit chemin : ‘’Uzak’’  (grand prix du jury et double prix d'interprétation) et ‘’à Cinq heures de l'après midi’’ sont loin de pouvoir trouver en salle un succès commercial en faisant se précipiter les gens pour les voir.

Mais ils collent pleinement avec cette politique cannoise et jacobienne de cinéma élitiste et haut de gamme qui balaye d'un revers de main la plèbe du grand public.

Et puis ce palmarès laisse songeur : Quatre films récompensés sur une sélection de 20 films en compétition.

Est-ce à dire que des films tels que "Dogville", Swimming pool", "Mystic River", "les égarés", "Père et fils", "la petite Lili" ou encore "Purple butterfly" sont aussi mauvais qu'ils ne méritent aucune considération ?

Coupure irreversible

Cannes se coupe de plus en plus de son public initial et de son aura d'antan, l'époque ou ce festival était tendance, donnait le LA et servait d'exemple, (offrant le prix du divertissement jusqu’au prix de la bonne humeur !) est bel et bien révolue.

Aujourd'hui, en nominant des films dont à coup sûr on n'entendra très peu parler, ce palmarès fait de Cannes un festival de seconde zone, morose et triste, bien loin désormais derrière Venise ou Berlin.

En voici quelques exemples (que le public va certainement s'empresser d'aller voir en masse dès leur sortie en salle) :
"Uzak" (lointain) de Nuri Bilge Ceylan (Turquie), grand prix du jury
"a cinq heure de l'après midi" de Samira Makhmalbaf (Iran), prix du jury
"Osama" de Sedigh Barmak (Afghanistan), mention spéciale du jury de la caméra d'or

Le dernier mot revient à Denys Arcand au cours de la conférence de presse de clôture du festival ; 
"les jury prennent leur rôle tellement au sérieux qu'ils se sentent obligés de récompenser des drames et pas des comédies (...)"
Voilà, une fois de plus LACN a poussé son coup de gueule comme l'an dernier.
Rendez-vous quand même l'an prochain pour la 57ème édition du festival du 12 au 23 mai 2004. 

D'ici là, en cadeau d'adieu LACN vous remémore les récompenses des dernières éditions, et notez bien au tout début de la manifestation l’appellation de certains prix. Eh oui, il fut un temps ou ce festival avait de la classe.


Cannes 2002 - du 15 au 26 mai 2002

Palme d'Or : THE PIANIST de Roman POLANSKI
Grand Prix : L'HOMME SANS PASSÉ (MIES VAILLA MENNEISYYTTÄ) de Aki KAURISMÄKI
Prix de la mise en scène (Ex-aequo) :
  Paul Thomas ANDERSON pour PUNCH-DRUNK LOVE
  Kwon-Taek IM pour IVRE DE FEMMES ET DE PEINTURE (CHIHWASEON)
Prix du Jury : INTERVENTION DIVINE (YADON ILAHEYYA) de Elia SULEIMAN
Prix du scénario : Paul LAVERTY pour SWEET SIXTEEN
Prix d'interprétation féminine du Festival de Cannes : Kati OUTINEN pour L'HOMME SANS PASSÉ (MIES VAILLA MENNEISYYTTÄ)
Prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes : Olivier GOURMET pour LE FILS
Prix du 55ème anniversaire du Festival de Cannes : BOWLING FOR COLUMBINE de Michael MOORE

Cannes 2001 - du 9 au 20 mai 2001

Palme d'Or : LA CHAMBRE DU FILS (LA STANZA DEL FIGLIO) de Nanni MORETTI
Grand Prix : LA PIANISTE de Michael HANEKE
Prix de la mise en scène (Ex-aequo) :
  Joel COEN pour THE MAN WHO WASN'T THERE
  David LYNCH pour MULHOLLAND DRIVE
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film :  Isabelle HUPPERT pour LA PIANISTE
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Benoît MAGIMEL pour LA PIANISTE
Prix du scénario : Danis TANOVIC pour NO MAN'S LAND


Cannes 2000 - du 10 au 21 mai 2000

Palme d'Or : DANCER IN THE DARK de Lars VON TRIER
Grand Prix : DEVILS ON THE DOOR STEP (GUIZI LAI LE) de Wen JIANG
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique : Ping-Bin Mark LI, William CHANG SUK-PING, Christopher DOYLE pour IN THE MOOD FOR LOVE
Mention spéciale pour l'ensemble des acteurs : LA NOCE de Pavel LOUNGUINE
Prix de la mise en scène : Edward YANG pour A ONE AND A TWO... (YI YI)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : BJÖRK pour DANCER IN THE DARK
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Tony LEUNG pour IN THE MOOD FOR LOVE
Prix du Jury (Ex-aequo) :
  LE TABLEAU NOIR (TAKHTE SIAH) de Samira MAKHMALBAF
  CHANSONS DU DEUXIÈME ÉTAGE (SANGER FRAN ANDRA VANINGEN) de Roy ANDERSSON
Prix du scénario : James FLAMBERG et John C. RICHARDS pour NURSE BETTY


Cannes 1999 - du 12 au 23 mai 1999

Palme d'Or : ROSETTA de Jean -Pierre And Luc DARDENNE
Grand Prix : L'HUMANITE de Bruno DUMONT
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique : Juhua TU pour L'EMPEREUR ET L'ASSASSIN (THE EMPEROR AND THE ASSASSIN)
Prix de la mise en scène : Pedro ALMODOVAR pour TOUT SUR MA MERE (TODO SOBRE MI MADRE)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  Séverine CANEELE pour L'HUMANITE
  Emilie DEQUENNE pour ROSETTA
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Emmanuel SCHOTTE pour L'HUMANITE
Prix du Jury : LA LETTRE (A CARTA) de Manoel DE OLIVEIRA
Prix du scénario : Youri ARABOV pour MOLOCH

Cannes 1998 - du 13 au 24 mai 1998

Palme d'Or : L'ETERNITE ET UN JOUR (MIA EONIOTITA KE MIA MERA) de Theo ANGELOPOULOS 
Grand Prix :  LA VIE EST BELLE (LA VITA E BELLA) de Roberto BENIGNI
Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film : VELVET GOLDMINE de Todd HAYNES
Prix de la mise en scène : John BOORMAN pour THE GENERAL
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  Elodie BOUCHEZ et Natacha REGNIER pour LA VIE REVEE DES ANGES
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Peter MULLAN pour MY NAME IS JOE
Prix du Jury (Ex-aequo) :
  LA CLASSE DE NEIGE de Claude MILLER
  FETE DE FAMILLE (FESTEN) de Thomas VINTERBERG
Prix du meilleur scénario : Hal HARTLEY pour HENRY FOOL

Cannes 1997 - du 7 au 18 mai 1997

Palme d'Or (ex-aequo) :
L'ANGUILLE (UNAGI) de Shohei IMAMURA
LE GOÛT DE LA CERISE (TA'M E GUILASS) de Abbas KIAROSTAMI
Grand Prix : DE BEAUX LENDEMAINS (THE SWEET HEREAFTER) de Atom EGOYAN
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. :
  VOYAGE AU DÉBUT DU MONDE (VIAGEM AO PRINCIPIO DO MUNDO) de Manoel DE OLIVEIRA
  DE BEAUX LENDEMAINS (THE SWEET HEREAFTER) de Atom EGOYAN
Prix de la mise en scène : Kar-Wai WONG pour HAPPY TOGETHER
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Kathy BURKE pour NE PAS AVALER (NIL BY MOUTH)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Sean PENN pour SHE'S SO LOVELY
Prix du Jury : WESTERN de Manuel POIRIER
Prix du meilleur scénario : James SCHAMUS pour THE ICE STORM

