LACN n°3 mai-juin 2002 : Panoramic, Astérix et BoxOffix

L'année a démarré en trombe. La sortie du film d'Alain Chabat propulse le box office français vers les sommets. On pourrait même en faire un film. Mais avant de commencer notre panorama, on va faire un petit point sur quelques brèves vues ici et là.



Bouh !

Et c’est reparti ! L’Uniciné, qui regroupe la majorité des exploitants français (UGC, Europalaces, MK2) vient de déposer auprès de la commission de Bruxelles une nouvelle plainte contre les cartes illimitées.
La plainte porte sur l’article 54 qui garantit une rémunération compensatoire à tous les exploitants indépendants qui adhèrent aux cartes.
Le manque à gagner par rapport à la billetterie traditionnelle est ainsi remboursé aux indépendants par les groupes responsables des cartes, ce que l’Uniciné conteste en qualifiant la méthode de subvention déguisée.
À terme l’Uniciné propose un système de rémunération calculé au pro-rata des entrées réalisées.
Du coup, l’ARP (société des Auteurs, réalisateurs et producteurs) s’est indignée auprès de la commission de la concurrence à Bruxelles... Une Fois. Suite au prochain numéro…

Bouh ! (La suite)

Ça craint chez les Majors ! Après Vivendi et ses 17,01 milliards d’Euros de perte pour le premier trimestre 2002, c’est au tours d’AOL Time Warner d’annoncer des pertes historiques : 54,2 milliards d’Euros pour le premier trimestre 2002.
La faute à un changement des règles comptables sur les écarts d’acquisition outre Atlantique, puisque les actions sont désormais comptabilisées à leur valeur réelle lors de la clôture des comptes et non plus à leur valeur d’achat.
Du coup, c’est l’effondrement des actions de l’Internet et des revenus de la publicité sur le Web qui entraîne AOL dans le rouge, malgré les résultats excellents de la Warner et notamment l’immense succès d’Harry Potter à l’école des sorciers (959 millions de Dollars de recettes internationales).

Bouh ! (Suite et fin)

Turbulences à l’horizon chez Miramax qui a licencié 15% de son personnel (soit en tout 75 personnes), malgré de bons résultats au Box Office (Le journal de Bridget Jones, Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, Les Autres).
La société attend beaucoup de la sortie de Gangs of New York le prochain Scorsese dont le budget est estimé à 100 millions de Dollars.


Les nouvelles aventures d'Astérix et BoxOffix

Astérix Mission Cléopâtre, le film d’Alain Chabat et tous ses potes, produit par Claude Berry et sorti le 31 janvier dernier, est parti pour faire un carton. Il a dépassé ‘’les visiteurs’’ et est devenu le plus gros succès français depuis ‘’la grande Vadrouille’’ (accessoirement aussi la production la plus coûteuse de l’histoire du cinéma français avec 50 millions d’Euros).

Le jeu en valait la chandelle puisque avec 13 774 599 entrées au 5 avril, Astérix détrône les Visiteurs (sorti en 1993 et totalisant 13 728 242 entrées) et se classe au Top 2, derrière l’intouchable grande vadrouille qui depuis sa sortie en 1966 a rassemblé 17 267 607 spectateurs. Et encore, ce résultat ne prends pas en compte non plus les nombreuses avant premières du film et qui ont rassemblé de nombreux spectateurs dont ma pomme !

Il entre également à la 9ème place du Top 10 des plus gros succès de tous les temps en France, toutes nationalités confondues, et devrait d’ailleurs dépasser allègrement un autre film avec des hommes en jupes et en sandales de cuir ; Ben Hur et ses 13 853 850 entrées.

Pour mémoire, Astérix Mission Cléopâtre est le meilleur démarrage de l’histoire avec 3 685 097 entrées en première semaine devant Taxi 2 et ses 3 478 850 spectateurs.


Harry surfe sur son balai

Pendant ce temps là, Harry fait son petit bonhomme de chemin. Il est devenu le 2ème film le plus rentable de l’histoire (956 millions de Dollars de recettes) derrière le sinistre Titanic (1,8 milliards de Dollars), délogeant la menace fantôme, l’épisode 1 de la guerre des étoiles, et ses 923 millions de Dollars.
                                            
Nul doute que la sortie de l’attaque des clones, l’épisode 2 de Star Wars, prévue le 17 mai prochain va remettre les pendules à l’heure en attendant Harry Potter et la chambre des secrets prévu en novembre prochain.


Les résultats du 1er trimestre

Depuis le début de l’année, les entrées dans les salles s’élèvent à 54,7 millions soit une diminution de 4,1% par rapport à l’année dernière sur la même période.

Une petite baisse de la fréquentation essentiellement due à la diminution des entrées sur mars qui estompe la bonne performance du cinéma sur les deux premiers mois de l’année (39,7 millions d’entrées pour janvier et février 2002  versus 39 millions pour janvier et février 2001).


Fréquentation totale
(millions d’entrées source CNC)
2002
2001
Evolution 2002/2001(%)
Janvier
16,1
16,5
-2.2
Février
23,5
22,6
+ 4,0
Mars
15.1
17.9
- 16.0
Premier trimestre
54,7
57,0
- 4.1


La part de marché des films français est estimée à 51,1% depuis le début de l’année contre 47,9% en 2001 à la même époque.

C’est la part de marché du cinéma américain qui diminue le plus avec seulement 34,3%. Le faible nombre de sorties marquantes des majors américaines en est principalement la cause.

Il faudra attendre le deuxième trimestre pour voir le cinéma américain reprendre des couleurs avec de grosses sorties.

Parts de marché (%) source CNC
Films Français
Films américains

2002
2001
2002
2001
Premier trimestre
51,4
47,9
34,3
40.7
F






Aucun commentaire