LACN n°4 juillet-août 2002 : Focus sur une page de publicité

S’il y a bien un truc que l’on ne peut pas louper au cinéma (à moins de s’enfermer dans les toilettes ou de rester devant le stand confiseries jusqu’au début du film), c’est bien la vingtaine de minutes de réclames et autres bandes annonces qui précèdent l’obscurité. Quant à nous, chaque année à la même époque, on s’amuse a faire le point sur les investissements publicitaires au cinéma. Qui a fait quoi et combien ? LACN, n’y a pas échappé…





Le grand vainqueur, évidemment c’est ce bêta de Morgenstern et surtout le chiffre d’affaire des exploitants. 

Parce que nous le valons tous bien 

En 2001, c’est le secteur Toilette beauté qui a pris la tête des investissements publicitaires au cinéma.

Il détrône ainsi les télécommunications le maître incontesté des investissements de l’an 2000.

Ce secteur fait moins recettes puisqu’il accuse une baisse de ses investissements de 65% en un an et dégringole directement à la septième place du classement.


LVMH, avec des marques comme Kenzo ou Givenchy, domine désormais la catégorie annonceurs sur le média, devant le groupe Nestlé jusque là leader traditionnel.

Le secteur alimentaire progresse cependant de 17% en volume en l’espace d’un an et représente toujours une part d’investissement très forte au profit du cinéma (55% des investissements publicitaires de Nestlé).


Grosse progression aussi pour le secteur culture/loisirs, qui voit son investissement croître de 48% en un an.

On assiste en effet à une politique de promotion de films plus intense désormais, ce qui n’a d’autre effet bénéfique que de doper les entrées au cinéma.


Et si on sortait ? … Et si on restait ?

C’est toujours la concentration puisque ce sont seulement 5 secteurs qui se partagent pas moins de 50% des investissements publicitaires au cinéma. Des clients fidèles en quelque sorte.

C’est le cas du secteur des Services avec notamment les organismes financiers attirés pas le profil jeune du public cinéma et qui bataillent ferme dans les salles à coups de spots pour La Poste, le CIC, la BNP ou la Société Géniale.

Le classement du TOP 10 des annonceurs en milliers d’€uros est donc le suivant pour 2001 :


ANNONCEURS
INVESTISSEMENTS
1- LVMH
12 472
2- NESTLE
10 449
3- EDF
4 883
4- LA FRANCAISE DES JEUX
4 368
5- France TELECOM
3 694
6- LA POSTE
3 588
7- AUCHAN
2 766
8- KRAFT FOODS France
2 682
9- RENAULT AUTOMOBILES
2 680
10- LEVI STRAUSS & CO
2 501
* source Sécodip 2001, en milliers d’€uros



Aucun commentaire