Cannes 1996 - du 9 au 20 mai 1996

Palme d'Or : SECRETS ET MENSONGES (SECRETS AND LIES) de Mike LEIGH
Grand Prix : BREAKING THE WAVES de Lars VON TRIER
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique : Claude NURIDSANY et Marie PERENNOU pour MICROCOSMOS, LE PEUPLE DE L'HERBE
Prix de la mise en scène : Joel COEN pour FARGO
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Brenda BLETHYN pour SECRETS ET MENSONGES (SECRETS AND LIES)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Daniel AUTEUIL et Pascal DUQUENNE pour LE HUITIÈME JOUR
Prix du meilleur scénario : Jacques AUDIARD pour UN HÉROS TRÈS DISCRET
Prix spécial du Jury : CRASH de David CRONENBERG

Cannes 1995 - du 17 au 28 mai 1995

Palme d'Or : UNDERGROUND de Emir KUSTURICA
Grand Prix : LE REGARD D'ULYSSE (TO VLEMMA TOU ODYSSEA) de Theo ANGELOPOULOS
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique
  Yue LU, Olivier CHIAVASSA et Bruno PATIN pour SHANGHAI TRIAD (YAO A YAO YAO DAO WAI PE QIAO)
Prix de la mise en scène : Mathieu KASSOVITZ pour LA HAINE
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Helen MIRREN pour LA FOLIE DU ROI GEORGE (THE MADNESS OF KING GEORGE)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Jonathan PRYCE pour CARRINGTON
Prix du Jury : N'OUBLIE PAS QUE TU VAS MOURIR de Xavier BEAUVOIS
Prix spécial du Jury : CARRINGTON de Christopher HAMPTON

Cannes 1994 - du 12 au 23 mai 1994

Palme d'Or : PULP FICTION de Quentin TARANTINO
Grand Prix du Jury (Ex-aequo) :
  VIVRE ! (HUOZHE) de Yimou ZHANG
  SOLEIL TROMPEUR (OUTOMLIONNYE SOLNTSEM) de Nikita MIKHALKOV
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. :
  EXOTICA de Atom EGOYAN
  BAB EL-OUED CITY de Merzak ALLOUACHE
Prix de la mise en scène : Nanni MORETTI pour JOURNAL INTIME (CARO DIARIO)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Virna LISI pour LA REINE MARGOT
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : You GE pour VIVRE ! (HUOZHE)
Prix du Jury : LA REINE MARGOT de Patrice CHEREAU
Prix du scénario : Michel BLANC pour GROSSE FATIGUE 

Cannes 1993 - du 13 au 24 mai 1993

Palme d'Or (ex-aequo) :
LA LEÇON DE PIANO (THE PIANO) de Jane CAMPION
ADIEU MA CONCUBINE (BAWANG BIEJI) de Kaige CHEN
Grand Prix du Jury : SI LOIN, SI PROCHE ! (IN WEITER FERNE, SO NAH !) de Wim WENDERS
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : ADIEU MA CONCUBINE (BAWANG BIEJI) de Kaige CHEN
Prix de la mise en scène : Mike LEIGH pour NAKED
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Holly HUNTER pour LA LEÇON DE PIANO (THE PIANO)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : David THEWLIS pour NAKED
Prix du Jury :
  LE MAÎTRE DE MARIONNETTES (HSIMENG RENSHENG) de Hsiao-Hsien HOU
  RAINING STONES de Ken LOACH

Cannes 1992 - du 7 au 18 mai 1992

Palme d'Or : LES MEILLEURES INTENTIONS (DEN GODA VILJAN) de Bille AUGUST
Grand Prix du Jury : IL LADRO DI BAMBINI de Gianni AMELIO
Prix de la mise en scène : Robert ALTMAN pour THE PLAYER
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Pernilla AUGUST pour LES MEILLEURES INTENTIONS (DEN GODA VILJAN)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Tim ROBBINS pour THE PLAYER
Prix du 45ème anniversaire du Festival International du Film : RETOUR A HOWARDS END (HOWARDS END) de James IVORY
Prix du Jury (Ex-aequo) :
  LE SONGE DE LA LUMIERE (EL SOL DEL MEMBRILLO) de Victor ERICE
  UNE VIE INDEPENDANTE (SAMOSTOIATELNAIA JIZN) de Vitali KANEVSKI

Cannes 1991 - du 9 au 20 mai 1991

Palme d'Or : BARTON FINK de Ethan COEN
Grand Prix : LA BELLE NOISEUSE de Jacques RIVETTE
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique : Lars VON TRIER pour EUROPA
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : LA DOUBLE VIE DE VERONIQUE de Krzysztof KIESLOWSKI
Prix de la mise en scène : Joel COEN pour BARTON FINK
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Irène JACOB pour LA DOUBLE VIE DE VERONIQUE
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : John TURTURRO pour BARTON FINK
Prix du Jury (Ex-aequo) :
  HORS LA VIE de Maroun BAGDADI
  EUROPA de Lars VON TRIER 

Cannes 1990 - du 10 au 21 mai 1990

Palme d'Or : SAILOR ET LULA (WILD AT HEART) de David LYNCH
Grand Prix (Ex-aequo) :
  L'AIGUILLON DE LA MORT (SHI NO TOGE) de Kohei OGURI
  TILAI de Idrissa OUEDRAOGO
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : L'AIGUILLON DE LA MORT (SHI NO TOGE) de Kohei OGURI
Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film : LA MÈRE (LES GENS DÉFENDUS) (MATJ (ZAPRECHTCHIONNYE LIOUDI)) de Gleb PANFILOV
Prix de la mise en scène : Pavel LOUNGUINE pour TAXI BLUES
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Krystyna JANDA pour L'INTERROGATOIRE (PRZESLUCHANIE)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Gérard DEPARDIEU pour CYRANO DE BERGERAC
Prix du Jury : HIDDEN AGENDA de Ken LOACH

Cannes 1989 - du 11 au 23 mai 1989

Palme d'Or : SEXE, MENSONGES ET VIDÉO (SEX, LIES & VIDEOTAPE) de Steven SODERBERGH
Grand Prix Spécial du Jury (Ex-aequo) :
  TROP BELLE POUR TOI de Bertrand BLIER
  CINÉMA PARADISO (NUOVO CINEMA PARADISO) de Giuseppe TORNATORE
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : SEXE, MENSONGES ET VIDÉO (SEX, LIES & VIDEOTAPE) de Steven SODERBERGH
Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film : MYSTERY TRAIN de Jim JARMUSCH
Prix de la mise en scène : Emir KUSTURICA pour LE TEMPS DES GITANS (DOM ZA VESANJE)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Meryl STREEP pour UN CRI DANS LA NUIT (A CRY IN THE DARK)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : James SPADER pour SEXE, MENSONGES ET VIDÉO (SEX, LIES & VIDEOTAPE)
Prix du Jury : JESUS DE MONTREAL de Denys ARCAND

