LACN n°5 septembre-octobre 2002 : Panoramic, y'a-t-il un film (français) pour sauver le box office ?

Au secours ! L'invasion a commencé ! On la sentait venir depuis quelques temps déjà, mais ça y est ; la voilà qui s'est installée chez nous. Devant le désert estival du cinéma français, la déferlante hollywoodienne a marqué cet été de son empreinte entraînant à la baisse la qualité des productions certes, mais drainant une foule toujours aussi compacte d'adolescents décérébrés dans les salles. 



Résultat, la part de marché des films français s'est effondrée en juin et laisse le champs libre aux araignées, aliens et autres animaux de synthèse bon marché…

Arnac Attack

Ce phénomène n'est hélas pas près de s'arranger quand on voit la carrière que réalisent outre atlantique des productions qui pointent leur nez chez nous dès la rentrée : "Signs", "Minority Report", "K19", "Austin Powers 3", sans compter la fin de l'année avec "Harry Potter", "Le seigneur des Anneaux", "James Bond 20"…

Jetez un petit coup d'œil au Forecast dans ce numéro et vous ne serez pas déçu par ce qui nous attend bientôt ! 

Sans parler de l'impressionnant navet de Michelle Rodriguez, "Blue Crush", ou Blue cruche (?), un film de filles pour nous les hommes, sorti sur les écrans US depuis le 16 août dernier et prévu pour septembre. Mais bon, on y trouve la belle Kate Bosworth...

En attendant la rentrée, et la disparition programmée de la part de marché du cinéma français, voici ou en sont les chiffres du CNC.

Pas de quoi être rassuré, enfin si, un peu quand même ; il y a de plus en plus de spectateurs dans les salles. Mais ils voient de moins en moins de films français !


Mauvaises fréquentations

La fréquentation cinématographique atteint 14,8 millions d’entrées au mois de juin 2002, soit 37 % de plus qu’en juin 2001. 

Sur le premier semestre 2002, les entrées dans les salles sont estimées à 99,6 millions, soit 4,4 % de plus que sur les six premiers mois 2001. 

Sur les 12 derniers mois écoulés, la hausse de la fréquentation est estimée à 10,3 %, pour atteindre 190 millions d’entrées. 




Fréquentation totale
(millions d’entrées)
2002
2001
Evolution 2002/2001(%)
Premier trimestre
54,8
56,8
- 3,5
Avril
15,7
17,2
- 8,6
Mai
14,3
10,6
+ 34,3
Juin
14,8
10,8
+ 37,0
Premier semestre
99,6
95,4
+ 4,4
Année glissante
(de juillet n-1 à juin n)
190,0
172,3
+ 10,3
(Source : CNC)


C'est la cata !

La part de marché des films français est estimée à 18,7 % en juin 2002 contre 33,4 % en juin 2001.

Sur le premier semestre 2002, la part de marché des films français est estimée à 41,4 % contre 49,9 % sur le premier semestre 2001. 

En juin le cinéma US a fait carton plein et sa part de marché a atteint 76,7 % contre 50, 7 % en juin 2001.

Du coup, au cours du premier semestre, la part de marché des films américains est estimée à 45,5 % contre 39,2 % en 2001.

Et si on regarde sur les 12 derniers mois la part de marché des films français, celle ci est estimée à 37,3%, identique à 2001 mais dont l'effondrement est bientôt programmé.

Parts de marché (%)
Films Français
Films américains

2002
2001
2002
2001
Premier semestre
41,4
49,9
45,5
39,2
Année glissante
(de juillet n-1 à juin n)
37,3
37,3
49,6
52,5


Côté film

Avec pas moins de 92029 entrées sur paris pour son premier jour d'exploitation, "Men In Black II" est bien parti pour devenir le grand succès de cet été (nb 34 163 entrées parisiennes pour le désastreux Scooby doo et 110 204 entrées pour Spiderman).

Il écrase le même jour le blockbuster français de l'été "Mille millièmes, fantaisie immobilière" qui ne totalise que 5 320 entrées parisiennes.

Mais gageons que les succès français sont comme les moteurs diesels et qu'ils montent en puissance grâce au bouche à oreille…

Rendez-vous bientôt pour faire le point sur le cataclysme qui nous attend.

Aucun commentaire