LACN n°9 mai-juin 2003 : Focus sur Cannes

Du 14 au 25 mai prochain, la croisette va briller de toutes ses lumières pour fêter le cinéma à l’occasion du 56ème Festival International du Film de Cannes. Plein de choses à raconter cette année, entrons donc dans le vif du sujet.



Monica, maîtresse de Cérémonie


Tout d’abord Monica Bellucci animera les cérémonies d’ouverture et de clôture du Festival.

Un atout de charme qui succède ainsi à Charlotte Rampling et à Virginie Ledoyen.

Sa participation est à rapprocher également de la projection le 15 mai de ‘’Matrix ; Reloaded’’ en avant 1ère mondiale, dans lequel elle joue le rôle de Persephone aux côtés de Keanu Reeves et de Laurence Fishburn.

Une montée des marches qui risque d’être animée…


Fanfan fait l’ouverture

Le film projeté en ouverture du festival est ‘’Fanfan La Tulipe’’ dans lequel on retrouvera le bondissant Vincent Perez et Penelope Cruz.

La sortie de ce film devait à l’origine avoir lieu le 9 avril mais a été décalée au 15 mai en raison de sa participation au festival.

Pour info, le film est mis en scène par Gérard Krawczyk, coupable de la trilogie Taxi et de Wasabi, et le scénario est l’œuvre de Luc Besson lui même, ce qui promet un moment particulier de cinéma…


Charlot au dessert

Le film de clôture de ce 56ème festival sera le chef d’œuvre de Charlie Chaplin ‘’Les Temps Modernes’’ en version restaurée et réalisé en 1935.

Il succède à ‘’Now, Ladies And Gentleman’’ de Claude Lelouche, un autre moment particulier de cinéma projeté l’an dernier en conclusion de la quinzaine.


Un  jury de choix

Le jury sera présidé par Patrice Chéreau, le réalisateur de ‘’Intimité’’ (Ours d’Or de Berlin 2001).

Il succède ainsi à David Lynch l’an dernier. Chéreau est un habitué de la croisette où il a déjà présenté 3 films ; ‘’La reine Margot’’ (Prix du jury en 1994), ‘’l’homme blessé en 1983 et ‘’Ceux qui m’aiment prendront le train’’ en 1998.

Aux côtés de Patrice Chéreau, on retrouvera un jury exceptionnel composé de monstres sacrés du cinéma.

Tout d’abord 3 réalisateurs de renom seront présents ; le bosniaque Danis Tanovic (‘’No Man’s Land’’, Oscar du meilleur film étranger l’an dernier), le chinois Wen Wiang et Steven Soderbergh que l’on ne présente plus (palme d’or en 1989 pour ‘’Sexe, mensonges et vidéo). Ils seront aux côtés de l’écrivain italien Erri De Lucca.

4 comédiens également composent le jury, à commencer par l’indienne Rai Aishwarya (ancienne Miss Monde et à voir à l’affiche de Devdas) et l’immense Meg Ryan.

Elles seront accompagnées par Karine Viard et jean Rochefort toutes moustaches dehors. Ils auront la lourde tâche d’attribuer la palme d’Or parmi les 20 films en compétition officielle, et de visionner les 52 longs métrages de la sélection officielle (venus de 24 pays et dont 40 sont présentés en avant première mondiale).

A cela il faut encore rajouter les sélections parallèles et les courts métrages, ce qui porte le nombre total de film présentés à 2 498 films dont 908 longs, soit une inflation de 10% par rapport à l’an dernier. Qui a dit que le cinéma se portait mal ?

Un petit court

Côté court, c’est le yougoslave Emir Kusturica qui présidera le jury. Il succède à Martin Scorcese l’an dernier.

La compétition des courts métrages se déroulera également du 14 au 25 mai dans le cadre de la Cinéfondation. 

Emir Kusturica a déjà été récompensé par 2 palmes d’Or pour ‘’Papa est en voyage d’affaire’’ en 1985 et pour ‘’Underground’’ en 1995.


Un bel hommage

Ce 56ème festival de Cannes rendra un hommage au cinéaste italien Federico Fellini disparu il y a 10 ans et palme d’or en 1960 pour ‘’Dolce Vita’’.

L’affiche de la compétition lui sera dédiée et une rétrospective intégrale de son œuvre sera projetée en copies restaurées.

La compétition officielle

- Les Invasions barbares de Denys Arcand
- Le Coeur est ailleurs de Pupi Avati
- Carandiru de Hector Babenco
- Uzak de Nuri Bilge Ceylan
- Mystic river de Clint Eastwood
- The Brown bunny de Vincent Gallo
- The Tulse Luper suitcases de Peter Greenaway
- Shara de Naomi Kawase
- Akarui mirai de Kiyoshi Kurosawa
- A cinq heures de l'après-midi de Samira Makhmalbaf
- Ce jour-là de Raoul Ruiz
- Père et fils de Alexandre Sokurov
- Dogville de Lars von Trier
- Elephant de Gus Van Sant
- Purple Butterfly de Lu Ye
- Swimming pool de François Ozon
- Les Egarés de André Techiné
- Les Côtelettes de Bertrand Blier
- La Petite Lili de Claude Miller
- Tiresia de Bertrand Bonello

Aucun commentaire