Cannes 1988 - du 11 au 23 mai 1988

Palme d'Or : PELLE LE CONQUÉRANT (PELLE EROBREREN) de Bille AUGUST
Grand Prix Spécial du Jury : A WORLD APART de Chris MENGES
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique : Clint EASTWOOD pour BIRD
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. (Ex-aequo) :
  TU NE TUERAS POINT (KROTKI FILM O ZABIJANIU) de Krzysztof KIESLOWSKI
  HÔTEL TERMINUS - KLAUS BARBIE ET SON TEMPS (HÔTEL TERMINUS - THE LIFE AND TIMES OF KLAUS BARBIE) de Marcel OPHULS
Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film : TRIPLE ASSASSINAT DANS LE SUFFOLK (DROWNING BY NUMBERS) de Peter GREENAWAY
Prix de la mise en scène : Fernando (ezequiel) SOLANAS pour LE SUD (SUR)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  Barbara HERSHEY, Jodhi MAY et Linda MVUSI pour A WORLD APART
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Forest WHITAKER pour BIRD
Prix du Jury : TU NE TUERAS POINT (KROTKI FILM O ZABIJANIU) de Krzysztof KIESLOWSKI

Cannes 1987 - du 7 au 19 mai 1987

Palme d'Or : SOUS LE SOLEIL DE SATAN de Maurice PIALAT
Grand Prix Spécial du Jury : REPENTIR (POKAYANIYE) de Tengiz ABULADZE
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique ( !!!) : Gilles JACOB pour LE CINÉMA DANS LES YEUX (non content d’être le président, il s’offre un prix !)
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : REPENTIR (POKAYANIYE) de Tengiz ABULADZE
Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film : PRICK UP YOUR EARS de Stephen FREARS
Prix de la mise en scène : Wim WENDERS pour LES AILES DU DÉSIR (DER HIMMEL UBER BERLIN)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Barbara HERSHEY pour LE BAYOU (SHY PEOPLE)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Marcello MASTROIANNI pour LES YEUX NOIRS (OCI CIORNIE)
Prix du 40ème anniversaire du Festival International du Film : FEDERICO FELLINI INTERVISTA de Federico FELLINI
Prix du Jury (Ex-aequo) :
  SHINRAN OU LA VOIX IMMACULÉE (SHINRAN : SHIROI MICHI) de Rentaro MIKUNI
  LA LUMIÈRE (YEELEN) de Souleymane CISSE

Cannes 1986 - du 8 au 19 mai 1986

Palme d'Or : THE MISSION de Roland JOFFE
Grand Prix Spécial du Jury : LE SACRIFICE (OFFRET/SACRIFICATIO) de Andreï TARKOVSKI
Prix de la Commission Supérieure Technique : THE MISSION de Roland JOFFE
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : LE SACRIFICE (OFFRET/SACRIFICATIO) de Andreï TARKOVSKI
Prix de la mise en scène : Martin SCORSESE pour AFTER HOURS
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  Barbara SUKOWA pour ROSA LUXEMBURG
  Fernanda TORRES pour PARLE-MOI D'AMOUR (EU SEI QUE VOU TE AMAR)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  Michel BLANC pour TENUE DE SOIRÉE
  Bob HOSKINS pour MONA LISA
Prix du Jury : THÉRÈSE de Alain CAVALIER

Cannes 1985 - du 8 au 20 mai 1985

Palme d'Or : PAPA EST EN VOYAGE D'AFFAIRES (OTAC NA SLUZBENOM PUTU) de Emir KUSTURICA
Grand Prix Spécial du Jury : BIRDY de Alan PARKER
Prix de la Commission Supérieure Technique : INSIGNIFICANCE de Nicolas ROEG
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. (Ex-aequo) :
  LA ROSE POURPRE DU CAIRE (THE PURPLE ROSE OF CAIRO) de Woody ALLEN
  PAPA EST EN VOYAGE D'AFFAIRES (OTAC NA SLUZBENOM PUTU) de Emir KUSTURICA
Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film : MISHIMA de Paul SCHRADER
Prix de la mise en scène : André TECHINE pour RENDEZ-VOUS
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  Norma ALEANDRO pour L'HISTOIRE OFFICIELLE (LA HISTORIA OFICIAL)
  CHER pour MASK
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : William HURT pour LE BAISER DE LA FEMME-ARAIGNÉE (KISS OF THE SPIDER WOMAN)
Prix du Jury : COLONEL REDL (REDL EZREDES) de Istvan SZABO

Cannes 1984 - du 11 au 23 mai 1984

Palme d'Or : PARIS TEXAS de Wim WENDERS
Grand Prix Spécial du Jury : JOURNAL INTIME (NAPLO) de Marta MESZAROS
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique : Lars VON TRIER pour THE ELEMENT OF CRIME
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. (Ex-aequo) :
  VOYAGE À CYTHERE (TAXIDI STA KITHIRA) de Theo ANGELOPOULOS
  PARIS TEXAS de Wim WENDERS
Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film : UN AUTRE PAYS (ANOTHER COUNTRY) de Peter BIZIOU
Prix de la mise en scène : Bertrand TAVERNIER pour UN DIMANCHE À LA CAMPAGNE
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Helen MIRREN pour CAL
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Francisco RABAL et Alfredo LANDA pour LES SAINTS INNOCENTS (LOS SANTOS INOCENTES)
Prix du meilleur scénario original : Theo ANGELOPOULOS, Tonino GUERRA et Th. VALTINOS pour VOYAGE À CYTHERE (TAXIDI STA KITHIRA) 

Cannes 1983 - du 7 au 19 mai 1983

Palme d'Or : LA BALLADE DE NARAYAMA (NARAYAMA-BUSHI-KO) de Shohei IMAMURA
Grand Prix de la Commission Supérieure Technique du cinéma français : CARMEN de Carlos SAURA
Grand Prix du cinéma de creation (Ex-aequo) :
  L'ARGENT de Robert BRESSON
  NOSTALGHIA de Andreï TARKOVSKI
Grand Prix Spécial du Jury : MONTY PYTHON - LE SENS DE LA VIE (MONTY PYTHON - THE MEANING OF LIFE) de Terry JONES
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : NOSTALGHIA de Andreï TARKOVSKI
Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film : CARMEN de Carlos SAURA
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Hanna SCHYGULLA pour L'HISTOIRE DE PIERRA (STORIA DI PIERA)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Gian Maria VOLONTE pour LA MORT DE MARIO RICCI
Prix du Jury : AFFAIRE CLASSÉE (KHARIJ) de Mrinal SEN

Cannes 1982 - du 14 au 26 mai 1982

Palme d'Or (ex-aequo) :
MISSING de  COSTA-GAVRAS
YOL de Yilmaz GUNEY
Grand Prix Spécial du Jury : LA NOTTE DI SAN LORENZO de Paolo TAVIANI et Vittorio TAVIANI
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : YOL de Serif GOREN
Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film : DON'T FOLLOW ME (INVITATION AU VOYAGE) de Bruno NUYTTEN
Prix de la mise en scène : Werner HERZOG pour FITZCARRALDO
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Jadwiga JANKOWSKA-CIESLAK pour UN AUTRE REGARD (OLELKEZO TEKINTETEK) 
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Jack LEMMON pour MISSING
Prix du scénario : Jerzy SKOLIMOWSKI pour TRAVAIL AU NOIR (MOONLIGHTING)
Prix du XXXVème anniversaire du Festival International du Film : IDENTIFICATION D'UNE FEMME (IDENTIFICAZIONE DI UNA DONNA) de Michelangelo ANTONIONI
Prix spécial de la Critique Internationale F.I.P.R.E.S.C.I. : UN AUTRE REGARD (OLELKEZO TEKINTETEK) de Karoly MAKK

