LACN n°7 janvier-février 2003 : Panoramic sur la dernière ligne droite de l'année

Le sprint pour le box office est lancé et la dernière ligne droite voit comme prévu se mesurer le petit sorcier imberbe à lunettes contre le nain aux pieds poilus. Bienvenu dans notre panoramic.



La guerre des majors

Pas de quoi faire des rêves érotiques sauf pour les patrons de majors qui voient leurs cash-flow grimper au fil des semaines.

A l’instar de ce qui s’est produit l’an dernier, la fin d’année est en effet le théâtre de la guerre que se livrent Warner et New Line (Metropolitan Filmexport pour la distribution en France).

Harry dans tous ses états

Comme on pouvait s’y attendre c’est Harry Potter qui a lancé sa baguette le premier : une combinaison de plus de 1000 copies et une exposition maximale.

Résultat, c’est le meilleur démarrage de tous les temps pour un film étranger en France avec 2 728 766 entrées en 7 jours, mieux que le premier opus (2 316 734 entrées) soit une moyenne de 2 710 spectateurs par écran.

Le seigneur moins saignant

‘’Le seigneur des anneaux’’ n’a plus qu’à relever le défi, ce qui est tout à fait à sa porté quand on sait qu’au bout de sa première semaine d’exploitation il a déjà récolté plus de 100 millions de dollars au Etats Unis.

Côté Français, seul ’’mon Idole’’, l’excellent premier long de Guillaume Canet, semble sur le point de sauver les meubles. 

Mais il n’empêche que la part de marché des films français ne cesse de souffrir au fil des semaines.

La petite bébête qui monte

Au mois d’octobre, la fréquentation cinématographique atteint 16 millions d’entrées, soit 7.3% de plus qu’en octobre 2001.

Les entrées cumulées sur les 10 premiers mois de 2002 se montent à 154 millions, soit une progression de 4 % par rapport aux 10 premiers mois de 2001.

Au total, sur les 12 derniers mois écoulés, la hausse de la fréquentation est de 7.3 %, pour atteindre 191.7 millions d’entrées. 


Fréquentation totale
(millions d’entrées)
2002
2001
Evolution 2002/2001(%)
Premier trimestre
57,77
56,81
+ 1,7
Deuxième trimestre
45,49
38,58
+ 17,9
Troisième trimestre
34,83
37,86
- 8,0
Octobre
16,03
14,95
+ 7,3
Dix premiers mois
154,12
148,20
+ 4,0
Année glissante
(de novembre n-1 à octobre n)
191,74
178,67
+ 7,3

Source : CNC - Service des études, des statistiques et de la prospective

Quant à la part de marché des films français, elle est estimée à 37 % en octobre 2002 contre 38.2 % en octobre 2001.

En revanche, sur les 10 premiers mois de 2002, elle est estimée à 39 % contre 43,1 % sur les 10 premiers mois de 2001.

Carton plein pour le cinéma US en octobre 

La part de marché du cinéma américain a en effet atteint 62.8 % contre 37.2 % en octobre 2001. Au cours des 10 premiers mois de 2002, elle est estimée à 49.9 % contre 46.4 % en 2001.

Sur les 12 derniers mois, en année glissante, la part de marché des films français est estimée à 38.3%.

Difficile en effet de lutter contre les immenses blockbuster américains.


Parts de marché (%)
Films Français
Films américains

2002
2001
2002
2001
Dix premiers mois
39,0
43,1
49,9
46,4
Année glissante
(de novembre n-1 à octobre n)
38,3
38,9
49,2
49,5
Source : CNC - Service des études, des statistiques et de la prospective

En bref pour finir

26% 
C'est la progression d'entrées enregistrée sur Paris et sa périphérie au cours de la fête du cinéma 2002, portant à 3.6 millions la fréquentation totale au cours de cette manifestation que j'ai pourtant appelé à boycotter.

Sur l'ensemble du territoire la progression des entrées s'élève à + 16% par rapport à l'an dernier, ce qui démontre que les français aiment faire la queue pendant des heures pour se retrouver "tous ensemble, tous ensemble" dans des salles bondées.
Les français sont des veaux mon général ?

5 
C'est le nombre de prix qu’a reçu Pedro Almodovar pour son excellent film "parle avec elle" au cours de la cérémonie des European Film Awards 2002.

Prix du meilleur film européen, prix du meilleur réalisateur, prix du public, prix du meilleur scénario et prix du meilleur acteur européen pour Javier Camara.

190 millions !
C'est approximativement la fréquentation totale prévue pour l'année 2002, soit une progression des entrées de 3% par rapport aux 185 millions de spectateurs en 2001.

Qui a dit que le cinéma se portait mal ? Résultats définitifs à suivre au prochain numéro.

Aucun commentaire