Cannes 1981 - du 13 au 27 mai 1981

Palme d'Or : L'HOMME DE FER (CZLOWIEK Z ZELAZA) de Andrzej WAJDA
Grand Prix de la Commission Supérieure Technique du cinéma français : LES UNS ET LES AUTRES de Claude LELOUCH
Grand Prix Spécial du Jury : LES ANNÉES LUMIÈRES (LIGHT YEARS AWAY) de Alain TANNER
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. :
  MEPHISTO de Istvan SZABO
  MALOU de Jeanine MEERAPFEL
Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film : EXCALIBUR de John BOORMAN
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Isabelle ADJANI pour POSSESSION
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Ugo TOGNAZZI pour LA TRAGÉDIE D'UN HOMME RIDICULE (LA TRAGEDIA DI UN UOMO RIDICULO)
Prix du cinéma contemporain au Festival International du Film (Ex-aequo) :
  NEIGE de Juliet BERTO
  NEIGE de Jean Henri ROGER
  REGARDS ET SOURIRES (LOOKS AND SMILES) de Ken LOACH
Prix du meilleur second rôle feminin au Festival International du Film : LE GROUPE SANGUIN ZÉRO (GROUPPA KROVI NOL) de Elena SOLOVEI
Prix du meilleur second rôle masculin au Festival International du Film : LES CHARIOTS DE FEU (CHARIOTS OF FIRE) de Ian HOLM
Prix du scénario : Istvan SZABO et Peter DOBAI pour MEPHISTO


Cannes 1980 - du 9 au 23 mai 1980

Palme d'Or (ex-aequo) :
QUE LE SPECTACLE COMMENCE (ALL THAT JAZZ) de Bob FOSSE
KAGEMUSHA de Akira KUROSAWA
Grand Prix de la Commission Supérieure Technique du cinéma français : LE RISQUE DE VIVRE de Gérald CALDERON
Grand Prix Spécial du Jury : MON ONCLE D'AMÉRIQUE de Alain RESNAIS
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : MON ONCLE D'AMÉRIQUE de Alain RESNAIS
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Anouk AIMEE pour LE SAUT DANS LE VIDE (SALTO NEL VUOTO)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Michel PICCOLI pour LE SAUT DANS LE VIDE (SALTO NEL VUOTO)
Prix du Jury : LA CONSTANCE (CONSTANS) de Krzyzstof ZANUSSI
Prix du meilleur second rôle feminin au Festival International du Film (Ex-aequo) :
  LA TERRASSE (LA TERRAZZA) de Carla GRAVINA
  TRAITEMENT SPÉCIAL (POSEBAN TRETMAN) de Milena DRAVIC
Prix du meilleur second rôle masculin au Festival International du Film : BREAKER MORANT de Jack THOMPSON
Prix du scénario et des dialogues au Festival International du Film :  Ettore SCOLA, Furio SCARPELLI et Agenore INCROCCI pour LA TERRASSE (LA TERRAZZA)

Cannes 1979 - du 10 au 24 mai 1979

Palme d'Or (ex-aequo) :
APOCALYPSE NOW (A WORK IN PROGRESS) de Francis COPPOLA 
LE TAMBOUR (DIE BLECHTROMMEL) de Völker SCHLONDORFF
Grand Prix Spécial du Jury : SIBERIADE (SIBERIADA) de Andrei MIKHALKOV-KONTCHALOVSKI
Meilleur rôle de composition feminin au Festival International du Film : WOYZECK de Eva MATTES
Meilleur rôle de composition masculin au Festival International du Film : CHER PAPA (CARO PAPA) de Stefano MADIA
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : APOCALYPSE NOW (A WORK IN PROGRESS) de Francis COPPOLA
Prix de la mise en scène : Terence MALICK pour LES MOISSONS DU CIEL (DAYS OF HEAVEN)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film :  Sally FIELD pour NORMA RAE
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Jack LEMMON pour LE SYNDROME CHINOIS (THE CHINA SYNDROME)
Prix du jeune cinéma au Festival International du Film : LA DRÔLESSE de Jacques DOILLON

Cannes 1978 - du 16 au 30 mai 1978

Palme d'Or : L'ARBRE AUX SABOTS (L'ALBERO DEGLI ZOCCOLI) de Ermanno OLMI
Grand Prix de la Commission Supérieure Technique du cinéma français : LA PETITE (PRETTY BABY) de Louis MALLE
Grand Prix Spécial du Jury (Ex-aequo) :
  THE SHOUT de Jerzy SKOLIMOWSKI
  RÊVE DE SINGE (CIAO MASCHIO) de Marco FERRERI
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : L'HOMME DE MARBRE (CZLOWIEK Z MARMURU) de Andrzej WAJDA
Prix de la mise en scène : Nagisa OSHIMA pour L'EMPIRE DE LA PASSION (AI NO BOREI)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  Isabelle HUPPERT pour VIOLETTE NOZIERE
  Jill CLAYBURGH pour UNE FEMME LIBRE (AN UNMARRIED WOMAN)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Jon VOIGHT pour LE RETOUR (COMING HOME) 

Cannes 1977 - du 13 au 27 mai 1977

Palme d'Or : PADRE PADRONE de Vittorio TAVIANI 
Grand Prix de la Commission Supérieure Technique du cinéma français : CAR WASH de Michael SCHULTZ
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : PADRE PADRONE de Vittorio TAVIANI
Prix de la meilleure partition musicale : CAR WASH de Norman WHITFIELD
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  Monique MERCURE pour J.A. MARTIN PHOTOGRAPHE
  Shelley DUVALL pour 3 FEMMES (3 WOMEN)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Fernando REY pour ELISA, MON AMOUR (ELISA, VIDA MIA)
Prix du Jury à la première œuvre : THE DUELLISTS de Ridley SCOTT 

Cannes 1976 - du 13 au 28 mai 1976

Palme d'Or : TAXI DRIVER de Martin SCORSESE 
Grand Prix de la Commission Supérieure Technique du cinéma français : LA GRIFFE ET LA DENT de François BEL
Grand Prix Spécial du Jury (Ex-aequo) :
  LA MARQUISE D'O de Eric ROHMER
  CRIA CUERVOS de Carlos SAURA
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : AU FIL DU TEMPS (IM LAUF DER ZEIT) de Wim WENDERS
Prix de la mise en scène : Ettore SCOLA pour AFFREUX, SALES ET MÉCHANTS (BRUTTI, SPORCHI, CATTIVI)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  Dominique SANDA pour L'HÉRITAGE (L'EREDITA FERRAMONTI)
  Mari TOROCSIK pour OU ÊTES-VOUS MADAME DERY ? (DERYNE, HOL VAN ?)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : José Luis GOMEZ pour PASCUAL DUARTE 

Cannes 1975 - du 9 au 23 mai 1975

Palme d'Or : CHRONIQUE DES ANNÉES DE BRAISE de Mohammed LAKHDAR-HAMINA
Grand Prix Spécial du Jury : L'ÉNIGME DE KASPAR HAUSER (JEDER FUR SICH UND GOTT GEGEN ALLE) de Werner HERZOG
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique : KING HU pour TOUCH OF ZEN (SHA-NU)
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : L'ÉNIGME DE KASPAR HAUSER (JEDER FUR SICH UND GOTT GEGEN ALLE) de Werner HERZOG
Prix de la mise en scène (Ex-aequo) :
  Michel BRAULT pour LES ORDRES
  COSTA-GAVRAS pour SECTION SPÉCIALE
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Valerie PERRINE pour LENNY
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Vittorio GASSMAN pour PARFUM DE FEMME (PROFUMO DI DONNA) 

Cannes 1974 - du 9 au 24 mai 1974

Grand Prix de la Commission Supérieure Technique du cinéma français : MAHLER de Ken RUSSELL
Grand Prix International du Festival : LA CONVERSATION SECRÈTE (THE CONVERSATION) de Francis COPPOLA
Grand Prix Spécial du Jury : LES MILLE ET UNE NUIT (IL FIORE DELLE MILLE E UNE NOTE) de Pier Paolo PASOLINI
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. :
  TOUS LES "AUTRES" S'APPELLENT ALI (ANGST ESSEN SEELE AUF) de Rainer Werner FASSBINDER
  LANCELOT DU LAC de Robert BRESSON
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Marie José NAT pour LES VIOLONS DU BAL
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Jack NICHOLSON pour LA DERNIÈRE CORVÉE (THE LAST DETAIL)
Prix du scénario : Steven SPIELBERG pour THE SUGARLAND EXPRESS


Cannes 1973 - du 10 au 25 mai 1973

Grand Prix International du Festival (Ex-aequo) :
  L'ÉPOUVANTAIL (SCARECROW) de Jerry SCHATZBERG
  LA MÉPRISE (THE HIRELING) de Alan BRIDGES
Grand Prix Spécial du Jury : LA MAMAN ET LA PUTAIN de Jean EUSTACHE
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique : Ingmar BERGMAN pour CRIS ET CHUCHOTEMENTS (VISKNINGAR OCH ROP)
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. (Ex-aequo) :
  LA MAMAN ET LA PUTAIN de Jean EUSTACHE
  LA GRANDE BOUFFE de Marco FERRERI
Prix de la premiere œuvre : JEREMY de Arthur BARRON
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Joanne WOODWARD pour DE L'INFLUENCE DES RAYONS GAMMA SUR LE COMPORTEMENT DES MARGUERITES (THE EFFECT OF THE GAMMA RAYS ON MAN IN-THE-MOON MARIGOLDS)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film :  Giancarlo GIANNINI pour FILM D'AMORE E D'ANARCHIA
Prix du Jury :
  LA CLEPSYDRE (SANATORIUM POD KLEPSYDRA) de Wojciech J. HAS
  L'INVITATION de Claude GORETTA
Prix spécial : LA PLANÈTE SAUVAGE de René LALOUX

Cannes 1972 - du 4 au 19 mai 1972

Grand Prix International du Festival (Ex-aequo) :
  L'AFFAIRE MATTEI (IL CASO MATTEI) de Francesco ROSI
  LA CLASSE OUVRIÈRE VA AU PARADIS (LA CLASSE OPERAIA VA IN PARADISO) de Elio PETRI
Grand Prix Spécial du Jury : SOLARIS de Andreï TARKOVSKI
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique : Federico FELLINI pour ROMA DI FELLINI
Prix de la mise en scène : Miklos JANCSO pour PSAUME ROUGE (MEG KER A NEP)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Susannah YORK pour IMAGES
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Jean YANNE pour NOUS NE VIEILLIRONS PAS ENSEMBLE
Prix du Jury : ABATTOIR 5 (SLAUGHTERHOUSE-FIVE) de George Roy HILL

Cannes 1971 - du 12 au 27 mai 1971

Grand Prix de la Commission Supérieure Technique du cinéma français : DES INSECTES ET DES HOMMES (THE HELLSTROM CHRONICLE) de Walon GREEN
Grand Prix International du Festival : LE MESSAGER (THE GO-BETWEEN) de Joseph LOSEY
Grand Prix Spécial du Jury (Ex-aequo) :
  TAKING OFF de Dominique FORMAN
  JOHNNY GOT HIS GUN de Dalton TRUMBO
Mention spéciale :  AMOUR (SZERELEM) de Mari TOROCSIK
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : JOHNNY GOT HIS GUN de Dalton TRUMBO
Prix de la première œuvre : POUR LA GRÂCE OBTENUE (PER GRAZIA RICEVUTA) de Nino MANFREDI
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Kitty WINN pour PANIQUE À NEEDLE PARK (THE PANIC IN NEEDLE PARK)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Riccardo CUCCIOLLA pour SACCO E VANZETTI
Prix du Jury 
  AMOUR (SZERELEM) de Karoly MAKK
  JOE HILL de Bo WIDERBERG
Prix du XXVème anniversaire du Festival International du Film : MORT À VENISE (MORTE A VENEZIA) de Luchino VISCONTI

Cannes 1970 - du 2 au 16 mai 1970

Grand Prix International du Festival : M.A.S.H. de Robert ALTMAN
Grand Prix Spécial du Jury :  ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPÇON (INDAGINE SU UN CITTADINO AL DI SOPRA DI OGNI SOSPETTO) de Elio PETRI
Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique : François BEL pour LE TERRITOIRE DES AUTRES
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPÇON (INDAGINE SU UN CITTADINO AL DI SOPRA DI OGNI SOSPETTO) de Elio PETRI
Prix de la mise en scène :  John BOORMAN pour LEO THE LAST
Prix de la premiere œuvre : HOA-BINH de Raoul COUTARD
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Ottavia PICCOLO pour METELLO
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Marcello MASTROIANNI pour DRAMMA DELLA GELOSIA (...TUTTI I PARTICOLARI IN CRONACA)
Prix du Jury (Ex-aequo) :
  DES FRAISES ET DU SANG (THE STRAWBERRY STATEMENT) de Stuart HAGMANN
  LES FAUCONS (MAGASISKOLA) de Istvan GAAL

Cannes 1969 - du 8 au 23 mai 1969

Grand Prix International du Festival : IF de Lindsay ANDERSON
Grand Prix Spécial du Jury : LES TROUBLES D'ADALEN (ADALEN 31) de Bo WIDERBERG
Mention spéciale de la Commission Supérieure Technique : CHRONIQUE MORAVE (VSICHNI DOBRI RODACI) de Vojtech JASNY
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : ANDREI ROUBLEV de Andreï TARKOVSKI
Prix de la mise en scène (Ex-aequo) :
  Glauber ROCHA pour ANTONIO-DAS-MORTES
  Vojtech JASNY pour CHRONIQUE MORAVE (VSICHNI DOBRI RODACI)
Prix de la premiere œuvre : EASY RIDER de Dennis HOPPER
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Vanessa REDGRAVE pour ISADORA
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Jean-Louis TRINTIGNANT pour Z
Prix du Jury : Z de  COSTA-GAVRAS

Cannes 1968 - du 10 au 24 mai 1968

pas de palmarès cette année

Cannes 1967 - du 27 au 12 mai 1967

Grand Prix International du Festival : BLOW UP de Michelangelo ANTONIONI
Grand Prix Spécial du Jury (Ex-aequo) :
  ACCIDENT de Joseph LOSEY
  J'AI MÊME RENCONTRÉ DES TZIGANES HEUREUX (SKULPJACI PERJA) de Aleksandar PETROVIC
Mention spéciale de la Commission Supérieure Technique : LA MANTE ROUGE (DEN RODE KAPPE) de Gabriel AXEL
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. :
  TERRE EN TRANSE (TERRA EM TRANSE) de Glauber ROCHA
  J'AI MÊME RENCONTRÉ DES TZIGANES HEUREUX (SKULPJACI PERJA) de Aleksandar PETROVIC
Prix de la mise en scène : Ferenc KOSA pour LES DIX MILLE SOLEILS (TIZEZER NAP)
Prix de la première œuvre : LE VENT DES AURES de Mohammed LAKHDAR-HAMINA
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Odded KOTLER pour TROIS JOURS ET UN ENFANT (THREE DAYS AND A CHILD)
Prix du scénario (Ex-aequo) :
  Alain JESSUA pour JEU DE MASSACRE
  Ugo PIRRO et Elio PETRI pour A CHACUN SON DU (A CIASCUNO IL SUO)

Cannes 1966 - du 5 au 20 mai 1966

Prix de la Commission Supérieure Technique : FALSTAFF (CAMPANADAS A MEDIANOCHE) de Orson WELLES
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : LES DÉSARROIS DE L'ÉLÈVE TOERLESS (DER JUNGE TORLESS) de Völker SCHLONDORFF
Prix de la mise en scène : Serge YOUTKEVITCH pour LENINE EN POLOGNE (LENIN V POLCHE)
Prix de la premiere œuvre : L'HIVER EN FLAMMES (RASCOALA) de Mircea MURESAN
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Vanessa REDGRAVE pour MORGAN - A SUITABLE CASE FOR TREATMENT
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Per OSCARSSON pour LA FAIM (SULT)
Prix spécial du Jury : ALFIE de Lewis GILBERT
Grand Prix du XXème Anniversaire du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  UN HOMME ET UNE FEMME de Claude LELOUCH
  CES MESSIEURS DAMES (SIGNORE E SIGNORI) de Pietro GERMI

Cannes 1965 - du 12 au 28 mai 1965

Grand Prix du Festival International du Film : THE KNACK... ET COMMENT L'AVOIR (THE KNACK... AND HOW TO GET IT) de Richard LESTER
Mention spéciale de la Commission Supérieure Technique : THE KNACK... ET COMMENT L'AVOIR (THE KNACK... AND HOW TO GET IT) de Richard LESTER
Prix de la Commission Supérieure Technique : FIFI LA PLUME de Albert LAMORISSE
  UNE DANSE ÉTERNELLE (ELETBETANCOLTATOTT LEANY) de Tamas BANOVICH
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : TOUJOURS PLUS LOIN (TARAHUMARA) de Luis ALCORIZA
Prix de la mise en scène : Liviu CIULEI pour LA FORÊT DES PENDUS (PADUREA SPINZURATILOR)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Samantha EGGAR pour L'OBSÉDÉ (THE COLLECTOR)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Terence STAMP pour L'OBSÉDÉ (THE COLLECTOR)
Prix du scénario (Ex-aequo) :
  Pierre SCHOENDOERFFER pour LA 317EME SECTION
  Sidney LUMET pour LA COLLINE DES HOMMES PERDUS (THE HILL)
Prix spécial du Jury : KWAIDAN de Masaki KOBAYASHI

Cannes 1964 - du 29 au 14 mai 1964

Grand Prix du Festival International du Film : LES PARAPLUIES DE CHERBOURG de Jacques DEMY
Hommage : LA PASSAGÈRE (PASAZERKA) de Andrzej MUNK
Prix de la Commission Supérieure Technique :
  LA MORTE DE BEVERLY HILLS (DIE TOTE VON BEVERLY HILLS) de Michael PFLEGHAR
  LES PARAPLUIES DE CHERBOURG de Jacques DEMY
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : LA PASSAGÈRE (PASAZERKA) de Andrzej MUNK
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Anne BANCROFT pour LE MANGEUR DE CITROUILLE (THE PUMPKIN EATER)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Antal PAGER pour ALOUETTE (PACSIRTA)
Prix spécial du Jury : LA FEMME DU SABLE (SUNA NO ONNA) de Hiroshi TESHIGAHARA

Cannes 1963 - du 9 au 23 mai 1963

Palme d'Or : LE GUÉPARD (IL GATTOPARDO) de Luchino VISCONTI
Prix de la Commission Supérieure Technique :
  CODINE de Henri COLPI
  UN JOUR, UN CHAT? (AZ PRIJDE KOCOUR) de Vojtech JASNY
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. :
  LA PRIX D'UN HOMME (THIS SPORTING LIFE) de Lindsay ANDERSON
  LE JOLI MAI de Chris MARKER
Prix de la meilleure évocation d'une épopée révolutionnaire :  LA TRAGÉDIE OPTIMISTE (OPTIMISTITCHESKAIA TRAGUEDIA) de Samson SAMSONOV
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Marina VLADY pour LE LIT CONJUGAL (L'APE REGINA)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Richard HARRIS pour LA PRIX D'UN HOMME (THIS SPORTING LIFE)
Prix du scénario : Henri COLPI pour CODINE
Prix Gary Cooper : DU SILENCE ET DES OMBRES (TO KILL A MOCKINGBIRD) de Robert MULLIGAN
Prix spécial du Jury :
  HARA-KIRI (SEPPUKU) de Masaki KOBAYASHI
  UN JOUR, UN CHAT? (AZ PRIJDE KOCOUR) de Vojtech JASNY

Cannes 1962 - du 7 au 23 mai 1962

Palme d'Or : LA PAROLE DONNÉE (O PAGADOR DE PROMESSAS) de Anselmo DUARTE
Grand Prix de la Commission Supérieure Technique du cinéma français :
  LA CONCUBINE MAGNIFIQUE (YANG KWEI FEI) de Li HAN-HSIANG
  LES AMANTS DE TERUEL de Raymond ROULEAU
  ELECTRA de Mikhali CACOYANNIS
Prix :
  LONG VOYAGE VERS LA NUIT (LONG DAY'S JOURNEY INTO NIGHT) de Dean STOCKWELL
  GOÛT DE MIEL (A TASTE OF HONEY) de Rita TUSHINGHAM
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : L'ANGE EXTERMINATEUR (EL ANGEL EXTERMINADOR) de Luis BUNUEL
Prix de la meilleure comedie : DIVORCE À L'ITALIENNE (DIVORZIO ALL'ITALIANA) de Pietro GERMI
Prix de la meilleure transposition cinématographique : ELECTRA de Mikhali CACOYANNIS
Prix spécial du Jury (Ex-aequo) :
  PROCÈS DE JEANNE D'ARC de Robert BRESSON
  L'ÉCLIPSE (L'ECLISSE) de Michelangelo ANTONIONI

Cannes 1961 - du 3 au 18 mai 1961

Palme d'Or (ex-aequo) :
UNE AUSSI LONGUE ABSENCE de Henri COLPI
VIRIDIANA de Luis BUNUEL
Mention spéciale de la Commission Supérieure Technique :
  TENDRE ET FOLLE ADOLESCENCE (OTOHTO) de Kon ICHIKAWA
  LE DIT DES ANNÉES DE FEU (POVESTJ PLAMENNYKH LET) de Youlia SOLNTZEVA
Prix de la Critique Internationale - F.I.P.R.E.S.C.I. : LA MAIN DANS LE PIÈGE (LA MANO EN LA TRAMPA) de Leopoldo TORRE NILSSON
Prix de la mise en scène : Youlia SOLNTZEVA pour LE DIT DES ANNÉES DE FEU (POVESTJ PLAMENNYKH LET)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Sophia LOREN pour LA CIOCIARA
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Anthony PERKINS pour AIMEZ-VOUS BRAHMS?
Prix Gary Cooper : UN RAISIN AU SOLEIL (A RAISIN IN THE SUN) de Daniel PETRIE
Prix spécial du Jury : MÈRE JEANNE DES ANGES (MATKA JOANNA OD ANIOTOW) de Jerzy KAWALEROVICZ

Cannes 1960 - du 4 au 20 mai 1960

Palme d'Or : LA DOLCE VITA de Federico FELLINI
Prix :
  AVVENTURA de Michelangelo ANTONIONI
  L'ÉTRANGE OBSESSION (KAGI) de Kon ICHIKAWA
Prix de la meilleure participation :
  BALLADE DU SOLDAT (BALLADA O SOLDATIE) de Grigori TCHOUKHRAI
  LA DAME AU PETIT CHIEN (DAMA S SOBATCHKOI) de Iossif KHEIFITS
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  Jeanne MOREAU pour MODERATO CANTABILE
  Melina MERCOURI pour JAMAIS LE DIMANCHE (NEVER ON SUNDAY)

Cannes 1959 - du 30 au 15 mai 1959

Palme d'Or : ORFEU NEGRO de Marcel CAMUS 
Mention : LE HÉRON BLANC (SHIRASAGUI) de Teinosuke KINUGASA
Prix de comédie : POLYCARPE MAÎTRE CALLIGRAPHE (POLYCARPO DEI TAPPETI) de Mario SOLDATI
Prix de la meilleure sélection - court métrage
Prix de la mise en scène : François TRUFFAUT pour LES 400 COUPS
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Simone SIGNORET pour ROOM AT THE TOP
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film :  Dean STOCKWELL, Bradford DILLMAN et Orson WELLES pour LE GÉNIE DU MAL (COMPULSION)
Prix International : NAZARIN de Luis BUNUEL
Prix spécial du Jury : ETOILES (STERNE) de Konrad WOLF

Cannes 1958 - du 2 au 18 mai 1958

Palme d'Or : QUAND PASSENT LES CIGOGNES (LETIAT JOURAVLY) de Mikhail KALATOZOV
Prix (Ex-aequo) :
  VISAGES DE BRONZE de Bernard TAISANT
  GOHA de Jacques BARATIER
Prix de la mise en scène : Ingmar BERGMAN pour AU SEUIL DE LA VIE (NARA LIVET)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Paul NEWMAN pour LES FEUX DE L'ÉTÉ (THE LONG HOT SUMMER)
Prix du scénario original :  Massimo FRANCIOSA, Paolo PASOLINI et Pasquale FESTA pour LES JEUNES MARIS (GIOVANI MARITI)
Prix spécial du Jury : MON ONCLE de Jacques TATI
Prix collectif d'interprétation féminine : Bibi ANDERSON, Ingrid THULIN, Eva DAHLBECK Barbro HIORT AF ORNAS et pour AU SEUIL DE LA VIE (NARA LIVET) 

Cannes 1957 - du 2 au 17 mai 1957

Palme d'Or : LA LOI DU SEIGNEUR (FRIENDLY PERSUASION) de William WYLER
Mention exceptionnelle : GOTOMA THE BUDDHA de Rajbans KHANNA
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Giulietta MASINA pour LES NUITS DE CABIRIA (LE NOTTI DI CABIRIA)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : John KITZMILLER pour LA VALLÉE DE LA PAIX (DOLINA MIRU)
Prix du documentaire romanesque (Ex-aequo) :
  QIVITOQ de Erik BALLING
  LE TOIT DU JAPON (SHIROI SANMYAKU) de Sadao IMAMURA
Prix du meilleur metteur en scène : UN CONDAMNÉ À MORT S'EST ÉCHAPPÉ de Robert BRESSON
Prix spécial : LE QUARANTE ET UNIÈME (SOROK PERVYI) de Grigori TCHOUKHRAI
Prix spécial du Jury (Ex-aequo) :
  ILS AIMENT LA VIE (KANAL) de Andrzej WAJDA
  LE SEPTIÈME SCEAU (DET SJUNDE INSEGLET) de Ingmar BERGMAN

Cannes 1956 - du 23 au 10 mai 1956

Palme d'Or : LE MONDE DU SILENCE de Jacques-Yves COUSTEAU
Prix de l'humour poétique :  SOURIRES D'UNE NUIT D'ÉTÉ (SOMMARNATTENS LEENDE) de Ingmar BERGMAN
Prix du document humain : PATHER PANTCHALI de Satyajit RAY
Prix spécial du Jury : LE MYSTÈRE PICASSO de Henri-Georges CLOUZOT
Prix International de la meilleur réalisation : OTHELLO de Serge YOUTKEVITCH
Prix International de la meilleur interprétation : Susan HAYWARD pour UNE FEMME EN ENFER (I'LL CRY TOMORROW)

Cannes 1955 - du 26 au 10 mai 1955

Palme d'Or : MARTY de Delbert MAN
Hommage : HILL 24 DOESN'T ANSWER de Haya HARARIT
Mention :
  MARCELINO PAN Y VINO de Pablito CALVO
  LE PETIT CIREUR (BOOT POLISH) de Baby NAAZ
Prix de la mise en scène (Ex-aequo) :
  Serguei VASSILIEV pour LES HÉROS DE CHIPKA (GUEROITE NA CHIPKA)
  Jules DASSIN pour DU RIFIFI CHEZ LES HOMMES
Prix d'Interprétation (Ex-aequo) :
  Spencer TRACY pour UN HOMME EST PASSE (BAD DAY AT BLACK ROCK)
  Joseph HEIFITZ pour UNE GRANDE FAMILLE (BOLCHAIA SEMIA)
Prix du film dramatique :  A L'EST D'EDEN (EAST OF EDEN) de Elia KAZAN
Prix du film lyrique : ROMEO ET JULIETTE de L. ARNCHTAM
Prix spécial du Jury : CONTINENT PERDU (CONTINENTE PERDUTO) de Alberto Francesco LAVAGNINO

Cannes 1954 - du 25 au 9 avril 1954

Grand Prix du Festival International du Film : LA PORTE DE L'ENFER (JIGOKU-MON) de Teinosuke KINUGASA
Prix International :
  LE DERNIER PONT (DIE LETZTE BRUECKE) de Helmut KAUTNER
  DÉSERT VIVANT (THE LIVING DESERT) de Walt DISNEY
  AVANT LE DÉLUGE de André CAYATTE
  DEUX HECTARES DE TERRE (DO BIGHAZAMIN) de Bimal ROY
  CARROUSEL FANTASTIQUE (CAROSELLO NAPOLETANO) de Ettore GIANNINI
  CHRONIQUE DES PAUVRES AMANTS (CRONACHE DI POVERI AMANTI) de Carlo LIZZANI
  LES CINQ DE LA RUE BARSKA (PIATKA Z ULICY BARSKIEJ) de Aleksander FORD
  LA GRANDE AVENTURE (DET STORA AVENTYRET) de Arne SUCKSDORFF
  VELIKY VOINE ALBANY, SCANDER-BEG de Serge YOUTKEVITCH
Prix spécial du Jury : MONSIEUR RIPOIX (KNAVE OF HEARTS) de René CLEMENT 

Cannes 1953 - du 15 au 29 avril 1953

Grand Prix du Festival International du Film : LE SALAIRE DE LA PEUR de Henri-Georges CLOUZOT
Hommage : FLAMENCO (DUENDE Y MISTERIO DEL FLAMENCO) de Edgar NEVILLE
Prix International du film d'aventures :  O CANGACEIRO de Lima BARRETO
Prix International du film de divertissement : LILI de Charles WALTERS
Prix International du film de la bonne humeur : BIENVENUE, MONSIEUR MARSHALL (BIENVENIDO MISTER MARSHALL) de Luis Garcia BERLANGA
Prix International du film d'explorateur : MAGIE VERTE (MAGIA VERDE) de Gian Gaspare NAPOLITANO
Prix International du film dramatique : REVIENS PETITE SHEBA (COME BACK LITTLE SHEBA) de Daniel MANN
Prix International du film le mieux raconte par l'image : LE FILET (LA RED) de Emilio FERNANDEZ
Prix International du film legendaire : LE RENNE BLANC (VALKOINEN PEURA) de Erik BLOMBERG

Cannes 1952 - du 23 au 10 mai 1952

Grand Prix du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  DEUX SOUS D'ESPOIR (DUE SOLDI DI SPERANZA) de Renato CASTELLANI
  OTHELLO de Orson WELLES
Hommage : LE RIDEAU CRAMOISI de Alexandre ASTRUC
Prix de la meilleure partition musicale : ELLE N'A DANSÉ QU'UN SEUL ÉTÉ (HON DASADE EN SOMMAR) de Sven SKOLD
Prix de la mise en scène : CHRISTIAN-JAQUE pour FANFAN LA TULIPE
Prix de la photographie et de la composition plastique : LE ROMAN DE GENJI (GENJI MONOGATARI) de Kohei SUGIYAMA
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Lee GRANT pour HISTOIRE DE DÉTECTIVE (DETECTIVE STORY)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Marlon BRANDO pour VIVA ZAPATA
Prix du film lyrique : THE MEDIUM de Gian Carlo MENOTTI
Prix du scénario : Pietro TELLINI pour GENDARMES ET VOLEURS (GUARDIE E LADRI)
Prix spécial du Jury : NOUS SOMMES TOUS DES ASSASSINS de André CAYATTE

Cannes 1951 - du 3 au 20 avril 1951

Grand Prix du Festival International du Film (Ex-aequo) :
  MIRACLE À MILAN (MIRACOLO A MILANO) de Vittorio DE SICA
  MADEMOISELLE JULIE (FROKEN JULIE) de Alf SJOBERG
Prix de la meilleure partition musicale : JULIETTE OU LA CLEF DES SONGES de Joseph KOSMA
Prix de la mise en scène : Luis BUNUEL pour LOS OLVIDADOS
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Bette DAVIS pour EUE (ALL ABOUT EVE)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Michael REDGRAVE pour L'OMBRE D'UN HOMME (THE BROWNING VERSION)
Prix du scénario : Terence RATTIGAN pour L'OMBRE D'UN HOMME (THE BROWNING VERSION)
Prix pour le decor : MOUSSORSKY de Souvorov A. VEKSLER
Prix spécial du Jury : EUE (ALL ABOUT EVE) de Joseph L. MANKIEWICZ
Prix Exceptionnel :
  THE TALES OF HOFFMAN de Michael POWELL et Emeric PRESSBURGER
Prix de la photographie :  LA CARAVALLE ISABEL PARTIRA CE SOIR (LA BALANDRA ISABEL LLEGO ESTA TARDE) de Luis-Maria BELTRAN

Cannes 1949 - du 2 au 17 septembre 1949

Grand Prix du Festival International du Film : LE TROISIÈME MAN (THE THIRD MAN) de Carol REED
Prix de la mise en scène : René CLEMENT pour AU-DELÀ DES GRILLES (LE MURA DI MALAPAGA)
Prix d'interprétation féminine du Festival International du Film : Isa MIRANDA pour AU-DELÀ DES GRILLES (LE MURA DI MALAPAGA)
Prix d'interprétation masculine du Festival International du Film : Edward G. ROBINSON pour LA MAISON DES ÉTRANGERS (HOUSE OF STRANGERS)
Prix du scénario : Alfred L. WECKER pour FRONTIÈRES OUBLIÉES (LOST BOUNDARIES)
Prix pour la partition musicale : LA VILLAGEOISE (PUEBLERINA) de Emilio FERNANDEZ
Prix pour le decor : OCCUPE TOI D'AMÉLIE de Claude AUTANT-LARA

Cannes 1947 - du 12 au 25 septembre 1947

Grand Prix - comédies musicales : ZIEGFELD FOLLIES de Vincente MINNELLI
Grand Prix - dessins animes : DUMBO de Walt DISNEY
Grand Prix - films d'aventures et policiers : LES MAUDITS de René CLEMENT
Grand Prix - films psychologiques et d'amour : ANTOINE ET ANTOINETTE de Wolfgang BECKER
Grand Prix - films sociaux : CROSSFIRE de Edward DMYTRYK

Cannes 1946 - du 20 au 5 octobre 1946

Grand Prix du Festival International du Film :
  LA TERRE SERA ROUGE de Bodil IPSEN
  LE WEEK-END PERDU (THE LOST WEEK-END) de Billy WILDER
  LA SYMPHONIE PASTORALE de Jean DELANNOY
  BRÈVE RENCONTRE (BRIEF ENCOUNTER) de David LEAN
  LA VILLE BASSE (NEECHA NAGAR) de Chetan ANAND
  ROME VILLE OUVERTE (ROMA CITTA APERTA) de Roberto ROSSELLINI
  MARIA CANDELARIA de Emilio FERNANDEZ
  L'ÉPREUVE de Alf SJOBERG
  LA DERNIERE CHANCE de Léopold LINDTBERG
  LES HOMMES SANS AILES de M. CAP
  LE TOURNANT DÉCISIF de Frederic ERMLER
Grand Prix International de l'Association des Auteurs de Films : MATRICULE 217 de M. ROMM
Grand Prix International de la couleur : LA FLEUR DE PIERRE de A. PTOUCHKO
Grand Prix International de la meilleure interprétation féminine : Michèle MORGAN pour LA SYMPHONIE PASTORALE
Grand Prix International de la meilleure interprétation masculine : Ray MILLAND pour LE WEEK-END PERDU (THE LOST WEEK-END)
Grand Prix International de la mise en scène : René CLEMENT pour LA BATAILLE DU RAIL
Grand Prix International de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques : LE TOURNANT DÉCISIF de B. TCHIRKOV
Grand Prix International de la S.A.C.E.M. pour la meilleure partition musicale : LA SYMPHONIE PASTORALE de Georges AURIC
Grand Prix International du dessin anime : MAKE MINE MUSIC de Walt DISNEY
Prix du Jury International : LA BATAILLE DU RAIL de René CLEMENT
Prix International de la Paix : LA DERNIERE CHANCE de Léopold LINDTBERG

Voilà c’est bel et bien fini pour cette fois !

Bravo à ceux qui ont eu le courage de tout lire jusqu’au bout…

Aucun commentaire